[creation site internet] [creation site web] [logiciel creation site] []
[]
[Accueil]
[Accueil]
[Qui est Jésus?]
[Le Projet de Dieu pour vous]
[Ce que Nous Croyons, Enseignons et Confessons]
[La Sainte Bible]
[Le Petit Catéchisme de Martin Luther]
[Afin de Le connaître]
[Culte dominical]
[Agenda]
[Notre culte Quotidien]
[Cantique Mp3]
[Péricope de l'Église]
[Documents en ligne]
[Les mots de La Théologie]
[La Réforme ou le Protestantisme]
[Nous sommes luthériens]
[Le Luthéranisme]
[Présence Luthérienne Mondiale]

Regarder ces talents au service du Seigneur

  

Liste des chants

Écoutez-les célébrer la Gloire de Dieu!

Dieu bénisse votre matinée, il est 10: 00 nous sommes le dimanche 10 mars 2013

Écoutez et Chantez la Louange du Seigneur

Chers visiteurs ,

vous n'êtes pas obligés,

mais juste un mot

de remerciement et

vous nous encouragez

grandement.


clquez ici

Présence Luthérienne

Vous avez téléchargé

quelques Cantiques?

Plan du Site

Louons Le Seigneur

Présentés  par ordre       


A à E    F à J    K à O     P à T     U à Z


Abandonne ta vie                                              227

À Bethléem, de quel amour                                 040

Accablé de ma misère                                        200

Accablé de tristesse                                          201

À Dieu seul j'abandonne                                     228

Agneau de Dieu, nous te louons                          006

Agneau de Dieu, tu te laisses meurtrire                069

Agneau, victime pure                                          070

Ah! donne à mon âme                                        274

Ah! Que je ne sois pas                                       275

Ah! Que la foi de la cannanéenne                        255

Ah! Qu'il est beau de voir                                    267

Alléluia! Gloire et louange                                   041

Alléluia! Soit gloire à Dieu                                   130

À celeste volonté                                               229

À Toi la gloire                                                    100

À Toi, Seigneur                                                  183

À ton école, divin Maître                                     348

Attendez en Sion                                               120

Attire-nous, Roi bon et doux                                113

Au fort de ma détresse (Psaume 130)                  202

Au Jourdain vint Christ                                        152

Au jour de notre détresse                                    352

Au monde, à ses faux biens                                299

Au pied de ton trône                                           203



Bénis le Seigneurm ô mon âme                         019

Bénis l'Éternel                                                   020

Bénis soit à jamais (Cantique de Zacharie)           025

Bénis soit Dieu                                                  026

Bénis soit le Seigneur                                        131

Bénissons Dieu (Psaume 103)                            021

Bénissons l'Étenel                                             135

Bienheureux qui t'aime                                       260

Bientôt pour juger l'univers                                  319

Brebis perdue, oh! Viens                                     195

Brillant étoile du matin                                        027


Cantique de Siméon                                          056

Cantique de Zacharie                                          025

Célebrez Dieu hautement (Psaume 136)              007

Célébrons l'Éternel                                             132

Célébrons par nos chants                                   087

Célébrons tous par nos louanges                         121

Celui qui croit au Fils                                          212

C'est de Toi, Dieu tout bon                                  336

C'est moi, c'est qui vous console                         243

C'est un rempart que notre Dieu                          139

Chantons la victoire                                            101

Chaque jour de ma vie                                        330

Chaque matin je repète                                       276

Chef couvert de blessureS                                  088

Chrétiens, célébrons la naissance                       042

Chrétiens, peuple fidèle                                      028

Christ est ressuscité                                          102

Christ nous précédant                                        285

Christ remonte dans la gloire                               114

Comme un cerf altérré brâme (Psaume 42)           286

Comme un enfant qui sert son père                     261

Consolez vos coeurs                                          323

Créateur Tout-Puissant                                       230


Daigne en cette heure                                       001

Dans ce profond abîme                                       071

Dans le désert où je poursuis                              287

Dans ton temple, ô mon Sauveur                         002

Demeure par ta grâce                                         003

De notre Rédempteur                                         316

De quoi t'allarmes-tu?                                         231

Des hauts lieux où tu t'assieds                            337

Devant ta chrèche prostérnés                              043

Dieu de paix, Dieu de charité                              268

Dieu, le Tout-Puissant Créateur                           044

Dieu nous veuille être favorable (Psaume 67)        171

Dieu se montre prospice                                     029

Dieu tou bon, fais que je sentes                          204

Dieu trois fois saint, du haut des cieux                 153

Dieu trois saint, sublîme essence                        300

Dieu va déployer sa puissance                            320

Divin bienfaiteur                                                  115

Divin Sauveur, mon âme                                     244

D'un rameau séculaire                                        045


Écoutez tous une bonne nouvelle                       213

Elle a sonné l'heure suprême                              072

Empresse-toi, mon âme                                     008

En avant, en avant                                              172

Enfants, du très haut                                          269

En Jésus-Christ, mon Maître                               324

En Jésus, je mourais tranquille                            307

En Toi je puis mourir                                          308

Entonnons de nouveau cantique                          140

Entonnons ence jour                                          103

Entonnons un nouveau cantque (psaume 98)        030

Entonnons unsaint cantique                                073

En vain je parlerais                                             270

Esprit-Saint, daigne instruire                               349

Esprit-Saint, Dieu de vérité                                  158

Esprit Saint, dont l'influence                                301

Esprit Saint, notre créateur                                 122

Esprit Saint, souffle de vie                                   123

Eternel, ô mon Dieu                                           205

Eternel, Roi des cieux                                        188


Faisons éclater dans nos chants                        214

Faisons éclater notre joie                                    46

Fête sacrée, ouvre nos âmes                              159

Fidèle, ne crains pas                                          206


Gesthémané!                                                    74

Gloire à Dieu seul                                              133

Gloire à ton nom                                                9

Gloire et louange au Dieu secourable                   161

Grand Dieu, dont le pouvoir                                 353

Grand Dieu, je me tiens                                      256

Grand Dieu, nous te bénissons                           10

Grand Dieu, nous te louons                                 11

Grand Dieu, ta souveraineté grâce                       215

Grand Dieu, tu vois                                             207



Hélas, Qui de mon coeur                                   216

Hérode, que redoutes-tu?                            64

Heureux celui de qui Dieu (Psaume 32)       217

Heureux celui qui fuit (Psaume 1)              302

Heureux l'homme fidèle (Psaume 128)        338

Heureux qui dès le premier âge                 342

Hosanna! Béni soit                                 31

Hosanna! Hosanna!                                84

Humilités devant ta face                         339



Il faut, grand Dieu (Psaume 138)                         232

Invoque-moi dans ta détresse                              288


Jamais Dieu ne délaisse                                    233

Je chanterai, Seigneur (Psaume 89)                    22

Je crie à toi                                                       208

Je ne connais pas la disette                                234

Jérusalem, cité sainte                                        325

Jérusalem, laisse passer                                    162

Je suivrai jésus-Christ                                         277

Jésus à sa table sacrée                                      163

Jésus-Christ dans sa grâce                                 164

Jésus-Christ né du Père                                     65

Jésus, Dieu débonnaire                                      343

Jésus, Dieu de lumière                                       32

Jésus, dont la carrière                                        104

Jésus est vivant                                                 105

Jésus m'aima, j'aimerai                                       218

Jésus, ô nom qui surpasse                                 75

Jésus, Prince de la vie                                        76

Jésus qui mourrut pour moi                                 309

Jésus quitte son trône                                        33

Jésus, Sauvenur adorable, saint, innocent            278

Jésus, Sauveur adorable, tu m'invites                   165

Jésus, Sauveur de nos âmes                              219

Jésus sort de la tombe                                       106

Jésus triomphe de la mort                                   107

Je t'aime, je t'adore                                            262

Je t'aime, ô Dieu                                                245

Je te salue, ô sainte aurore                                 189

Je veux chanter de tout mon coeur                      246

je veux t'aimer, Seigneur                                     263

je veux t,aimer, toi, mon Dieu                              264

Jour du Seigneur                                                4


La croix que Dieu me donne                              289

L'Agneau de Dieu                                               77

Laisse-moi désormais (Cantique de Siméon)        56

Laissons, chrétiens, cette poussière                    310

La mort est inévitable                                         326

La seule chose ici-bas                                        235

Lasse de la misère                                             290

La voici, l'heure fortunée                                      160

Le ciel enfin tarit nos larmes                               47

Le cri de mon âme                                             279

Le Dieu fort est mon père                                    247

Le Dieu qui nous donna                                      136

Le Fils de Dieu, ce boin Berger                           78

Le monde, hélas! réunit                                      280

Le peuple aui marchait                                       34

Le salut nous vient du Seigneur                           220

Le sang du Christ, mon Rédempteur                    344

Le Seigneur est connu                                        354

Le Seigneur Jésus, en son temps                        345

Les hommes sont pareils aux fleurs                     317

Les troupeaux du Sauveur                                   248

Le temps est court                                             57

L'Eternel est ma part                                          221

L'Eternel fut toujours                                           236

L'Eternel seul est ma lumière                              237

L'étoile brille en Occident                                    66

Lève-toi , vaillante armée                                     190

Levons-nous frère                                               291

L'heureuse paix, dont en mourant                        108

Livre consolateur                                                144

Loin du Sauveur, pourquoi                                   196

Lorsque de ma dernière aurore                            327

Louange au Seigneur Jésus-Christ                       48

Louez, chrétiens, Dieu l'Eternel                           49

Louons Dieu de tout notre coeur                          109


Magnificat                                                        35

Ma vie, à peu de jours bornée                              311

Messagers de bonne nouvelles                            185

Miséricorde et grâce (Psaume 51)                       209

Mon âme, exaltons la gloire                                23

Monarque souverain des hommes                        355

Mon coeur joyeux                                              249

Mon coeur, remplit de biens (Magnificat)              35

Mon Dieu, prête-moi l'oreille (Psaume 86)             292

Mon Dieu, quelle guerre cruelle                           303

Mon Rédempteur est vivant, et c'est                     110

Mon Rédempteur est vivant, il est                        318


Ne te désole point, Sion                                                173

Non, rien en ma personne                                   250

Notre Père, qui dans les cieux                            257

Nous sommes au Seigneur                                 281

Nous t'amenons cet enfant                                  154

Nuit lumineuse                                                   50


O berger d'Israël (Psaume 800                           174

O charité céleste                                               271

O Christ, j'ai vu ton agonie                                  89

O Désiré de la terre                                            265

O Dieu c'est dans ta Sion sainte (Psaume 65)      175

O Dieu, crée en moi par ta grâce                         124

O Dieu, dès ma jeunesse                                   346

O Dieu dont l'Esprit nous console                        350

O Dieu fort, ô tendre Père                                   137

O Dieu, que cette année                                     60

O Dieu, si ton Fils bien-aimé                               222

O Dieu, tends-moi                                              238

O douce providence                                            24

Oh! que de douceurs un coeur pieux                    258

Oh! que n'ai-je la voix de l'ange                            12

Oh! que ta main paternelle                                  332

Oh! que ton joug est facile                                  145

Oh! qu'il est beau, le témoignage                         79

Oh! qu'il est doux d'aimer                                    266

O Jésus-Christ, ta chère Eglise                           176

O Jésus, dans ta bergerie                                   177

O Jésus, Fils du Père                                         67

O Jésus, Maître doux et tendre                           146

O Jésus, mon Sauveur                                       293

O Jésus, notre divin Roi                                      166

O Jésus, selon ta promesse                               294

O Jésus, ta croix domine                                    90

O Jésus, tu nous appelles                                  272

O joyeuse, délicieuse                                         51

O monde, viens, contemple                                 91

O mon Dieu, Père tout-puissant                          134

O a beau sa maison bâtir (Psaume 127)              340

O notre Dieu baptise et renouvelle                       155

O notre Dieu, Père d'éternité                               61

O notre Dieu, Père tendre                                   156

O Pasteur éternel                                               186

O peuple fidèle                                                   52

O Roi des cieux                                                 116

O Roi des rois                                                   141

O Saint-Esprit, Esprit de vie                                125

O Seigneur, bénis                                              147

O Seigneur Eternel                                             62

O Seigneur Jésus, mon Saveur                           167

O Seigneur, prends-moi                                      295

Oui, pour son peuple Jésus prie                          117


Parfait et vivant modèle                                      282

Par grâce, ô Dieu                                               223

Par la puissance du Baptême                             157

Parle, Parle Seigneur                                         148

Par le sang de l'Agneau                                      251

Pécheur indigne et misérable                              210

Père éternel et bon                                             13

Père saint, notre prière                                       333

Peuple chrétien, ton Sauveur                               168

Pous nous bientôt luira l'aurore                            304

Pour quel péché, Jésus                                      80

Pourquoi, Jésus, tes pleurs                                 92

Pourquoi m'afliger moi-même                              239

Prends ma main dans la tienne                           240

Près de quitter la terre                                        312

Préserve ta Parole                                              178

Prosterné, je te révère                                        81

Pure et sanglante victime                                    93


Quand je subirai du trépas                                 313

Que bénis soit le moment                                   224

Que Dieu se montre seulement (Psaume 68)        142

Que ferais-je sans toi                                         252

Que ferions-nous, Seigneur                                 322

Que Jésus te bénisse                                         351

Que la moisson du monde                                  191

Quel est cet astre radieux                                   36

Quelle douleur saisit mon coeur                          94

Quelle est la force et le soutien                           149

Quels accords, quels concerts                            328

Qu'ils sont beaux, sur les montagnes                  187

Qui sous la garde (Psaume 91)                           241

Qu'on entende aujourd'hui                                   111


Rédempteur adorable                                        95

Rédempteur de l'univers                                      53

Rédempteur du genre humain                              37

Regarde tes enfants                                           5

Rendez à Dieu l'honneur suprême (Psaume 118)  14

Rendons du fond de notre coeur                          169

Rends-toi maître de nos âmes                             126

Reste avec nous                                                242

Réveille-toi, peuple fidèle (Psaume 33)                 15

Reviens, pécheur, te soumettre                           197

Roi des anges, nos louanges                              259

Roi des êtres et des choses                               54

Roi des rois, Eternel (Psaume 84)                       16


Sacrifice expiratoire                                           96

Saint Envoyé du Père                                         38

Sainte Sion, ô patrie éternelle                             329

Saints messagers, hérauts                                 179

Seigneur, dans ma souffrance                             296

Seigneur, dirige tous mes pas                             305

Seigneur, écoute nos requêtes                            58

Seigneur, je suis fatigué                                     334

Seigneur Jésus, tes blessures                            97

Seigneurs, jusqu`aux bornes (Psaumes 65)          138

Seigneur, que ton règne adorable                        192

Si vous saviez la paix                                         198

Sois attentif, peuple fidèle                                   283

Sois consolée, Sion                                           180

Soleil de justice                                                 193

Source de lumière et de vie                                 331

Source de tous nos biens                                   356

Sous ton voile d'ignominie                                   82

Souviens-toi de ton Créateur                               347

Sur ces époux, du haut du ciel                            341

Sur la croix où tu meurs                                     98

Sur la terre, Seigneur                                         225

Sur le roc éternel                                               181

Sur toi je me repose                                           253

Sur ton Egise universelle                                    194

Sur ton Eglise, viens, Seigneur                            143


Ta gloire, ô notre Dieu                                       150

T'aimer, Jésus, te connaître                                226

Tandis qu'en assurance                                      335

Ta Parole, Seigneur                                            151

Terre, reçoit ce corps mortel                               314

Toi, dont l'âme est tourmentée                            199

Toi dont les cieux des cieux                                184

Toi que la souffrance                                          297

Toi qui disposes                                                 17

Ton peuple heureux                                            85

Ton Roi vient, pauvre                                          86

Tout ce qui vit sur la terre                                    315

Tout pénétré de ta grandeur                                18

Tu fus toujours, Seigneur (Psaume 90)                 63

Tu m'a aimé Seigneur                                         254

Tu nous aimes, Seigneur                                    273

Tu vas donc au supplice                                     83


Une année encore est finie                                 59

Un pauvre voyageur                                            306


Vainquer de l'enfer et du monde                          112

Venez au Prince de la vie                                   118

Venez, chrétiens, et contemplons                       119

Venez, enfants de Dieu                                      170

Venez, pécheurs, contempler                              99

Vers toi, Seigneur, j'élève                                    284

Vers toi s'élève mon âme                                    211

Vers toi sule j`élève                                            298

Viens habiter dans nos âmes                              127

Viens, ô Créateur de nos âmes                           128

Viens, ô divin Consolateur                                   129

Viens, ô Jésus, régner                                        182

Viens, Sauveur de la terre                                   39

Voici, l'enfant nous est né                                   55

Voici venir les mages                                         68

Gloire te soit rendue, ô Seigneur ! 

Tu as inspiré tes enfants.

Tu nous élèves jusqu'à Toi

en chantant tes louanges.

De génération en génération, ô Dieu,

nous célébrons ta gloire !

© Rév. Razafindrakoto Razafy

1. Daigne en cette heure

1. Daigne en cette heure, ô tendre père
Te révéler à tes enfants!
Viens exaucer notre prière!
Reçois l'hommage de nos chants!
Remplis nos cœurs, par ta présence,
De foi, d'amour et d'espérance.

2. Pour qu'à l'appel de ta voix sainte,
Nos cœurs se rangent sous ta loi,
Et qu'au sortir de cette enceinte
Nous nous sentions bénis de toi,
Remplis nos cœurs, par ta présence,
De foi, d'amour et d'espérance!

3. Pour nous parler de la patrie,
Pour que ta main, jour après jour,
À travers l'exil de la vie,
Nous guide au céleste séjour,
Remplis nos cœurs, par ta présence
De foi, d'amour et d'espérance!


2. Dans ton temple, ô mon Seigneur

1. Dans ton temple, ô mon Seigneur,
Je viens chercher la lumière.
Que ta voix touche mon cœur,
Que ta parole m'éclaire!
Que mon âme recueillie
En ce saint lieu s'humilie
 
2. Ô Seigneur, accorde moi
Ta favorable aisance.
Aux préceptes de ta loi
Ouvre mon intelligence.
Communique à ma faiblesse
Les trésors de ta sagesse.
 
3. Daigne, comblant tous mes vœux,
M’affermir dans la justice,
Et sur moi du haut des cieux
Jeter un regard propice;
Ô mon Sauveur, ô mon Père,
Daigne exaucer ma prière.



3.   Demeure par ta grâce
 
1. Demeure par ta grâce
Avec nous, Dieu sauveur ;
Quoi que l'ennemi fasse,
Protège notre cœur.
 
2. Maintiens-nous ta Parole,
Ô Jésus ici-bas ;
Qu'elle soit notre boussole
Qui dirige nos pas !
 
3. Éternelle lumière,
Que ta vive splendeur
Nous guide, nous éclaire
Et nous garde d'erreur !
 
4. Augmente-nous tes grâces,
Ta bénédiction ;
Fais-nous suivre tes traces
Et bénir ton saint nom.
 
5. Garde-nous tes grâces
Et demeure à jamais
Avec nous, Dieu fidèle,
Pour nous donner ta paix.



4. Jour du Seigneur
 
1. Jour du Seigneur,
J'ouvre mon cœur
À ta lumière.
Jour solennel,
À l'éternel
Consacre ma prière.
 
2.Dieu tout-puissant,
Dieu bienfaisant,
J'ai besoin de ta grâce;
Éclaire-moi,
Soutiens ma foi;
Je viens chercher ta face.
 
3. Ta vérité,
Ta charité
Brillent dans ta parole.
Seule elle instruit,
Guide et conduit
Notre âme et la console.
 
4.Que ton Esprit,
Ô Jésus-Christ,
Habite dans notre âme!
Que ton amour
Et nuit et jour
L'embrase de sa flamme!



 5. Regarde tes enfants
 
1. Regarde tes enfants du haut de ta demeure,
Ô Seigneur tout-puissant, et daigne les bénir!
Ils viennent à tes pieds s'assembler à cette heure
Pressés par leur faiblesse et par le repentir.
 
2. Ne les rejette pas: que ta bonté propice
Accueille leur requête et reçoive leurs vœux.
Ils ne se fondent pas sur leur propre justice,
Mais sur le sang du Christ, qui fut versé pour eux.
 
3. Seigneur! Mets en oubli nos fautes si nombreuses;
Pour l'amour de Jésus daigne les effacer.
Garde-nous en ta paix; que nos âmes heureuses
Dans tes bras paternels puissent se reposer.
 
4. Que ton esprit, ô Dieu, par sa vivante étreinte,
Régénère nos cœurs et les changent à toujours
Prends-les à toi Seigneur. Que ta volonté sainte
Devienne désormais la règle de nos jours.
 
5. Regarde en ta bonté les campagnes du monde,
Où l'ennemi triomphe et règne insolemment.
Viens dissiper l'horreur de cette nuit profonde
Par les vives clartés de ton soleil levant.
 
6. Que ta grâce à jamais parmi nous soit bénie;
Que notre âme te loue en marchant vers Sion,
Et que tes serviteurs en troupe bien unie,
Préparent pour ton ciel une riche moisson.
 
7. Qu'un jour au doux repos arrivés par ta grâce.
Nous puissions répéter l'hymne des bien heureux,
Célébrer ton amour et contempler ta face,
Recueillis près de toi dans la gloire des cieux.



6. Agneau de Dieu, nous te louons
 
1. Agneau de Dieu, nous te louons,
Jésus-Christ, nous te bénissons,
Et tous, abaissés devant toi,
Nous t'adorons, ô notre roi.
 
2. Le chœurs sacrés des chérubins
Joints aux concerts des séraphins
Chantent le nom de l'Éternel
Et de Jésus Emmanuel.
 
3. Tes attributs très-glorieux
Remplissent la terre et les cieux.
Les douze apôtres tes amis,
De tes merveilles sont ravis.
 
4. Tes prophètes et tes martyrs
De te louer font leurs plaisir,
Et par ton peuple racheté
Ton nom sans cesse est exalté.
 
5. Les vingt-quatre anciens au Sauveur
Défèrent aussi tout honneur,
Se prosternant devant l'Agneau,
Le Fils unique du Très-Haut.
 
6. Pour délivrer le genre humain,
Tu naquis dans un chaste sein,
Et, livrant à la croix ton corps
Tu fondas l'Église en ta mort.
 
7. À la droite du père assis,
Tout le pouvoir te fut remis
Pour exercer tes jugements
Sur les morts et sur les vivants.
 
8. Mets à couvert ton peuple acquis
Des fureurs de ses ennemis,
Et lui procure un jour aux cieux,
Le partage des biens heureux.
 
9. Tremblants Seigneur nous t'adorons,
Remplis d'amour nous t'exaltons,
Car toi seul, adorable Agneau,
Fus digne d'ouvrir les sept sceaux.
 
10. Tu tiens, par ton sang précieux,
Nos habits purs et radieux,
Demeurant de ton cher troupeau
Le temple unique et le flambeau




7. Célébrer Dieu hautement (psaume 136)
 
1. Célébrer Dieu hautement,
Car il est doux et clément,
Et son immense bonté
Dure à perpétuité.
 
2. Rendez à Dieu les honneurs
Dus au Seigneur des seigneurs,
Car son immense bonté
Dure à perpétuité.
 
3. Quand nous étions affligés
Sa main nous a soulagés,
Car son immense bonté
Dure à perpétuité.
 
4. Lui seul conserve et soutient
Ce que l'univers contient,
Car son immense bonté
Dure à perpétuité.
 
5. Louer donc du Dieu des cieux
Le nom grand et glorieux,
Car son immense bonté
Dure à perpétuité.



8. Empresse-toi, mon âme
 
1. Empresse-toi, mon âme,
À bâtir le nom du Seigneur;
Que son amour t’enflamme
D'une heureuse et constante ardeur!
Renouvelant ta vie,
Il guérit tes langueurs!
De sa grâce infinie
Tu goûtes les douceurs;
Sa divine clémence,
Qui remet nos forfaits,
De son royaume immense
Bénit tous les sujets.
 
2. Ce Dieu qui nous accorde
Le trésor des saints décrets,
De sa miséricorde
Nous fait éprouver les effets;
Doux, tendre et charitable,
Toujours il fait sentir
Au rebelle coupable
Qu'on voit se repentir,
Qu'il met, dès qu'on l'implore,
Les péchés, à l'instant,
Aussi loin que l'aurore
Est du soleil couchant.
 
3. Ce Dieu plein de tendresse
Ne punit point de ses enfants
La fréquente faiblesse
Par de sévères châtiments.
Il connaît la misère
Des fragiles humains;
Il soutient comme un père
L'ouvrage de ses mains;
Sans lui l'homme est semblable
À l'herbe de nos champs,
Donc la fleur périssable
Se fane en peu de temps.
 
4. Tout se détruit, tout passe,
Tout est sujet au changement;
Mais Dieu seul et sa grâce
Subsistent éternellement.
Bienheureux les saints anges,
Qui du grand Dieu des cieux
Célèbrent les louanges
D'un chant mélodieux.
Nous aussi, plein de zèle,
Chantons avec ardeur,
D'un cœur humble et fidèle,
Le nom du créateur.




9. Gloire à ton nom
 
1. Gloire à ton nom, ô Dieu de paix,
Pour ta grâce ineffable,
Toi qui répands tes bienfaits
Sur un monde coupable.
Ton peuple t'implore à genoux;
Éternel, abaisse sur nous
Un regard favorable.
 
2. Ô Jésus-Christ, puissant Sauveur
Qui rendis le Père
En nous assurant sa faveur,
En toi notre âme espère.
Bénis ton église en ce jour,
Enrichi-la de ton amour,
Que ton œuvre s'opère.
 
3. Esprit-Saint, grand consolateur,
Ô toi qui nous révèles
Tous les trésors du rédempteur,
Viens nous rendre fidèles.
Assistes-nous dans nos combats;
Faits dans nos cœurs, dès ici bas
Toutes choses nouvelles.




10. Grand Dieu, nous te bénissons
 
1. Grand Dieu, nous te bénissons
Nous célébrons tes louanges;
Éternel nous t'exaltons,
De concert avec les anges;
Et prosternés devant toi,
Nous t'adorons, ô grand Roi!
Et prosternés devant toi,
Nous t'adorons, ô grand Roi!
 
2. Les saints et les bienheureux,
Les trônes et les puissances,
Toutes les vertus des cieux
Disent tes magnificences,
Proclamant dans leurs concerts
Le grand Dieu de l'univers.
Proclamant dans leurs concerts
Le grand Dieu de l'univers.
 
3. Saint, saint , saint est l'Éternel,
Le Seigneur, Dieu des armées,
Son pouvoir est immortel,
Ses œuvres partout semées,
Font éclater sa grandeur,
Sa majesté, sa splendeur.
Font éclater sa grandeur,
Sa majesté, sa splendeur.
 
4. L'illustre et glorieux chœur
Des apôtres et des prophètes,
Célèbre le Dieu Sauveur
Dont ils sont les interprètes,
Et les martyrs couronnés
À ses pieds sont prosternés.
Et les martyrs couronnés
À ses pieds sont prosternés.
 
5.Ton Église dans les cieux
À la gloire parvenue,
Et Église en tous lieux
Sur la terre répandue
Étonnement d'un même cœur
Un saint hymne au Rédempteur.
Étonnement d'un même cœur
Un saint hymne au Rédempteur.
 
6. Tu vins, innocent Agneau,
Souffrir une mort cruelle;
Mais,triomphant du tombeau
Par ta puissance éternelle,
Tu détruisis tout l'effort
De l'enfer et la mort.
Tu détruisis tout l'effort
De l'enfer et la mort.
 
7. Sauve ton peuple, Seigneur,
Et bénis ton héritage!
Que ta gloire et ta splendeur
Soient à jamais son partage!
Conduis-le par ton amour,
Jusqu'au céleste séjour.
Conduis-le par ton amour,
Jusqu'au céleste séjour.
 
8. Veuille exaucer nos soupir;
Seigneur Jésus, faits-nous grâce!
Veuille accomplir nos désirs;
Fais briller sur nous ta face:
Notre espérance est en toi,
En toi, Jésus, notre Roi.
Notre espérance est en toi,
En toi, Jésus, notre Roi.
 
9.Puisse ton règne de paix
S'étendre par tout le monde!
Dès maintenant, à jamais,
Que sur la terre et sur l'onde,
Au nom du Seigneur Jésus.
Tous genoux soient abattus
Au nom du Seigneur Jésus.
 
10. Gloire soit au Saint-Esprit!
Gloire soit à Dieu le Père!
Gloire soit à Jésus-Christ,
Notre Sauveur, notre frère!
Son immense charité,
Dure à perpétuité.
Son immense charité,
Dure à perpétuité.



11. Grand Dieu, nous te louons
 
1. Grand Dieu, nous te louons,nous t'adorons Seigneur,
Et nous voulons chanter un hymne en ton honneur.
Éternel, l'univers te craint et te révère
Comme son créateur, son monarque et son père.
 
2. Les trônes,les vertus, les esprits bien heureux
Qui sont les spectateurs de tes faits merveilleux,
Le chœur des séraphins, des chérubins, des anges,
Sans jamais se lasser, célèbrent tes louanges.
 
3. Saint, saint, saint, disent-ils dans leurs sacrés,
Est le Dieu des combats, le roi de l'univers.
Ta gloire et ta grandeur remplissent tout le monde;
Tout marque ton pouvoir, le ciel, la terre, et l'onde.
 
4. Tous prêche ta puissance et ta fidélité,
Ta sagesse infinie et ta grande bonté,
Tes apôtres, tes saints, tes martyrs, tes prophètes,
Tes ministres sacrés, tes divins interprètes.
 
5. L' Église qui combat, répandue en tous lieux,
Et celle qui déjà triomphe dans les cieux,
À toi, Père éternel, à ta parfaite image,
Ton Fils, ton bien-aimé, tous viennent rendre hommage.
 
6. Tous célèbre ton nom, ô notre Rédempteur,
Tous chantent ton Esprit, notre Consolateur.
Ô Jésus Roi de gloire, unique Fils du Père,
Tu t'es fait notre Époux, notre Chef, notre Frère.
 
7. Pour nous faire jouir d'un bonheur éternel,
Tu n'a point refusé de prendre un corps mortel,
Et tu t'es incarné, pour sauver tout le monde,
Dans l'humble et chaste sein d'une vierge féconde.
 
8. Tu t'es anéanti, toi puissant Roi des roi,
Jusqu'à souffrir la mort sur l'infâme bois;
Mais brisant l'aiguillon de cette mort cruelle,
Toi seul nous as acquis une gloire immortelle.
 
9. Toi seul nous a ouvert le royaume des cieux
Où tu règnes Seigneur, assis dans ces haut lieux,
Sur un trône éclatant, à la droite du père,
Toujours environné des anges de lumière.
 
10. C'est toi qui dois un jour ressusciter notre corps,
Et tu viendras juger les vivants et les morts.
À tes chers serviteurs subviens par ta clémence,
Déploie en leur faveur ton bras et ta puissance.
 
11. Tu les as rachetés par ton sang précieux;
De tous leurs ennemis rends les victorieux;
Sauve ton peuple, ô Dieu, bénis ton héritage;
Que ta gloire et ton ciel soient un jour leur partage!
 
12.Seigneur, par ton Esprit conduis tes chers enfants
Et répands sur eux tous tes bienfaits en tout temps.
Nous voulons désormais employer notre vie
À louer hautement ta grandeur infinie.
 
13.Garde-nous de pécher contre toi en ce jour,
Embrase tous les cœurs du feu de ton amour,
Exauce-nous, pardonne; Éternel, Fais-nous grâce;
Dans nos pressants besoins tourne vers nous ta face.
 
14. Nous n'espérons, ô Dieu, qu'en ta grande bonté;
Toi seul peux nous aider dans notre adversité,
Rendre nos jours heureux et notre âme contente.
Nous ne serons jamais confus dans notre attente.




12. Oh! que n'ai-je la voix de l'ange
 
1. Oh! que n'ai-je la voix de l'ange
Et la harpe du Séraphin,
Pour chanter aussi ta louange,
Seigneur, mon Rédempteur divin,
Et pour célébrer nuit et jour
Les miracles de ton amour
 
2. Tu m'as aimé, mon Dieu, mon Père;
Oh! pour ton amour sois béni!
C'est par ta grâce que j'espère
Demeurer ton enfant chéri,
Et te rendre gloire à jamais
De tes soins et de tes bienfaits.
 
3. Accepte ma reconnaissance
Jésus, doux et puissant Sauveur,
Dont la mort est ma délivrance,
Dont le sang a lavé mon cœur,
Et qui me réserves au ciel,
Un jour, le bonheur éternel.
 
4. Honneur aussi, louange et gloire
À toi tout-puissant Saint-Esprit,
Qui me conduis à la victoire
Et consoles mon cœur contrit;
Ah! s'il est quelque bien en moi,
L'honneur n'en appartient qu'à toi.
 
5. Je veux célébrer ta tendresse
Tant que ma bouche s'ouvrira;
Je veux bénir ton nom sans cesse
Tant que mon pauvre cœur battra.
Et, quand ma voix perdra l'essor,
Mes soupirs parleront encore.
 
6. Ah! reçois ces faibles louanges
Selon ta charité, Seigneur;
Au ciel avec le chœur des anges,
J'exalterai mieux ton bonheur;
Et, plein d'amour, retentira
Mon éternel Alléluia!




13. Père éternel et bon
 
1. Père éternel et bon, toi qu'adorent les anges,
Ô Dieu Sauveur, à toi nos hymnes nos louanges,
En ce saint jour,
Avec les chants d'amour
Des célestes phalanges
 
2. Jour après jour, c'est toi, par ta toute-puissance,
Qui m'as donné du ciel secours et délivrance;
À toi Seigneur,
L'hommage de nos cœurs,
Et ma reconnaissance.
 
3. Gloire, gloire, ô mon âme, à ce Dieu qui nous aime
Et qui jusques à nous veux s'abaisser lui-même!
De ses bienfaits
Souviens-nous à jamais!
Gloire à son nom suprême!




14. Rendez à Dieu l'honneur suprême

(Psaume 118)
 
1. Rendez à Dieu l'honneur suprême,
Car il est doux, il est clément,
Et sa bonté, toujours la même,
Dure perpétuellement.
Qu'Israël aujourd'hui s'accorde
A chanter solennellement
Que sa grande miséricorde
Dure perpétuellement.
 
2. Aussitôt, que dans ma détresse,
Je recourus à sa bonté,
Il me mit au large, et sans cesse
Je dirai sa fidélité.
Le Seigneur répond à ma plainte,
Il prend ma défense toujours;
De l'homme pourrais-je avoir crainte,
Quand l'éternelle est mon secours?
 
3. Mieux vaut avoir son espérance
En l'Éternel quand l'homme en vain;
Mieux vaut mettre sa confiance
En Dieu qu'en un pouvoir humain.
Je m'appuierai sur Lui pour vivre,
Disant à tous que Dieu est fort,
S'il m'a châtié, me délivre
Des liens funestes de la mort.
 
4. La pierre qu'avaient méprisée
Les constructeur du bâtiment,
À l'angle pour jamais posée,
En est la force et l'ornement;
C'est une œuvre auguste et céleste,
L’œuvre de Dieu, le Roi des cieux;
C'est un miracle manifeste
Que nous contemplons de nos yeux.
 
5. La voici, l'heureuse journée
Qui répond à notre désir;
Louons Dieu qui nous l'a donnée,
Faisons-en tout notre plaisir.
Grand Dieu! c'est à toi que je Crie!
Garde-moi donc et me soutiens;
Grand Dieu! c'est toi seul que je prie;
Bénis ton peuple et le maintiens.
 
6. Béni soit qui, rempli de zèle,
Au nom du Seigneur vient ici!
Approchons-nous peuple fidèle,
Car il veut nous bénir aussi.
L'Éternel qui nous est propice,
Nous éclaire dans sa faveur;
Portons notre humble sacrifice
Jusque sur l'autel du Seigneur.
 
7. Mon Dieu, c'est toi seul que j'honore!
Sans cesse, je t'exalterai!
Mon Dieu, c'est toi seul que j'adore!
Sans cesse je te bénirai!
Rendez à Dieu l'honneur suprême,
Car il est doux, il est clément,
Et sa bonté toujours la même,
Dure perpétuellement.




15. Réveille-toi, peuple fidèle (psaume 33)
 
1. Réveille-toi peuple fidèle,
Pour louer Dieu tout d'une voix!
La louange est séante et belle
En la bouche des hommes droits.
Qu'avec harmonie
On chante, on publie
L'œuvre du Seigneur;
Que nos cantiques
Les sons magiques
Disent sa grandeur.
 
2. Mais sa sagesse invariable,
Jamais ne change son dessein,
Et sa providence immuable
Du même pas suit son chemin.
Heureuse la race
Dont Dieu par sa grâce
Veut être le Dieu,
Et que d'âge en âge,
Comme son partage,
Il garde en tout lieu.
 
3. L'Éternel ici-bas regarde
Nuit et jour du plus haut des cieux;
À tous les mortels il prend garde,
Rien ne se dérobe à ses yeux.
Redoutable et juste,
De son trône auguste,
Il voit constamment
Tout ce qui se passe
Dans le vaste espace,
Dans le firmament.
 
4. Dieu, par sa suprême puissance,
Fit le cœur de tous les humains;
Il a parfaite connaissance
De toute l'œuvre de leurs mains.
L'ombre de ses ailes
Couvre les fidèles;
Il veille toujours
Sur qui le révère,
Et qui rien n'espère,
Que de son secours.
 
5. Si la mort vient à nous poursuivre,
Le Seigneur lui retient la main;
Dans l'abondance il nous fait vivre,
Quand partout on manque de pain.
Qu'ainsi donc notre âme
Toujours le réclame
Et s'attende à lui;
Son trône immobile
Est seul notre asile
Et seul notre appui.
 
6. Nos Cœurs, pleins de reconnaissance,
Béniront le nom du Seigneur;
Nous reposant sur sa clémence,
Nous célébrons son bonheur.
Que ta bonté grande
Sur nous se répande,
Ô Dieu, notre Roi!
Remplis notre attente;
Notre âme contente
N'espère qu'en toi.




16. Roi des rois, Éternel (Psaume 84)
 
1. Roi des rois, Éternel, mon Dieu!
Que ton tabernacle est un lieu
Sur tout les autres lieux aimable!
Mon cœur languit, mes sens ravis
Ne respirent que tes parvis
Et que ta présence adorable;
Mon âme, vers toi s' élevant,
Cherche ta face, ô Dieu vivant!
 
2. Hélas! quand le plus humble oiseau,
L'hirondelle ou le passereau,
Trouve son nid et sa retraite,
Moi seul, en mes ennuis mortels,
Je languis loin de tes autels,
C'est en vain que je m'y souhaite!
Heureux qui peut, dans ta maison,
Te louer en toute saison!
 
3. Oh! que bien heureux est celui
Qui cherche en toi seul son appui,
S'il marche en la triste vallée.
C'est toi qui vient sécher ses pleurs,
Te souvenant de ses douleurs
Sur cette terre désolée:
Par toi la source jaillira
Et l'eau du ciel se répandra.
 
4. Par toi les justes marcheront
De force en force, et franchiront
Les portes de ton sanctuaire.
Toi qui veilles sur Israël,
Grand Dieu d ton trône éternel
Daigne écouter notre prière.
Mieux vaut, pour tes adorateurs,
Un jour chez toi que mille ailleurs.
 
5. Qui veut en toi se confier
T'a pour soleil, pour bouclier;
Tu donnes la grâce et la gloire;
Tu couronnes l'intégrité
D'honneur et de fidélité,
Au de là de ce qu'on peut croire.
Oh! mille et mille fois heureux
Celui qui t'adresse ses vœux!




17. Toi qui disposes
 
1. Toi qui disposes
De toutes choses,
Et nous les donnes chaque jours,
Reçois, ô Père
Notre prière
De reconnaissance et d'amour.
 
2. Le don suprême
Que ta main sème,
C'est notre pardon, c'est ta paix;
Et ta clémence,
Trésor immense,
Est le plus grand de tes bienfaits.

3. Que, par ta grâce,
L'instant qui passe
Serve à nous rapprocher de toi!
Et qu'à chaque heure,
Vers ta demeure,
Nos cœurs s'élèvent par la foi




18. Tout pénétrés de ta grandeur
 
1. Tout pénétrés de ta grandeur immense,
Remplis d'amour et de reconnaissance,
Nous te louons, souverain Roi des roi,
Nous t'adorons du cœur et de la voix.
 
2. Le monde entier ton merveilleux ouvrage,
Le monde entier te rend un humble hommage;
La mer, les cieux, sans se lasser jamais,
Chantent ta gloire, annoncent tes hauts faits.
 
3. Les chérubins, les séraphins,les anges,
Font résonner tes divines louanges,
Et, de concert dans leur chant solennel,
Saint, disent-ils saint, saint est l'Éternel.
 
4. Tout ce qui germe et tout ce qui respire,
Tout est soumis aux lois de ton empire;
Ton nom est grand, on l'adore en tout lieux,
Il remplit seul et la terre et les cieux.
 
5. À toi grand Dieu la gloire et la puissance,
L' honneur l' empire et la magnificence;
À ton cher Fils, notre doux Rédempteur,
À l' Esprit saint, notre Consolateur.
 
6. Ô Jésus-Christ, ô Monarque adorable,
Qui voulus bien te faire à nous semblable;
Qui dans le sein d' une vierge porté,
Pour nous sauver pris notre humanité.
 
7. Dieu, Fils de Dieu, quand tout lieu on révère,
Qui dans les cieux règnes avec ton Père,
Toi, grand Sauveur, qui pour briser nos fers,
Vainquis la mort, désarmas les enfers.
 
8. Environné de gloire et de lumière,
Quand tu viendras juger la terre entière,
Sois-nous propice alors par tes bontés,
À nous, Seigneur, par ton sang rachetés.
 
9. Tourne, grand Dieu, tourne ton doux visage,
Sur ton cher peuple: il est ton héritage.
Puisque ton sang a lavé ses forfaits,
Avec tes saints rends-le heureux à jamais.
 
10. Daigne toujours nous garder, nous défendre
De tant de mots qui pourraient nous surprendre.
Sois notre guide et conduis tous nos pas,
Et fais, Seigneur, qu'ils ne s'égarent pas.
 
11. De nos péchés détourne ta justice;
Pardonne-nous et vois d' un œil propice
Les affligés qui, dans leurs maux pressants,
Jettent vers toi des regards languissants.
 
12. C' est sur toi seul, sur ta seule clémence,
Que nous fondons toute notre espérance:
L' homme, Seigneur, qui sur toi fondera
Tout son espoir, jamais ne périra.
 
13. Ô Roi des rois, ô Majesté suprême,
De qui les rois tiennent leur diadème,
Sur tes enfants veille du plus haut des cieux,
Bénis ton peule et rends ses jours heureux.




19. Bénis le Seigneur
 
1. Bénis le Seigneur, ô mon âme!
Bénis son saint nom chaque jour!
Élève tes chants et proclame
Les merveilles de son amour!
Tu lui dois tout: paix, espérance,
Pardon, justice, délivrance.
Oh! que lui donner en retour?
 
2. Au péché pauvre âme asservie,
Je secouais ma chaîne en vain.
Seul dans le désert de la vie,
Je m'égarais loin du chemin.
Bravant l'éternelle justice,
Je courais vers le précipice,
Quand mon Dieu m'arrêta soudain.
 
3. Jésus, mon Rédempteur fidèle,
Sur le gouffre où j'étais penché,
Me tendit sa main fraternelle:
À la mort je fus arraché;
Et sa grâce, effaçant mon crime,
A pour jamais fermé l'abîme
Où me conduisait le péché.
 
4. D'abord je compris ma misère
Et je tremblais devant sa loi:
Mais bientôt, Sauveur débonnaire,
Ton pardon calma mon effroi.
De ta paix je goûtai les charmes,
Et ta main essuya les larmes
Que je répandais devant toi.
 
5. Puissé-je vivre pour ta gloire,
Ô Christ, Rédempteur éternel!
Anges, célébrez sa victoire,
Réjouissez-vous dans le ciel,
Car un nouvel enfant prodigue,
Du monde oubliant la fatigue,
Rentre enfin au toit paternel!




20. Bénis l'éternel 


1. Bénis l'Éternel, ô mon âme!
Je veux le bénir nuit et jour,
Et rempli d'une sainte flamme,
Célébrer son divin amour.
Sois béni, Dieu de vérité,
Pour tous les dons de ta bonté.
Alléluia! Alléluia!
 
2. Heureux, bienheureux le fidèle
Qui se confie à son Sauveur,
Et qui, chaque jour, plein de zèle,
Lui consacre à nouveau son cœur.
Qui l'a pour Maître et pour Seigneur,
Connaîtra seul le vrai bonheur.
Alléluia! Alléluia!
 
3. Il veut lui-même être le père
De la veuve et de l'orphelin.
Il veut secourir la misère
Du pauvre qui souffre de la faim,
Calmer les esprit alarmés
Et faire droit aux opprimés.
Alléluia! Alléluia!
 
4. Bénissons donc Dieu notre Père,
Et Jésus-Christ notre Sauveur.
Bénissons l'Esprit de lumière,
Notre puissant Consolateur.
Dieu trois fois saint, fais-nous un jour
Entrer au céleste séjour.
Alléluia! Alléluia!




21.   Bénissons Dieu



1. Bénissons Dieu, mon âme, en toute chose,
Lui sur qui seul tout mon espoir repose:
Chantons son nom sans nous lasser jamais.
Que tout en moi célèbre sa puissance;
Surtout, mon âme, exaltons sa clémence
Et n'oublions aucun de ses bienfaits.

2. C'est ce grand Dieu qui, par sa pure grâce,
De tes péchés les souillures efface;
Il te guérit de toute infirmité;
Du tombeau même il retire ta vie,
Et rend tes jours encore digne d'envie,
T'environnant partout de sa bonté.

3. C'est ce grand Dieu dont la riche largesse
Te rassasie et fait qu'en ta vieillesse,
Ainsi qu'un aigle, on te voit rajeunir.
Aux opprimés il est doux et propice,
Et tous les jours sa suprême justice
Montre qu'il sait et sauver et punir.

4. À qui le craint, à qui pleure sa faute,
Cette bonté se fait voir aussi haute
Qu'à nos regards est la voûte des cieux;
Et comme est loin le couchant de l'aurore,
Ce Dieu clément aussitôt qu'on implore,
Met loin de nous nos péchés odieux.

5. Comme à son fils père est doux et tendre,
Si notre cœur vient au Seigneur se rendre,
Il nous reçoit avec compassion;
Car il sait bien de quoi sont faits les hommes;
Il se souvient, hélas! que nous ne sommes
Que poudre et cendre, et que corruption.

6. L'homme mortel à l'herbe comparable,
Et son éclat à la fleur est semblable
Que dans les champs on voit naître et mourir:
À peine éclose, elle est du vent battue,
Elle se fane, et n'est plus reconnue
Même du lieu qui la voyait fleurir.

7. Mais tes faveurs, ô Dieu, sont éternelles.
De siècle en siècle, on verra les fidèles
Et leurs enfants éprouver ta bonté;
Tu garde ceux qui marche en ta crainte,
Ceux dont le cœur s'attache à ta loi sainte,
Pour accomplir, Seigneur, ta volonté.

8. Bénissez Dieu, Vous céleste milice,
Ministres saints, hérauts de sa justice,
Qui le servez aux demeures du ciel!
Bénissez Dieu, tous les peuples du monde;
Vous, cieux, toi, terre en mille biens féconde;
Mon âme, adore et bénit l'Éternel!

22. Je chanterai, Seigneur (Psaume 89)



1. Je chanterai, Seigneur, sans cesse ta bonté,
Je parlerai toujours de ta fidélité;
Je dirai ta bonté dont la terre est remplie,
Et ta fidélité dans les cieux établie;
Car, de ces vastes cieux, la course invariable
Célèbre nuit et jour ta parole immuable.

2. Sur un trône éclatant, Dieu, plein de majesté,
Brille au milieu des saints, puissant et redouté:
Ô Seigneur devant qui toute grandeur s'incline,
Quelle gloire est égale à ta gloire divine,
Et dans les plus haut cieux est-il quelque puissance
Qui subsiste en regard de ta magnificence?

3. C'est ta main qui créa les cieux et leur splendeur;
C'est toi qui de la mer réprimes la fureur;
La terre t'appartient et ce qu'elle renferme;
Ton bras est tout puissant, ta droite haute et ferme;
Ton trône a pour appui la justice et la grâce,
Et la fidélité marche devant ta face.

4. Si nous sommes vainqueurs, l'honneur t'en appartient,
Forts, de toi seul Seigneur, cette force nous vient.
Nous ne recevons rien que de ta vaillance,
Elle est dans le péril notre unique assurance.
Nous verrons ta pitié supporter nos faiblesses,
Car rien ne peut fléchir le cours de tes promesses.



23.   Mon âme, exaltons la gloire


1. Mon âme, exaltons la gloire
De Dieu, notre Créateur,
Il chérit avec tendresse
Un fidèle serviteur
Qui le sert avec ardeur
Qui l'aime et le craint sans cesse.
Et conservons la mémoire
De son insigne faveur.
Tout finit; mais sa bonté
Dure à perpétuité.

2. Comme un aigle étend ses ailes
Sur ses aiglons impuissants,
Ainsi par ses soins fidèles
Dieu protège ses enfants.
Dès mon entrée en ce monde,
Par son céleste secours,
Il a protégé mes jours,
Et sur moi sa grâce abonde.
Tout finit; mais sa bonté
Dure à perpétuité.

3. Pour me convaincre qu'il m'aime
De son Fils Il me fait don;
Il l'expose à la mort même,
Pour m'assurer son pardon.
Ô mystère impénétrable
Où l'esprit le plus profond
Ne voit ni rive ni fond!
En Dieu tout est ineffable.
Tout finit; mais sa bonté
Dure à perpétuité.

4. Son Esprit qui me console,
M'est donné pour conducteur,
Et par sa sainte Parole
Il me garde de l'erreur.
Il allume dans mon âme
L'amour, l'espoir et la foi,
Et me fait braver l'effroi
De l'enfer et de la flamme.
Tout finit; mais sa bonté
Dure à perpétuité.

5. Sous le poids de la misère
Il me soutient puissamment;
Il se déclare mon Père
Et mon protecteur clément,
Me vois-je dans la détresse,
Sans aucun secours humain?
Par sa secourable main
Il soulage ma faiblesse.
Tout finit; mais sa bonté
Dure à perpétuité.

6. De tout ce qu'on voit au monde
De tous les être divers
Que produit la terre ou l'onde,
Qu'offrent les cieux et les airs,
Par lui je tire avantage;
Fruit, animaux et froment
Procurent mon aliment;
Dieu fit tout pour mon usage.
Tout finit; mais sa bonté
Dure à perpétuité.

7. La nuit, lorsque je sommeille,
Il prend soin de mon bonheur;
Le matin, quand je m'éveille,
De joie il remplit mon cœur.
Mille fois la mort cruelle
Allait terminer mes jours
Sans grâce et son secours,
Sans sa faveur paternelle.
Tout finit; mais sa bonté
Dure à perpétuité.

8. Il rompt le funeste piège
Que me dresse le malin;
De sa ruse qui m'assiège
Il garantit mon destin.
À son ange tutélaire
Il recommande mes jours,
Confondant, par ce secours,
Les desseins de l'adversaire
Tout finit; mais sa bonté
Dure à perpétuité.

9. Un sage, un fidèle père
Qui corrige son enfant,
Même en se montrant sévère,
L'aime toujours tendrement.
Ainsi, quand Dieu me châtie,
Ce n'est que modérément;
Et pour mon amendement;
Par la croix il m'humilie.
Tout finit; mais sa bonté
Dure à perpétuité.

10. Les châtiments qu'il m'inflige
Me paraissent rigoureux;
Mais lors même qu'il m'afflige,
Il cherche à me rendre heureux.
Les maux détachent mon âme
Des vanités d'ici-bas,
J'en vois mieux les faux appâts.
Un plus beau désir m'enflamme.
Tout finit; mais sa bonté
Dure à perpétuité.

11. La douleur et la tristesse
Ne sauraient durer toujours;
Subvenant à ma faiblesse,
Dieu me prête son secours.
L'hiver à son tour fait place
Aux charmes d'un beau printemps;
De même après les tourments,
Dieu me fait sentir sa grâce.
Tout finit; mais sa bonté
Dure à perpétuité.

12. Grand Dieu! puisque ta tendresse
Est sans bornes envers moi,
Plein d'une sainte allégresse,
J'élève mon âme à toi
Pour te demander la grâce
De t'aimer jusqu'au trépas,
Afin qu'après mes combats
J'aille contempler ta face
Et célébrer ta bonté
Dans l'heureuse éternité!



24.   Ô douce Providence


1. Ô douce Providence,
Dont les divines mains
Sur nous, en abondance,
Répandent tous les biens,
Qui pourrait méconnaître
L'auteur de ces présents,
Ou ne pas se remettre
Entre ses bras puissants?

2. Dans toutes la nature
On voit briller ses dons,
Jusque sur la verdure
Et l'émail des gazons;
Dieu donne leur parure
Aux lis éblouissants
Et fournit leur pâture
Même aux oiseaux naissants.

3. S'il verse ses richesses
Sur la fleur du printemps,
S'il étend ses largesses
Jusqu'à l'herbe de champs,
Que fera sa clémence
Pour l'homme qu'il chérit,
Pour l'être où sa puissance
Imprima son Esprit?

4. Oui, sa sollicitude
Veille à tous nos besoins;
Sans nulle inquiétude,
Remettons-lui nos soins.
Notre Dieu, c'est un Père
Qui nous porte en son cœur,
Et la plus tendre mère
N'eut jamais sa douceur.

5. Attache-moi, mon âme,
Au Seigneur par la foi.
Si son amour t'enflamme,
Tout le reste est à toi.
Si tu reste unie
Au Seigneur glorieux,
La couronne de vie
T'est réservée aux cieux.



25.   Béni soit à jamais (Cantique de Zacharie)


1. Béni soit à jamais le grand Dieu d'Israël,
L' Auteur de tous les biens, tout-puissant, Éternel,
Qui touché de nos cris et de notre misère,
Dans nos pressants besoins s'est montré notre père.

2. Dans ses compassions Il nous a visités;
Par son bras invincible Il nous a rachetés,
Et, malgré nos péchés, ce Dieu tendre et propice
A fait lever sur nous le soleil de justice.

3. La maison de David, ce grand roi des Hébreux,
Nous donnes dans ce jour un Sauveur glorieux
Qui vient nous affranchir d'un funeste esclavage
Et nous faire obtenir un céleste héritage.

4. Nos pères l'attendaient; Dieu leur avait promis
Qu'il nous protégerait contre nos ennemis
Et nous délivrerait du joug insupportable
De la loi, du péché, de la mort et du diable.

5. Au père des croyants Dieu fit même serment
Qu'il répandrait sur lui ses biens abondamment,
Que les peuples seraient bénis en sa semence
Et qu'il les recevrait dans sa sainte alliance.

6. Par son divin secours nos cruels ennemis
Seront entièrement confondus et soumis;
Vivant sous son regard et le servant sans crainte,
Notre course sera tous les jours juste et sainte.

7. Ô bienheureux enfant qui sers de précurseur
Au Rédempteur du monde, et qui dois au Seigneur
Préparer le chemin, être son interprète
Et marcher devant lui comme son grand prophète.

8. Ta voix vas désormais aux peuple annoncer
Celui qui doit un jour nos péchés effacer,
L'attente d'Israël, notre roi, le Messie
Qui vient nous acquérir le salut et la vie.

9. Il me semble déjà que je vois ce Soleil,
Cet Orient d'en haut dont l'éclat sans pareil
Dissipera bientôt l'obscurité profonde
Qui depuis si longtemps a régné sur le monde.

10. Les peuples qui marchaient dans l'ombre de la mort,
Vont être illuminés et changeront de sort;
Leurs yeux seront ouverts par sa vive lumière;
Ils connaîtront leur Dieu, leur Sauveur et leur Père.

11. Il conduira nos pas au chemin de la paix,
Et ce divin Sauveur remplira nos souhaits;
Nous l'aimeront toujours, nous lui seront fidèle
Et nous vivrons heureux sous l'ombre de ses ailes.


26.   Bénit soit Dieu!


1. Bénit soit Dieu! tous nos vœux s'accomplissent,
Le ciel nous donne un puissant Rédempteur!
Que donc les cieux et la terre s'unissent,
Pour célébrer notre libérateur!

2. Du Dieu vivant c'est le fils adorable,
C'est sa parole et notre Emmanuel;
Son nom est grand, Jésus est l'Admirable,
Le conseiller, le Dieu fort, l'Éternel.

3. Et toi, Soleil de grâce et de justice
Qui te revêts de notre humanité,
Jette sur nous, jette un regard propice,
Et nous conduis par ta vive clarté!

4. Guide nos pas au sentier de la vie.
Que ta vertu s'accomplisse en nos cœurs!
Et du péché dont la chaîne nous lie
Brise le joug, instrument de douleur.



27.   Brillante étoile du matin


1. Brillante étoile du matin
Que fait lever l'amour du divin,
Pure et sainte lumière,
Répands dans nos cœurs ta clarté,
Viens dissiper l'obscurité
Qui règne sur la terre.
Seigneur, Sauveur, Fils du Père,
Ta lumière Salutaire
Nous conduit et nous éclaire.

2. C'est toi, Jésus, qui m'as cherché
Dans les ténèbres du péché;
Quand j'étais dans l'abîme,
Tu vis mes chaînes, mon malheur,
Et devins mon libérateur,
Par un amour sublime.
Seigneur, Sauveur, Fils du père,
Ta lumière Salutaire
Nous conduit et nous éclaire.

3. Quittant la suprême grandeur,
Tu parus comme moi un serviteur,
Pauvre et dans la souffrance.
Tu fus navré pour mes forfaits,
Et ta mort m'a rendu la paix,
La joie et l'espérance.
Seigneur, Sauveur, Fils du Père,
Ta lumière Salutaire
Nous conduit et nous éclaire.

4. Je veux, Seigneur, m'unir à toi,
Par mon amour et par ma foi;
Mais je sens ma faiblesse.
Je veux faire ta volonté;
Répands sur moi, dans ta bonté,
Ton esprit de sagesse.
Seigneur, Sauveur, Fils du Père,
Ta lumière Salutaire
Nous conduit et nous éclaire.


28.   Chrétiens, peuple fidèle


1. Chrétiens, peule fidèle!
Ranimons notre ardeur,
Et redoublons de zèle
Pour notre Rédempteur.
Il vient vers nous du ciel:
Chantons dans nos cantiques
Les bontés magnifiques
De cet Emmanuel.

2. Vous âmes affligées!
Accourez à ce Roi;
Vous serez soulagées
L'implorant avec foi:
Dans les plus grands tourments
Cet Homme-Dieu console
Par sa sainte parole
Et par ses Sacrements.

3. Ne perdons point courage
Quand des adversités
L'impétueux orage
Tiens nos cœurs agités:
Jésus par son bras fort
Protège ceux qu'il aime,
Et sa bonté suprême
Prend pitié de leur sort.

4. Vous, qui de sa venue
Paraissez peu touchés,
Et qui sans retenue
Vous vous flattez en vain:
Une peine éternelle
Est de l'âme infidèle
Le malheureux destin.

5. Pour nous, soyons plus sage,
Rendons au Fils de Dieu
De sincères hommages;
Promettons en ce lieu,
De suivre par la foi
Ce Rédempteur fidèle
Et de brûler de zèle
Pour vivre sous sa loi.

6. Jésus est notre frère;
Implorons son secours:
Au fort de la misère
Qu'il soit notre recours:
Ses charitables soins
Défendent notre vie;
Sa puissance infinie
Pourvoit à nos besoins.

7. Ce Berger tutélaire
Détourne le fléau,
Dont on voit l'adversaire
Menacer son troupeau.
C'est notre protecteur:
Qu'à jamais son église
À ses ordres soumise
Célèbre son honneur.



29.   Dieu se montre propice


1. Dieu se montre propice
Aux malheureux pécheurs.
Son soleil de justice
Se lève sur nos cœurs.
Jésus-Christ nous appelle
Aux sentiers de la paix;
Et sa bonté fidèle
Accomplit nos souhaits.

2. Si nos péchés remplissent
Nos âmes de terreur;
Si nos cœurs en gémissent
Recourons au Sauveur.
Il accorde sa grâce
À l'humble repentir,
Et jamais ne se lasse
D'aimer et de bénir!

3. Il dégage ma tête
D'un joug pesant et vil,
Et change en jour de fête
Les jours de mon exil.
Juste et souverain juge
Des vivants et des morts,
Il sera le refuge
Des membres de son corps.

4. Dans ce temps salutaire,
Viens donc, divin Sauveur,
D'une ferveur sincère
Embraser notre cœur.
Ranime notre zèle,
Règne en nous par la foi:
C'est la vie éternelle,
Seigneur, que d'être à toi!


30.   Entonnons un nouveau cantique (Psaume 98)


1. Entonnons un nouveau cantique
À la gloire du Dieu des cieux;
Car son pouvoir est magnifique,
Et son bras est victorieux.
À son peuple il a fait connaître
Ses fidèles compassions;
Sa justice a daigné paraître
Pour nous devant les nations.

2. Dieu de sa bonté secourable
Daigne aujourd'hui se souvenir.
Selon sa promesse immuable,
Il veut encore nous maintenir.
Le salut de Dieu nous envoie
Jusqu'au bout du monde s'est vu;
Que d'une vive et sainte joie
L'univers entier soit ému!

3. Que partout devant Dieu résonnent
Et les instruments et les voix;
Que partout les trompettes sonnent,
Et les clairons et les hautbois.
Qu'en sa présence glorieuse
Tout pousse des tons éclatants,
La mer bruyante et furieuse,
La terre et tous ses habitants.

4. Que les fleuves, dans les campagnes,
Élèvent leurs voix jusqu'aux cieux,
Et que les plus hautes montagnes
Répondent à leurs cris joyeux,
Car Dieu s'approche enfin du monde,
Il le juge avec équité,
Et partout sa justice abonde
En même temps que sa bonté.


31.   Hosanna! Béni soit

1. Hosanna! Béni soit le Sauveur débonnaire
Qui vers nous, plein d'amour, descend du sein du Père!
Béni soit le Seigneur qui vient des plus hauts cieux
Apporter aux humains un salut glorieux!

2. Hosanna! Béni soit le Prince de la vie!
Que de joie, en son nom, notre âme soit ravie!
Qu'en des accents nouveaux elle éclate, aujourd'hui!
Que tout enfant de Dieu tressaille devant lui!

3. Hosanna! Béni soit cet ami charitable
Que le plus grand pécheur va trouver favorable!
Humble et sans apparat, sous notre humanité
Il a voilé l'éclat de sa Divinité.

4. Hosanna! Béni soit Jésus, notre justice!
Pour nous, pour nos péchés, il s'offre en sacrifice.
Ce Fils du Dieu vivant, ce puissant Roi des rois,
Pour nous, pauvres pécheurs, vient mourir sur la croix.

5. Hosanna! Rachetés, peuple libre et fidèle,
Répétez " Hosanna! " pleins d'une ardeur nouvelle;
C'est votre hymne d'amour, c'est votre chant de paix.
Que ce chant parmi vous retentisse à jamais.


32.   Jésus, Dieu de lumière

1. Jésus, Dieu de lumière,
Jésus mon seul espoir,
Quand tu viens sur la terre,
Comment te recevoir?
Ah! fais à mon âme
Le flambeau de la foi;
Allume en moi la flamme
Qui doit brûler pour toi.

2. Sion jonche ta voie
De branches de palmiers;
Et moi, comblé de joie,
Je veux psalmodier.
Je dirai plain de zèle,
À l'honneur de ton nom:
Que Jésus est fidèle
Que le Seigneur est bon.

3. Ton amour pour les hommes
Te porte à les sauver;
Égarés que nous sommes,
Tu viens nous retrouver.
Lorsque dans la misère,
L'homme était sans espoir,
Dieu descend sur la terre,
Le Sauveur se fait voir.

4. J'étais chargé de chaînes;
Tu les brises, Seigneur.
Je méritais des peines;
Tu me combles d'honneur.
Tu dégages ma tête
D'un joug pesant et vil,
Changeant en jours de fête
Les jours de mon exil.

5. Que celui qui réclame
Ton saint nom dans ce jour,
Grave bien dans son âme
Ce mystère d'amour.
Vous, âmes désolées
N'ayez plus nulle peur,
Mais soyez consolées:
Vous avez un Sauveur.

6. Que rien ne vous arrête,
Approchez de l'Époux,
Quand lui-même s'apprête
À s'approcher de vous.
Déjà dans sa parole
Il vous offre sa paix
Et tout ce qui console
Une âme pour jamais.

7. Ne perdez point courage
Dans votre indignité;
Sauver, c'est son ouvrage;
Il a tout mérité,
Il voit votre disette,
Il se plaît à donner;
Il paya votre dette,
Il peut tout pardonner.

8. Si son regard menace
L'impie et le méchant,
Il aime à faire grâce
Au pécheur repentant.
Ah! Soleil de justice,
Source du vrai bonheur,
Sois-nous à tous propice,
Sois à tous un Sauveur.


33.   Jésus quitte son trône


1. Jésus quitte son trône
Pour descendre en mon cœur;
Il voile sa couronne,
Il cache sa grandeur.

2. Ma richesse, ma gloire
Et ma félicité
C'est d'aimer, c'est de croire
Que Christ m'a racheté.

3. Rempli de confiance
En mon divin Sauveur,
Je suis plein d'espérance
Et je marche sans peur.

4. Dans l'éternel abîme
D'amour et de bonté
Il a jeté mon crime
Et mon indignité.

5. Mon âme s'est donnée
À Jésus mon Sauveur;
À Jésus enchaînée,
Elle a le vrai bonheur.


34.   Le peuple qui marchait


1. Le peuple qui marchait dans d'épaisses ténèbres
Voit resplendir enfin la lumière des cieux,
Ceux que la mort couvrait de ses voiles funèbres
Aux doux rayons d'en haut ouvrent enfin les yeux.

2. Et leurs cœurs devant toi tressaillent d'allégresse,
Ô Dieu! comme en son champ s'égaie un moissonneur;
Car tu les visiteras dans leur longue détresse,
Et brisas de ta main le joug de l'exacteur.

3. Que par les saints transports éclate notre joie!
Les temps sont accomplis et l'enfant nous est né;
Dans sa fidélité le Seigneur nous l'envoie;
Comme il l'avait promis, le Fils nous est donné.

4. Né dans la pauvreté, couché dans une étable,
Son nom est l'Éternel; c'est lui qui nous a faits.
Il est le Conseiller, le Dieu fort, l'Admirable;
Ô pécheur, viens à lui: c'est le Prince de paix.


35.   Mon cœur, rempli des biens (Magnificat)


1. Mon cœur, rempli des biens que Dieu m'envoie,
Ne peut cacher les transports de ma joie;
Mon âme loue et bénit le Seigneur
Et mon esprit s'égaie en mon Sauveur.

2. Le Dieu vivant, malgré ma petitesse,
Ma pauvreté, mon néant, ma bassesse,
A bien voulu sur moi jeter les yeux,
Et rend mon sort à jamais glorieux.

3. Heureux celui qui le craint et l'adore,
Qui, son secours, avec ardeur implore!
Tous ceux qui font sa sainte volonté,
De siècle en siècle, éprouvent sa bonté.

4. Les orgueilleux poursuivent leurs pensées;
Mais Dieu les a bien vite renversées.
Il humilie et dompte leur fierté,
Et les punit de leur impiété.

5. Il enrichit les pauvres qui le craignent,
Il les entend aussitôt qu'ils se plaignent,
Il les nourrit quand ils sont affamés,
Ils les soutient lorsqu'ils sont opprimés.

6. Son peuple, élu, qu'il aime avec tendresse,
Voit du Seigneur s'accomplir la promesse;
Dieu le défend contre ses ennemis,
Et donne enfin le Rédempteur promis.

36.   Quel est cet astre radieux


1. Quel est cet astre radieux
Qui vient pour nous du haut des cieux,
Donné par Dieu lui-même?
Ô Jésus, divine clarté,
Tu revêts notre humanité
Dans sa faiblesse extrême.
Seigneur, Mon cœur Te réclame;
Dans mon âme viens sans cesse,
Soutiens-moi par ta tendresse.

2. Tout pénétré de ton amour,
Je chante ta gloire en ce jour,
Ô Sauveur de mon âme.
En t'abaissant jusques à moi,
Tu m'embrases, Seigneur, pour toi
D'une céleste flamme.
Seigneur, Sauveur, Ta parole,
Qui console ma souffrance,
M'apporte la délivrance.

3. Par l'effet de sa charité,
Dieu voulut, dès l'éternité.
Que son Fils fut mon frère.
Il m'attache à lui par la foi;
Il est mon maître, Il est mon Roi,
Fondé sur lui, j'espère En toi, Par toi,
Je veux vivre pour te suivre,
Ô mon Maître!
À toi seul, viens me soumettre.



37.   Rédempteur du genre humain

1. Rédempteur du genre humain,
Viens sauver tous les païens.
Nous soupirons après toi.
Viens répondre à notre foi.

2. Comme un soleil radieux,
D'un bout à l'autre des cieux,
Viens accomplir ton parcours
De l'aube à la fin du jour.

3. Ô Seigneur régnant sans fin
Au dessus des chérubins,
Ta naissance est à nos yeux
Un miracle du grand Dieu.

4. Quittant le sein du Très -Haut
Pour porter nos lourds fardeaux,
Tu remonteras au ciel
Auprès du Père Éternel.

5. Gloire au Père, au Tout-puissant,
Gloire au Fils compatissant,
Gloire soit au Saint-Esprit,
Dans les siècles infinis!


38.    Saint envoyé du père



1. Saint envoyé du père,
Notre éternel espoir,
Comment dans ma misère
Puis-je te recevoir?
Oh! viens remplir mon âme
Et d'amour et de foi;
Viens allumer la flamme
Qui doit brûler pour toi!

2. Sion couvre ta voie
De branches de palmier,
Et moi comblé de joie,
Je veux psalmodier.
Que tout en moi fleurisse
Sans cesse en ton honneur;
Oui, prends à ton service
Tout mon être, ô Seigneur.

3. Pour moi dans ta tendresse,
Tu fais tout, ô Jésus!
Mon âme pécheresse
N'aimait, ne vivait plus;
J'avais perdu la gloire,
Du ciel j'étais banni;
Mais, grâce à ta victoire,
Mon tourment est fini.

4. Mon âme était captive,
Tu l'affranchis, Seigneur;
Elle est faible et chétive,
Tu la comble d'honneur.
Tu l'enrichis par grâce
D'un trésor précieux
Dont la grandeur surpasse
Et la terre et les cieux.

5. Rien, non rien ne t'appelle
Vers nous, tendre Sauveur,
Que ton amour fidèle
Pour un monde pécheur,
Cet amour qui fait grâce
À nos iniquités,
Et jamais ne se lasse
De nos infirmités

6. Que celui qui réclame
Ton Saint nom dans ce jour,
Conserve dans son âme
Ce mystère d'amour.
Pauvres âmes troublées,
N'ayez aucune peur:
Vous serez consolées,
Vous avez un Sauveur!

7. Il vient, Juge sévère
Pour qui l'a méprisé;
Il vient, Roi débonnaire,
Guérir le cœur brisé.
Oui, Viens, Sauveur fidèle,
Et dirige nos pas
Vers la gloire éternelle
Que tu nous méritas!


39.    Viens, Sauveur de la terre



1. Viens, Sauveur de la terre,
Ranimer mon ardeur;
Dans ce temps salutaire
Viens occuper mon cœur.
Daigne guider toi-même
Mes sincères efforts,
Et de ma joie extrême
Seconde les transports.

2. Par un profond mystère
Que je dois admirer,
D'un gouffre de misère
Tu m'es venu tirer.
Le père qui t'envoie
Veut finir mon tourment,
Et tu me rends la joie
Par ton avènement.

3. Ta bonté souveraine
Joint ta divinité
À la nature humaine,
À notre infirmité.
C'est de cette alliance
Que naissent le bonheur,
La paix, la délivrance,
Le salut du pécheur.

4. Dans nos douleurs amères
Rappelons à nos cœurs
Les grâces salutaires
Et les saintes faveurs
D'un Roi qui change en joie
Les pleures de ses sujets,
Quand sur eux Il déploie
Ses dons et ses bienfaits.

5. Si nos péchés remplissent
Nos âmes de frayeur,
Si nos cœurs gémissent,
Recourons au Sauveur:
Il vient pour faire grâce
Aux pécheurs pénitents,
Et pour leur donner place
Parmi ses chers enfants.

6. Que le monde fulmine,
N'en soyons point émus;
Qu'il cherche la ruine
Du troupeau de Jésus:
Il vient ce Roi de gloire,
Et tous ses ennemis
Lui cédant la victoire
Sous ses pieds seront mis.

7. Juste et souverain juge
Des vivants et des morts,
Il sera le refuge
Des membres de son corps.
Viens donc, Sauveur fidèle,
Rends-nous participants
De la gloire éternelle
Promise à tes enfants.

 

40.   À Bethléem, de quel amour

1. À Bethléem, de quel amour
Je reçois le gage en ce jour,
Ô Sauveur de mon âme!
En t'abaissant jusques à moi,
Tu m'embrases, Jésus, pour toi
D'une céleste flamme.
Seigneur, Mon cœur Te réclame,
Et mon âme, Recueillie,
Vient à toi chercher la vie.

2. Dans ton immense charité,
Tu voulus, dès l'éternité,
Devenir notre Frère.
En toi je trouve mon soutien,
Mon bonheur, mon souverain bien,
Fils bien-aimé du Père!
Seigneur, Mon cœur Te réclame,
Et mon âme, Recueillie,
Vient à toi chercher la vie.

3. Quittant la suprême grandeur,
Tu parus comme un serviteur.
Pauvre et dans la souffrance.
Tu as souffert tout mes forfaits,
Et ta mort m'a rendu la paix,
La joie et l'espérance.
Seigneur, Mon cœur Te réclame,
Et mon âme, Recueillie,
Vient à toi chercher la vie .

4. Ô Christ, mon Frère et mon Sauveur,
Répands désormais dans mon cœur
La lumière et la vie;
Et par ce terrestre séjour,
Conduis mes pas dans ton amour,
Vers la sainte patrie!
Seigneur, Mon cœur Te réclame,
Et mon âme, Recueillie,
Vient à toi chercher la vie.


41.    Alléluia! Gloire et louanges



1. Alléluia! Gloire et louanges!
Car d'une vierge un fils est né.
Quel est cet enfant que les anges
Bénissent Dieu d'avoir donné?
Il vient de naître en une étable,
La croix sera son lit de mort;
Et cependant c'est l'Admirable,
Le Tout puissant et le Dieu fort.

2. Pourquoi descend-il sur la terre
Enveloppé d'un corps mortel?
Vient-il dans sa sainte colère,
De Bahal renverser l'autel,
De quelques moderne Gomorrhe
Faire périr les habitants,
Ou peut-être ébranler encore
Le monde dans ses fondements?

3. Non , Jésus doux et débonnaire
Ne vient pas armé de terreur.
Ne tremble plus, pécheur; espère
En Dieu fait homme de douleur.
Il appelle à son alliance
Le cœur brisé, l'esprit contrit,
Et dans sa divine clémence
Vient au plus humble, au plus petit.

4. Nous pouvons aller sans crainte
Au trône du Dieu tout-puissant;
Lui même il fait cesser la plainte
Du pécheur qui vient repentant.
Mais c'est par Christ qu'on vient au Père
Et quand on repousse la foi,
On demeure sous la colère
De l'inflexible et sainte loi.

5. Qu'offrir à Dieu pour qu'il détourne
De nos nos têtes le châtiment?
Pour que vers nous son cœur se tourne
Suffirait-il d'un peu d'encens?
Nul ne peut rendre Dieu propice
Que Jésus-Christ le rédempteur;
Son sang offert en sacrifice,
Telle est la rançon du pécheur.

6. Approche donc, brebis muette,
Sauveur navré pour nos forfaits,
Accomplis tout, baissant la tête,
En mourant donne-nous la paix.
Nous avons par ta meurtrissure
De nos âmes la guérison;
Quand en ton amour on s'assure,
La mort n'a plus son aiguillon.

7. Que l'on raconte tes louanges,
Sauveur puissant Roi de Sion!
Forme-toi de sainte phalanges
Qui se réclament de ton nom.
Que l'infidèle qui t'ignore,
Brise l'idole de son choix;
Qu'il se prosterne et qu'il t'adore,
Grand Dieu du ciel , Dieu de la croix.



42.   Chrétiens, célébrons la naissance



1. Chrétiens, célébrons la naissance
D'un Dieu fait homme par amour;
Adorons le mystère immense
Qu'annonce l'Église en ce jour;
Chantons le Fils de l'Éternel
Qui pour nous descendit du ciel.

2. Quelle clarté pure et perçante
Paraît à nos yeux dans les airs?
Ô nuit bien plus éblouissante
Que le soleil et les éclairs!
Par ton éclat majestueux
S'annonce le maître des cieux.

3. Les saints oracles s'accomplissent,
Le Sauveur naît en Israël;
La terre et les cieux retentissent
De la gloire de l'Éternel,
Et nous bénissons en ce jour
Sa sagesse avec son amour.

4. Toujours fidèle à sa promesse,
Ce Dieu de la terre et des cieux
Nous fait éprouver sa tendresse
Et paraît lui même à nos yeux;
De l'univers le souverain
Est revêtu d'un corps humain.

5. Il n'en est pas moins adorable,
Quoiqu'il abandonne les cieux;
Pauvre et couché dans une étable,
Il n'en est pas moins glorieux;
L'éclat de sa divinité
Brille dans son obscurité.

6. S'il quitte la gloire suprême,
C'est pour nous qu'il veut s'en priver;
S'il vient s'humilier lui-même,
Ce n'est que pour nous élever;
S'il s'anéantit à nos yeux,
C'est pour nous mériter les cieux.

7. De cet enfant qui vient de naître
Concevons l'espoir le plus doux;
C'est notre Dieu, c'est notre maître
Qui vient habiter parmi nous;
C'est le Sauveur de l'Univers
Qui vient pour dompter les enfers.

8. Dans l'humble étable et sous les langes,
Chrétiens allons le révérer,
Et partageons avec les anges
Le bonheur de le célébrer;
Faisons retentir par nos voix
Les louanges du roi des rois.

9. Gloire au Très-Haut! Paix aux fidèles
Ramenés à leur Créateur!
Par des louanges immortelles
Qu'ils célèbrent leur Rédempteur!
Que partout il soit adoré,
Obéi, craint et révéré!

43.   Devant ta crèche prosterné



1. Devant ta crèche prosterné,
D'un amour sans partage,
Enfant divin qui nous es né,
Je viens te rendre hommage.
Je n'ai rien qui ne soit à toi;
À ton gré dispose de moi,
Car je suis ton ouvrage

2. Avant que je visse le jour,
Mon âme te fut chère;
Tu me prévins par ton amour
En devenant mon Frère.
Avant que ta main m'eût formé,
Tu te chargeas, mon bien-aimé
Du poids de ma misère.

3. Les biens, les hommes d'ici bas
Sont-ils ce qui t'attire?
Non Seigneur, tu vas au trépas,
Tu nais pour le martyre,
Pour m'assurer, ô mon Sauveur,
La paix, le pardon, le bonheur
Auxquels mon âme aspire.

4. Jette un tendre regard sur moi
Et m'accorde une grâce:
C'est qu'inséparable de toi,
Je marche sur ta trace.
Choisis donc mon cœur dès ce jour
Pour ta crèche et pour ton séjour;
Ah! viens-y prendre place.

5. Comment te recevoir, Seigneur?
La distance est extrême
De la poussière au Créateur,
De l'homme au Dieu suprême.
Mais si grande est ta charité,
Que tu n'as jamais rebuté
Un cœur humble qui t'aime.

44.   Dieu, le tout-puissant Créateur

1. Dieu, le tout-puissant Créateur
Revêt la forme d'un pécheur,
Et pour sauver le genre humain
Il naît et souffre dans son sein.

2. Quel étonnante charité,
Quel tendre amour, quel bonté!
Les hommes pourront-ils jamais
Reconnaître tant de bienfaits?

3. Le Roi de gloire, l'Éternel
Devient homme, faible et mortel,
Environné d'infirmité,
Lui, l'éternelle vérité.

4. Qu'est-ce que l'homme, ô Dieu vivant?
Qu'avait-il d'aimable et de grand?
Quel bien te peut-il revenir
De ceux que tu viens secourir?

5. Mais l'homme qui n'accepte pas
Ce don de Dieu demeure Hélas!
Dans la mort ; il reste perdu,
Car Jésus-Christ seul nous a tout rendu.

6. Va donc au-devant de ton roi,
Pauvre pécheur; il vient à toi,
Doux, patient, humble de cœur;
Il vient pour être ton Sauveur.

7. Heureux si ton cœur aujourd'hui
S'ouvre et se donne tout à lui,
Afin qu'il y puisse à jamais
Établir son règne de paix.

8. Qu'il soit ton céleste aliment;
Soumets-lui ton entendement;
Recours à lui seul qui te dit:
Mon fils, ma grâce te suffit.

9. À son premier avènement
Il parut dans l'abaissement;
Un jour en gloire il reviendra
Et l'incrédule tremblera.

10. Mais les justes posséderont
Le royaume, et célébreront
Sans fin, tous, d'un commun accord,
Dans leur chant, l'Agneau mis à mort.

11. Gloire au Père qui nous chéri,
Gloire à son Fils qui nous acquit,
Gloire l'Esprit de vérité
Pendant toute l'éternité.


45.   D'un rameau séculaire


1. D'un rameau séculaire
Sortit un frais bourgeon.
Protège, ô divin Père,
Ce précieux surgeon!
Une rose a fleuri:
Dans la nuit calme et claire,
Elle nous a souri.

2. La fleur pure et bénie,
La rose de Noël:
C'est l'enfant de Marie,
Jésus Emmanuel.
De toute éternité,
Pour nous donner la vie,
Dieu l'avait destiné.

3. Ô Sauveur magnanime,
Je t'adore à genoux.
Ta majesté sublime
S'abaissa jusqu'à nous.
Viens guider tes amis,
Là-haut, de cime en cime,
Vers le saint Paradis.


46.   Faisons éclater notre joie

1. Faisons éclater notre joie
Et louons notre Bienfaiteur ;
Le Père éternel nous envoie
Son bien-aimé pour Rédempteur.
D'une vierge chaste et féconde
Un enfant divin nous est né;
Aujourd'hui le Sauveur du monde,
Le Fils de Dieu nous est donné.

2. En lui la suprême puissance
Se trouve avec l'infirmité;
Une éternelle et pure essence
S'unit à notre humanité.
Dans la bassesse on le voit naître
Sous la forme de serviteur;
Mais alors même il fait paraître
Et sa sagesse et sa grandeur.

3. Il n'a pour palais qu'une étable,
Et qu'une crèche pour berceau;
Mais cet enfant incomparable
Fait briller un astre nouveau.
À sa naissance les saints anges
Font ouïr leurs voix dans ces lieux;
Ils disent, chantent ses louanges:
Gloire soit à Dieu dans les cieux.

4. Mortels, le maître du tonnerre
Contre vous n'est plus irrité;
La paix va régner sur la terre,
Dieu pour vous est plein de bonté.
Joignons notre sainte harmonie
À leur concert mélodieux;
Louons le Prince de la vie
Qui vient se montrer à nos yeux.

5. Approchons-nous avec les mages
Du berceau de notre Sauveur;
Rendons lui nos justes hommages
Et présentons-lui notre cœur.
L'or et encens de l'Arabie
Plaise bien moins à notre Roi
Que la sainteté de la vie,
Qu'un cœur plein d'amour et de foi.


47.   Le ciel enfin tarit nos larmes


1. Le ciel enfin tarit nos larmes
Il est sensible à nos malheur;
Il apaise enfin nos alarmes
Et donne la vie aux pécheurs.
Chantons, chrétiens, notre bonheur,
Chantons; nous avons un Sauveur.

2. Vers nous, plein d'amour, il s'incline
Et revêt notre humanité;
Il voile sa grandeur divine
En naissant dans la pauvreté.
Chantons, chrétiens, notre bonheur,
Chantons; nous avons un Sauveur.

3. Aimons ce Sauveur charitable,
Servons-le d'esprit et de cœur;
Il n'est point de bien véritable
Pour qui s'éloigne du Seigneur.
Chantons, chrétiens, notre bonheur,
Chatons; nous avons un Sauveur.

4. Louons donc le céleste Père,
Conservons-lui tout notre cœur,
Et faisons retentir la terre
D'un hymne saint à son honneur.
Chantons, chrétiens, notre bonheur,
Chantons; nous avons un Sauveur.


48.   Louange au Seigneur Jésus-Christ


1. Louange au Seigneur Jésus-Christ.
Comme un pauvre homme il naquit.
Une humble vierge l'enfanta.
Le chœur des anges le chanta.
Alléluia!

2. Le Fils unique du Très-Haut
Prend la crèche pour berceau.
Sous notre frêle humanité
Il voile sa divinité.
Alléluia!

3. Pour nous il a tout accompli.
Son amour est infini
Qu'un hymne saint et triomphant
Sans fin s'élève au Tout-Puissant.
Alléluia!

49.   Louez, chrétiens, Dieu l'Éternel


1. Louez, chrétiens, Dieu l'Éternel,
Chantez joyeusement!
Voici qu'il nous ouvre son ciel,
Nous donne son enfant (bis).

2. Le Roi de gloire a tout quitté,
Pouvoir, joie et bonheur.
Par sa sublime pauvreté
Il enrichit nos cœurs (bis).

3. Sur cette terre de douleur
Le Christ est descendu
Fonder, en souverain Seigneur,
Son règne de salut (bis).

4. Je suis riche, il est serviteur,
Quel mystère infini.
Sa clémence fait ma grandeur,
Tandis qu'il est petit (bis).

5. Tous nos tourments sont dissipés
Par la clarté du ciel.
Remplis nos âmes de ta paix,
Étoile de Noël (bis).

6. C'est aujourd'hui qu'il a ouvert
Son glorieux Paradis,
Aussi chantons tous en concert:
Loué soit Jésus-Christ! (bis).

50.   Nuit lumineuse

1. Nuit lumineuse,
Nuit bien-heureuse,
Nuit où Christ descendu des cieux!
Ô doux mystère,
Christ sur la terre,
Vient porté le salut de Dieu.
Vibre, mon âme!
Chante et proclame,
Chante ta joie!
Dieu te l'envoie,
Christ le Sauveur, le Roi.
Alléluia!
Plus de tristesse,
Plus de détresse,
Sois sans alarme,
Sèches tes larmes,
Peuple, voici ton Roi.
Alléluia!

2. Paix sur la terre!
Dieu notre Père
Donne au monde l'enfant Jésus.
Gloire et louange,
Chantent les anges,
Gloire au Fils, le Sauveur, l'Élu!
Nuit adorable;
Là dans l'étable,
Pauvres et mages
Vont rendre hommage,
Vont saluer leur Roi.
Alléluia!
Peuple fidèle,
Viens, Dieu t'appelle;
Plein d'allégresse,
Plein de tendresse,
Viens adorer ton Roi.
Alléluia!

51.   Ô joyeuse, délicieuse


1. Ô joyeuse, délicieuse,
Fête de la Nativité.
Au monde en souffrance,
Vois ta délivrance,
Car ton divin Sauveur,
Jésus-Christ est né!

2. Ô joyeuse, bienheureuse,
Nouvelle de Jésus naissant.
Le céleste Père,
Voit notre misère,
Donne pour nous sauver,
Son divin Enfant.

3. Ô joyeuse, glorieuse,
Ô divine vérité!
Que ta sainte flamme
Embrasse notre âme!
Chantons la joie et la paix,
Ô chrétienté!


52.   Ô peuple fidèle

1. ô peuple fidèle,
Jésus vous appelle,
Venez, triomphant, joyeux,
Venez en ces lieux!
Ô peuple fidèle,
Venez voir le Roi des cieux.
Que votre amour l'implore,
Que votre foi l'adore
Et qu'elle chante encore
Ce don précieux.

2. Quoi! dans l'humble étable,
Froide et misérable,
Des bergers le grand amour
Lui forme une cour!
Dans cette humble étable
Accourez à votre tour.
Que votre amour l'implore,
Que votre foi l'adore
Et qu'elle chante encore
Sa gloire en ce jour!

3. C'est le Roi des anges,
Captif dans les langes,
Splendeur pure et sans déclin
Du Père divin.
C'est le Roi des anges,
Voilé sous un corps humain.
Que amour l'implore,
Que votre foi l'adore
Et qu'elle chante encore
Son règne sans fin!

4. Oh! pauvre demeure!
Sur la paille, il pleure...
Tenons longtemps embrassés
Ses membres glacés.
Pour nous, Jésus pleure;
Qui pourra l'aimer assez?
Que votre amour l'implore,
Que votre foi l'adore
Et qu'elle chante encore
Les jours annoncés!

5. Il vient sur la terre
Fléchir la colère
De Dieu, notre créateur,
Sauver le pécheur,
Il vient, tel un frère,
Votre puissant Rédempteur.
Que votre amour l'adore,
Que votre foi l'implore
Et qu'elle chante encore
Jésus le Sauveur!

6. Esprits de lumière,
Messagers du Père,
Et vous peuple en tous lieux,
Entonnez, joyeux:
Paix sur la terre,
Et gloire à Dieu dans les cieux!
Que votre amour l'adore,
Que votre foi l'implore
Et qu'elle chante encore
Ce don précieux!


53.   Rédempteur de l'univers

1. Rédempteur de l'univers!
Fils de Dieu, Fils de Marie!
Héros, vainqueur des enfers!
Règne en mon âme ravie,
Qui te désire et en toi
Met son espoir et sa foi.

2. Je partage le malheur
D' Adam, notre premier père,
Et je sens avec douleur
Ce qu'en moi sa chute opère:
Cher Sauveur! j'espère en toi,
Jésus! prend pitié de moi..

3. Tu te rend semblable à nous,
Pour nous sauver tu t'abaisses;
Dans la chair, céleste Époux!
tu parais, mais sans faiblesse:
M'attachant à toi, Seigneur!
Je retrouve le bonheur.

4. Maître souverain du ciel!
Quoi! tu descend de ton trône,
Semblable au plus vil mortel,
Une crèche t'environne
Quitte ce lit de douleur,
Viens reposer dans mon cœur.

5. De ton incarnation
Le mystère inconcevable
Fait ma consolation
Dans le malheur qui m'accable;
J'appartiens à mon Sauveur,
Rien n'égale mon bonheur.

6. Par toi je suis racheté,
Mon salut est ton ouvrage;
Mon cœur en est pénétré,
Je t'en bénis d'âge en âge:
Chrétiens, joignez-vous à moi,
Pour célébrer notre Roi.

7. Gloire soit à notre Dieu!
Que la paix soit sur la terre!
Que les hommes en tout lieu
Soit empressés à lui plaire!
Que le Prince de la paix
Nous comble de ses bienfaits.


54.   Roi des êtres et des choses

1. Roi des êtres et des choses,
Enfant aux paupières closes,
Sur la crèche où tu reposes
Nous venons tous nous pencher.
%  Le beau Noël s'est approché,
Divin trésor longtemps caché:
Notre Dieu se donne !
Ô temps plus doux que n'est le miel.
Plus riche que l'automne,
Temps doré, temps surnaturel,
Tout en toi rayonne,
Beau temps de Noël !

2. À travers la nuit sereine,
Humblement vêtus de laine,
Les bergers vont dans la plaine,
Vers ce triste et pauvre toit.
% Jésus, le monde est plein de toi!
Ordonne, il tremble sous ta loi.
Mais quel sacrifice !
Se peut-il bien qu'en un lieu tel
Mon roi s'anéantisse ?
Ta pauvreté, Christ fraternel,
Qu'elle m'enrichisse
Au temps de Noël !

3. Du plus loin des anciens âges,
Portés par leurs équipages,
S'en sont venu les rois mages,
Et les voici prosternés.
% Cœurs à l'amour abandonnés,
Pleins des mystères devinés,
Ô cœurs dans l'attente,
Pour vous guider sourit au ciel
Une étoile luisante.
Mon âme entend bien cet appel;
Suis leur route, et chante
Au temps de Noël !


55.   Voici, l'enfant nous est né

1. Voici l'enfant nous est né
Et le Fils nous est donné !
Dieu gloire dans les cieux,
Grâce et paix dans ces bas lieux !

2. Il vient de l'humanité
Revêtir l'infirmité,
Pour porter une croix
De nos péchés tout le poids.

3. Sois le bienvenu, Seigneur !
Viens habiter dans mon cœur;
Que, vaincu par ton amour,
Il soit à toi sans retour.

4. Je t'adore ô divin Roi !
Qui t'abaisses jusqu'à moi;
Viens établir pour jamais
En nous ton règne de paix !

5. Maintenant que dans les cieux
Tu règnes victorieux,
Prépares tous tes élus
À ton retour, ô Jésus !

56.   Laisse-moi désormais (cantique de Siméon)

1. Laisse-moi désormais,
Seigneur aller en paix;
Car selon ta promesse,
Tu fais voir à mes yeux
Le salut glorieux
Que j'attendais sans cesse.

2. Salut qu'en l'univers
Tant de peuple divers
Vont recevoir et croire,
Ressource des petits,
Lumière des gentils,
Et d'Israël la gloire.

57.   Le temps est court

1. Le temps est court:
Hâtons-nous; l'heure avance
Où l'Éternel
Viendra juger nos cœurs
Cherche ô mon âme,
Une ferme espérance;
Fuis le sommeil
Et la paix des pécheurs.

2. Le temps est court,
Ô monde de gloire,
Pour tes faux biens,
Pour ta frivolité;
De ton orgueil
Périra la mémoire,
De ton éclat
Passera la beauté

3. Le temps est court,
Âme triste et souffrante,
Enfant de Dieu
Sur la terre exilé!
Lève les yeux,
Encore un peu d'attente,
Et dans le ciel
Tu sera consolé.

4. Le temps est court,
Pour finir notre tâche:
À l'œuvre donc,
Puisqu'il est encore jour;
Agis chrétien, combats,
Ne soit point lâche:
Ton maître vient:
Soit prêt pour son retour!


58.   Seigneur, écoute nos requêtes

1. Seigneur, écoute nos requêtes;
Nous nous prosternons à tes pieds,
Devant toi nous courbons nos têtes
Et nos cœurs sont humiliés.
Puissant Sauveur, ô notre Père,
Tu nous vois et tu nous entends:
Reçois notre ardente prière,
Seigneur, exauce tes enfants.

2. Seigneur, qu'il vienne, ton beau règne!
Révèle au monde tes élus.
Qu'en tout temps on t'aime, on te craigne
On fonde sa foi sur Jésus!
Tu l'as promis, ô notre Père,
Daigne l'accomplir en son temps;
Tu l'as promis, notre âme espère,
Seigneur, exauce tes enfants.

3. Prends pitié de ta chère Église
Pour laquelle Jésus souffrit;
Qu'à ton joug elle soit soumise!
Unis-la dans un même Esprit.
Bénis-nous, ô notre bon Père,
Bénis les pauvres, les souffrants,
Réjouis-les dans leur misère,
Seigneur, exauce tes enfants.

4. Contre toi le monde s'élève,
De Satan tu vois les efforts;
Dieu des combats, tire ton glaive,
Montre-toi plus fort que les forts.
Brise Satan, ô notre Père;
Que, vaincu par toi, les méchants
Ouvrent les yeux à ta lumière!
Seigneur, exauce tes enfants.

5. Que tous les fléaux que tu sèmes
Sur tous les peuples tour à tour,
Bénis par tes mains souveraines,
Gagnent les cœurs à ton amour.
En nous affligeant, ô bon Père,
Rends nous ainsi participants
De ta justice salutaire.
Seigneur, exauce tes enfants.

59.   Une année encore est finie

1. Une année encore est finie,
Elle a passé comme un seul jour
Et c' est ainsi que notre vie,
S'écoule et s'enfuit sans retour.
Mais je connais sur quelle voie
Mon âme accomplit ses moments,
Et c'est en paix, c'est avec joie
Que je compte de nouveaux ans.

2. Oui, c'est en paix que je m'avance
Vers toi, mon Dieu, mon Rédempteur;
Car en mon cœur j'ai l'assurance
Que je vivrai dans ton bonheur.
Tu m'as donné, tu me conserves
L'héritage de tes élus,
Et dans ton ciel tu me réserves
Tous les biens qui sont en Jésus.

3. C'est ta main puissante et fidèle
Qui dirige et soutient mes pas,
Et ton bon Esprit me rappelle
Qu'avec toi je suis ici-bas.
Oui, tout le cours de mes années
S'étend , Seigneur devant tes yeux;
Tu les as toutes ordonnées,
Tu me garde du haut des cieux.

4. Soit donc béni, mon Dieu, mon Père,
Pour les ans que dans la foi
Je dois passer sur cette terre
En me laissant guider par toi.
Un jour, Seigneur, c'est ta promesse,
J'obtiendrai la félicité,
Et mon cœur rempli d'allégresse
T'aimera pour l'éternité.


60.   Ô Dieu, que cette année

1. Ô Dieu, que cette année,
Que tu nous as donnée,
S'écoule en ton amour;
Par ta grâce éternelle,
Guide, ô Berger fidèle,
Nos pas vers le divin séjour!

2. Si notre humble voie
Ta main sème la joie,
Béni notre bonheur!
Et, dans la nuit profonde,
Lorsque l'orage gronde,
Dis-nous: C'est moi; n'ayez point peur!

3. Pendant l'année entière,
Daigne, céleste Père,
Nous garder dans ta paix!
Que ta sainte parole
Nous guide et nous console!
Bénis tes enfants à jamais!


61.   Ô notre Dieu, Père d'éternité

1. Ô notre Dieu, Père d'éternité,
Qui des mortels règles la destinée,
Nous venons tous avec humilité
Te consacrer cette nouvelle année.

2. Le grand flambeau qui règle les saisons
En éclairant l'un et l'autre hémisphère,
Te doit, Seigneur, sa chaleur, ses rayons
Et sa lumière à tous si salutaire.

3. Le ciel, la terre et tous ses habitants
Prêchent partout ta puissance infinie;
C'est de toi seul que dépendent nos ans,
Nos mois, nos jours, nos moments, notre vie.

4. Dans un instant tu changes notre sort.
Dès que tu dis: "Rentrez dans la poussière,
Enfants d'Adam," subitement la mort
Nous saisissant finit notre carrière.

5. Nous gémissons, ô notre divin Roi,
D'avoir commis dès la plus tendre enfance
Tant de péchés contre ta sainte loi,
Et provoquer ta sévère vengeance.

6. Pardonne-nous tous ces péchés, Seigneur,
Imputes-nous la parfaite justice
De ton cher Fils, notre unique Sauveur,
Et souviens-toi de son grand sacrifice.

7. Nous venons te promettre, dans ce jour,
Pour ton service une ardeur éternelle,
Un cœur nouveau, brûlant d'un saint amour,
Toujours soumis, zélé, pur et fidèle.

8. Mais nous savons que nos efforts sont vains
Sans ton secours, Père de toute grâce;
Déploie en nous misérable humains,
De ton Esprit la puissance efficace.

9. Que cet Esprit nous conduisant toujours,
Pendant le cours de toutes nos années,
Règle nos mœurs, nos désirs, nos discours
Selon les lois que tu nous as données!

10. Enseigne-nous que tout est vanité
Et qu'il n'est rien ici bas de durable;
Que les grandeurs, les plaisirs, la beauté,
Tout passe enfin et tout est périssable.

11. Fais-nous connaître et comprendre, Seigneur,
Que notre vie est un torrent rapide,
Une ombre, un songe, un éclair, une fleur,
Une vapeur qui n'a rien de solide.

12. Rends cette année heureuse à tes enfants
De mille biens qu'elle soit couronnée,
Que tes élus soient toujours triomphants
Et réjouis ton Église affligée!

13. Préserves-nous de fâcheux accidents.
Mais si tu veux finir notre carrière
Et s'il te plaît de terminer nos ans,
Prépare-nous à notre heure dernière.

14. Fais que, t'aimant, nous vivions saintement
Dans la justice et dans la tempérance,
En attendant l'heureux avènement
De ton cher Fils, notre unique espérance.

62.   Ô Seigneur Éternel

1. Ô Seigneur Éternel, une nouvelle année
Par ta grande bonté nous est encore donnée.
Donne-nous donc aussi d'y vivre par la foi
Et de la consacrer uniquement à toi.

2. Que ce soit pour nous tous l'an de la bienveillance,
Que ce soit l'an de grâce et de la délivrance,
Que notre âme docile à ta puissante voix,
Jésus, trouve la paix à l'ombre de ta croix!

3. Nos jours sont en tes mains,notre course est bornée,
Et plusieurs sont entrés dans leur dernière année;
Veillons donc et prions, et s'il faut s'en aller,
Nous irons pleins de joie auprès du Bon Berger.

4. Puissions-nous en tout temps croire en ton sacrifice
Et, par toi revêtus du manteau de justice,
Nous réjouir en toi, garder le bon dépôt.
Oui, Seigneur Jésus viens; oui, Seigneur, viens bientôt.

63.   Tu fus toujours, Seigneur (psaume 90)

1. Tu fus toujours, Seigneur, notre retraite,
Et d'âge en âge une sûre défense,
Avant que l'homme eût reçu l'existence,
Et même avant que la terre fût faite,
Toi seul est Dieu pour jamais exalter,
D'éternité jusqu'en éternité.

2. Auprès qui demeure, tout passe,
Tu fais renter les hommes dans la poudre,
Il te suffit d'un mot pour les dissoudre.
Tu vois passer mille devant ta face,
Comme le jour d'hier quand il s'enfuit,
Comme s'écoule une veille en la nuit.

3. Ta main, Seigneur, vers l'oubli les emporte,
Leur souvenir s'efface comme un rêve
Évanoui dès que l'aube se lève.
L'herbe des champs n'est pas plus vite morte:
Au clair matin elle brille en sa fleur;
Quand vient le soir, on la coupe, elle meurt.

4. Sept fois dix borne notre carrière;
Pour les plus forts quatre-vingts ans peut-être;
De tous ces jours si prompts à disparaître
Le plus heureux n'est que peine et misère,
Et, se hâtant vers l'ombre où nous allons,
Il passe vite, et nous nous envolons.

5. Que ta bonté chaque jour nous restaure:
Rends-nous enfin la paix et l'allégresse;
Plus nous avons gémi dans détresse,
Plus tu voudras nous réjouir encore.
Tes serviteurs ne s'attendent qu'à toi:
Prends pitié d'eux et réponds à leur foi.

64.   Hérode, que redoutes-tu

1. Hérode, que redoutes-tu
Ce Roi qui pour nous est venu?
Son Royaume n'est point d'ici.
Vois son pouvoir est infini.

2. Les mages venus de l'Orient
Ont adorée le Tout-Puissant.
Ils ont reconnu par la foi
La grâce de divin Roi.

3. Doux, patient, humble de cœur,
Il désire être le Sauveur
Des pécheurs qui viennent chargés
Du grand fardeau de leurs péchés.

4. Son trône un jour sera la croix
Où il souffrira sous le poids
Des méfaits de l'humanité.
Si grande est son humilité.

5. Vainqueur du diable et de la mort,
Voici que de la tombe il sort.
Il nous offre en montant au ciel
La paix, le bonheur éternel.

6. Gloire et louange à Jésus-Christ,
À son Père et au Saint-Esprit!
Chantez de ce Sauveur l'amour,
Célébrez son nom en ce jour!

65.    Jésus-Christ, né du Père

1. Jésus-Christ, né du Père
De toute éternité,
Partageant la misère
De notre humanité,
Étoile matinière,
Que brille ta lumière
Dans ce monde perdu !

2. Tu naquis d'une vierge
En ce temps glorieux.
D'un vieux rameau émerge
Un bourgeon précieux.
Il nous offre sa grâce,
Nous prépare une place
Dans son saint paradis.

3. Allume en nous la flamme
D'une sincère foi.
Notre cœur te réclame,
Fais qu'il soit tout à toi;
Que ton Esprit nous guide,
Qu'il soit la seule égide,
De tous tes rachetés !

4. Toi qu'adorent les mages,
Venus te présenter
Leurs plus humbles hommages,
Nous venons t'implorer
D'agréer nos louanges,
Qu'avec tous les saints anges
Nous élevons vers toi.

5. Que meurt le vieil homme
Avec ses voluptés!
Réveilles-nous du somme,
Pardonne nos péchés !
Accorde-nous du zèle,
Pour que d'un cœur fidèle
Nous marchions devant toi !

66.   L'étoile brille en Occident

1. L'étoile brille en Occident,
Guidant les mages de l'Orient.
Du ciel la lumière a paru,
C'est l'astre de notre salut.

2. Brillant soleil venu du ciel,
Source d'un bonheur éternel,
Ton éclat dissipe la peur
Et les ténèbres de l'erreur.

3. Vois, les païens sont prosternés.
Devant toi leurs fronts sont courbés.
Heureux, ils ouvrent leur trésor,
T'offrant l'encens, la myrrhe et l'or.

4. Ils cherchaient à Jérusalem
Le pauvre Roi de Bethléem;
Invisible est sa majesté;
Sa grandeur est l'humilité.

5. Sa pauvreté n'a pas déçu
Ces trois pèlerins qui ont cru
À ce que dit le livre saint,
Que révèle l'Esprit divin.

6. Le Dieu du ciel s'est abaissé,
Et voilant sa divinité,
Il vient dans un monde perdu,
De notre misère revêtu.

7. Jésus, tends-nous ton puissant bras,
Toi qui ne nous rejettes pas.
De nos prières, de nos chants
Reçois le parfum et l'encens.

8. Que les peuples viennent à toi,
Qu'ils te célèbrent avec foi
Et que l'hommage de leur cœur
Te réjouisse, divin Sauveur.

9. Que tes rayons, ô bien aimé,
Apportent à l'humanité
L'espoir et le pardon du ciel.
Loué sois-tu Emmanuel !

10. Et quand tu viendras un jour,
Ouvre ton céleste séjour
À ceux qui ton avènement
Auront attendu ardemment.

11. Pour que couronnés de ta paix,
Ils puissent régner à jamais
Dans le paradis des élus.
Amen, viens, ô Seigneur Jésus !

67.   Ô Jésus, Fils du Père

1. Ô Jésus, Fils du Père
Jésus, humble Sauveur,
C'est en toi que j'espère,
Ô divin Bienfaiteur.
Que ton règne s'étende
De l'aurore au couchant.
Que partout l'on entende
Des rachetés le chant !

2. Les rois-mages confessent
Que tu es Roi des rois;
En toi ils reconnaissent
Un Sauveur à la fois,
L'enfant que dans sa grâce
Dieu nous a envoyé.
Ton divin sang efface
Du monde le péché.

3. Tu est un Roi de gloire,
D'amour et de bonté.
Cependant ta victoire
Reste au monde aveuglé
Un sujet de folie,
D'opprobre et de dédain.
Les plaisirs de la vie
Sont l'espoir d'un cœur vain.

4. Révèle ta puissance,
La beauté de ta croix,
Tes trésors d'innocence,
La douceur de ta voix
à ceux qui te révèrent,
Vivant de tes bienfaits.
En toi seul ils espèrent;
Accorde-leurs ta paix !

5. Fais moi miséricorde
Et prends-moi dans tes bras.
Dans ta grâce m'accorde,
À l'heure du trépas,
De vivre de ta vie,
En mourant dans la foi.
Ouvre-moi ta patrie,
Reçois-moi près de toi !

6. Fais briller la lumière
Du salut de mon cœur.
Que ta Parole éclaire
Ton humble serviteur.
Préserve-moi du doute,
De l'erreur, du péché.
Guide-moi sur la route
De la félicité.

68.   Voici venir les mages

1. Voici venir les mages
Qui, chargés de présents,
Apportent leurs hommages
À ce divin Enfant.
Avec eux, doux Sauveur,
J'adore en toi l'image
Du divin Créateur.

2. Et le premier lui donne
Pour gage de sa foi
Son or et sa couronne
Et le proclame Roi;
Car dans sa pauvreté
Son visage rayonne
De royale beauté

3. Le second lui présente
De l'encens précieux.
Il n'est plus dans l'attente,
Il a trouvé son Dieu.
Jésus, avec bonté,
Veut de son âme ardente
Bénir la charité.

4. Le dernier qui désire
Prêcher la vérité,
Lui donne de la myrrhe
Pour son humanité.
Et le divin Sauveur
De son plus doux sourire
Répond avec ferveur.

69.   Agneau de Dieu, tu te laisses meurtrir

1. Agneau de Dieu, tu te laisses meurtrir
Pour nos péchés et ceux de tout le monde.
Ô tendre amour , ô bonté sans seconde !
Pour nous sauver le Seigneur vient mourir.

2. Dans le moment où mon iniquité
Te fit souffrir les plus cruelles peines,
Ta mort brisa mes liens et mes chaînes;
Ton sang m'acquit grâce et félicité.

3. Le Fils de Dieu s'est immolé pour moi.
Quoi ! se peut-il que Dieu prenne ma place?
Faut-il ce sang pour obtenir ma grâce?
Oui, bon Sauveur, qu'aurais-je fais sans toi?

4. Ton sang versé m'est un gage certain
Que tu voudras me nommer à ton père,
Que tu prendras pitié de ma misère,
Que nul ne peut me ravir ta main.

5. Amen, Seigneur, amen ! Puissance, honneurs
À notre Agneau, gloire, sagesse, empire !
Puissent nos cœurs sans se lasser te dire:
Béni sois-tu, tendre ami des pécheurs !


70.   Agneau, victime pure

1. Agneau, victime pure
Sur la croix immolée,
D'outrages accablés,
Tu souffres sans murmure,
Tu portes notre peine,
Tu brises notre chaîne,
Ô bon Jésus, sois-nous propice


71.   Dans ce profond abîme

1. Dans ce profond abîme,
Dis-nous sainte victime,
Pourquoi tu descendis?
Toi, le Saint, le Fidèle,
Notre divin modèle,
Quels crimes as-tu donc commis?

2. C'est moi que ta justice
Condamnait au supplice,
Moi qui devais mourir !
Ces tourments, ces blessures
Ces coups, ces meurtrissures,
C'est moi qui devais les subir !

3. Roi couronné d'épines,
Ta charité divine
A payé ma rançon;
Tu t'es mis à ma place,
Et ta croix changea en grâce,
Ô Christ, ma condamnation !

4. Je te suis redevable,
Mon Sauveur adorable,
De tout ce que je suis.
Prends, oh ! prends tout mon être !
À toi seul je veux être,
Car pour jamais tu m'as acquis !

5. Fais que dans la puissance
De ton amour immense,
Je marche vers le ciel,
Et qu'à mon tour je t'aime,
Ô Christ mon bien suprême,
D'un amour vivant éternel !

72.   Elle a sonné, L'heure suprême

1. Elle a sonné, l'heure suprême;
Ô mon Sauveur, tu vas mourir !
Pour ce monde que ton cœur aime,
En victime tu vas t'offrir.
Déjà tu gravis le Calvaire,
Et bientôt, divin condamné,
Pour moi tu bois la coupe amère
Acceptée à Gethsémané.

2. Tu vas mourir: la croix se dresse,
Objet d'horreur et de mépris.
Hier, ton peuple, en son ivresse,
Te saluait de joyeux cris.
Et maintenant Roi débonnaire,
D'épines il t'a couronné,
Pour moi tu bois la coupe amère
Accepté en Gethsémané.

3. Tu meurs, Jésus ! Le mont du crime
À ton cris tressaille d'horreur,
Et devant sainte victime,
Le soleil éteint sa splendeur,
Mais dans les cieux, une lumière,
Brille mon regard étonné:
Pour moi tu bois la coupe amère
Accepté en Gethsémané.

4. Cette clarté douce et sereine,
Ô Dieu d'amour, c'est ton pardon.
Mon Sauveur a porté ma peine,
Sa mort a payé ma rançon.
Jésus, tu m'as rendu le Père,
À mon Père tu m'as donné,
Lorsque tu bus la coupe amère
Accepté en Gethsémané.

73.   Entonnons un saint cantique

1. Entonnons un saint cantique
À la gloire du Fils unique,
Fils éternel du Dieu des cieux.
De lui vient la délivrance,
Sa mort nous donne l'assurance
De notre salut glorieux,
Louange, empire, honneur
À ce puissant Sauveur !
Alléluia !
Gloire à Jésus, au Roi des rois,
Qui pour nous mourut sur la croix !

2. Que tout en nous glorifie
Jésus, le Prince de la vie;
Que tout proclame son amour !
Sa paix, sa grâce éternelle,
Sur son peuple se renouvelle
Et se répand de jour en jour.
Louange, empire, honneur
À ce puissant Sauveur !
Alléluia !
Gloire à Jésus, au Roi des rois,
Qui pour nous mourut sur la croix !

3. Seigneur, reçois nos hommages.
C'est ta mort, que dans tous les âges,
Célébrons tes rachetés.
Délivrés par tes blessures,
Et guéris par tes meurtrissures,
Nous rencontrerons tes bontés.
Louanges, empire, honneur
À ce puissant Sauveur !
Alléluia !
Gloire à Jésus, au Roi des rois,
Qui pour nous mourut sur la croix !

74.   Gethsémané !

1. Gethsémané !Gethsémané !
Tu vis le Roi de gloire,
Devant l'Éternel prosterné,
Remportant la victoire.
Redis sans cesse à mon esprit
Que son âme bénie
À Dieu, pour ma pauvre âme, offrit
Sa douleur infinie.

2. Redis-moi ses combats, ses pleures,
Et sa sueur sanglante,
Et ce calice de douleur
Que Dieu lui présente.
Rappelle-moi ses derniers vœux,
Sa suprême requête:
"Père, non pas ce que je veux;
Ta volonté soit faite."

3. Ah ! quand viendront les jours d'effroi
Et les nuits d'insomnie,
Ô mon Sauveur retrace-moi
Ton amère agonie.
Viens alors raffermir mon cœur
Défaillant sous la peine,
En me prêtant, puissant Sauveur,
Ta force souveraine.

4. Qui m'a mérité cet amour,
Ô mon céleste frère ?
Que te donnerai-je en retour,
Pour toi que puis-je faire ?
Hélas ! je n'ai rien à t'offrir,
Et, dans mon indigence,
Je dois sans cesse recourir
À ta magnificence.

5. Je n'ai rien, et c'est ta bonté
Que seule je réclame;
Daigne encore, dans ta vérité,
Daigne accueillir mon âme;
Donne-lui le pardon, la paix,
L'espérance et la vie,
Ô mon Sauveur, et qu'à jamais
Elle te glorifie !

75.   Jésus, ô nom qui surpasse

1. Jésus, ô nom qui surpasse
Tout nom qu'on puisse exalter,
Que jamais je ne me lasse,
Nom béni de te chanter !
Seule clarté qui rayonne
Sur les gloires du Saint lieu,
Seul nom dont l'écho résonne
Dans le cœur même de Dieu.

2. Jésus c'est l'amour suprême
De son trône descendu,
Qui ceint de son diadème
Le front de l'homme perdu.
C'est le Roi qui s'humilie
Pour vaincre le révolté,
C'est la divine folie
Dans la divine bonté.

3. Qui pleura sur ceux qui pleurent?
C'est lui, l'homme méprisé !
Qui mourut pour ceux qui meurent?
C'est lui l'homme au cœur brisé !
De son sang et de ses larmes
Il arrosa son chemin,
Et c'est par ces seules armes
Qu'il sauva le genre humain.

4. Jésus par qui Dieu pardonne,
Roi d'épines couronné;
Que le monde t'abandonne,
À toi mon cœur s'est donné !
Ta mort est ma délivrance,
Je suis heureux sous ta loi;
Ô Jésus mon espérance,
Quel autre aurais-je que toi?

5. Oh ! penche-toi sur ma couche
Lorsque je devrai mourir,
Et ton doux nom sur la bouche,
Je verrai le s'ouvrir...
Mais le ciel que je réclame,
C'est ton regard, c'est ta voix,
Qui s'abaissent sur mon âme,
Assise au pied de ta croix !


76.   Jésus, Prince de la vie

1. Jésus, Prince de la vie !
Quels maux n'as-tu pas soufferts !
Quel combat, quelle agonie !
Pour désarmer les enfers;
Mon salut, ma délivrance:
Sont les fruits de ta souffrance:
Sois loué, divin Sauveur !
À toi la gloire et l'honneur !

2. On t'outrage, on te diffame,
On te traite indignement;
Divin Pasteur de mon âme |
Rien n'égale ton tourment:
Ah ! tu ne souffres ces peines,
Qu'affin de briser mes chaînes:
Sois loué, divin Sauveur !
À toi la gloire et l'honneur !

3. On te couvre de blessures,
On te déchire de coups;
Mais par là tu me procures
L'avantage d'être absous
Devant le trône du Père,
Dont tu fléchis la colère:
Sois loué, divin Sauveur !
À toi la gloire et l'honneur !

4. On t'adore, on te couronne,
Le tout par dérision;
Mais le sceptre qu'on te donne,
Ô divin Roi de Sion !
Remet dans ses droits mon âme,
Il soutient, qui te réclame:
Sois loué, divin Sauveur !
À toi la gloire et l'honneur !

5. Le crime que l'on médite
S'exécute, ô Saint des saints !
Et sur une croix maudite
On t'attache pieds et mains;
Mon forfait ainsi s'expire,
Et ta mort devient ma vie:
Sois loué, divin Sauveur !
À toi la gloire et l'honneur !

6. Toutes ces douleurs extrêmes,
Où tu rends enfin l'esprit,
Me font voir combien tu m'aimes,
Ô mon Sauveur, Jésus-Christ !
Ton sang m'autorise à croire,
Que j'aurai part à ta gloire,
Sois loué, divin Sauveur !
À toi gloire et la l'honneur !

7. Lorsqu'avec foi je médite,
Ô Jésus ! ta passion,
Tout m'y ravit, tout m'invite
À la consolation;
Puisqu'en mourant tu consommes
Le salut de tout les hommes
Sois loué, divin Sauveur !
À toi la gloire et L'honneur !


77.   L' Agneau de Dieu

1. L' Agneau de Dieu va de bon cœur
S'offrir pour les coupable
Et porter d'un monde pécheur
Les péchés innombrables.
Il va fléchissant sous le poids,
Se laisse clouer sur la croix
Sans nulle résistance,
Lié, meurtri, blessé, mourant
Et jusqu'au bout persévérant
Dans son obéissance.

2. Cet Agneau, c'est le Dieu parfait
Riche en miséricorde;
Ce sacrifice, il le fallait;
Le Père nous l'accorde.
Grand Dieu, quel prodige à nos yeux !
Quel amour attire en ces lieux
Le bien-aimé du père?
Amour plus puissant que la mort,
Tu mets au tombeau le Dieu fort
Sous qui tremble la terre.

3. Oui, son amour pour les humains
Le conduit au martyre;
On perce ses pieds et ses mains;
Il s'écrie, il expire;
Son corps succombe à la douleur,
Son sang s'épanche sur son cœur
Et de toutes ses veines.
Tendre Jésus, de quel retour
Pourrais-je payer cet amour
Qui paraît dans tes peines.

4. Rien au monde n'effacera
Ton portrait de mon âme;
Ton amour renouvellera
De jour en jour ma flamme.
Sois le partage de mon cœur !
Quand il faudra mourir, Seigneur,
Sois ma force et ma vie;
Et puisque tu mourus pour moi,
Te suivre et demeurer en toi
Est mon unique envie.

5. Je veux célébrer nuit et jour
Ton sanglant sacrifice
Et me livrer à ton amour,
Prêt à tout ton service.
Oui, tant que mes jours couleront,
Malgré ma faiblesse, ils seront
Consacrés à ta gloire.
Grave en mon cœur de tes bienfaits
Un tel sentiment qu'à jamais
J'en garde la mémoire.

6. Ouvre mon cœur pour recevoir
De ton sang l'influence;
En moi puisais-je toujours voir
Triompher ta puissance !
Loin d'ici, plaisirs inconstants,
Vains honneurs, richesses du temps;
J'en connais de plus sûres;
Le seul bien qui comble mes vœux,
Jésus, c'est le sang précieux
Qui sort de tes blessures.

7. Qu'il me soit tout dès aujourd'hui,
Ma douceur dans les larmes,
Dans l'accablement mon appui,
Dans le combat mes armes,
Dans la fatigue, dans la faim
Mon lit de repos et mon pain,
Dans la soif mon breuvage;
Qu'il soit ma méditation,
Mon protecteur dans ma maison
Et mon guide en voyage.


78.   Le Fils de Dieu, ce bon Berger

1. Le Fils de Dieu, ce bon Berger
Aimant sa créature
D'un amour qui ne peut changer,
D'un amour sans mesure,
Dans un profond abaissement,
S'offrit à notre vue,
En peine, en travail, en tourment,
Pour sa brebis perdue.

2. Il vient en homme de douleur,
Pressé par sa tendresse,
Doux, patient, humble de cœur,
Abattu de tristesse,
Occupé de mille soucis;
D'une ardeur assidue,
Il cherche sa pauvre brebis
Égarée et perdue.

3. Ma pauvre âme est cette brebis
Perdue et retrouvée,
Qui sent maintenant à quel prix
Son Jésus l'a sauvée.
Pour elle il souffrit le trépas;
Pour lui seul je veut vivre
Et ne plus rien faire ici-bas
Que l'aimer et le suivre.


79.   Oh ! qu'il est beau, le témoignage

1. Oh ! qu'il est beau, le témoignage
Des rachetés de Jésus-Christ,
Quand tout haut il rende hommage
Au Rédempteur qui les acquit !
Ô Seigneur, je veux plein de zèle,
À leurs accents unir ma voix
Pour bénir le Sauveur fidèle
Qui pour nous est mort sur la croix.

2. Que d'autres disent les louanges
De mortels faibles et pécheurs !
Nous chanterons avec les anges
Celui qui portent nos douleurs.
Que bientôt tout genoux s'abaisse
Au nom de Jésus, notre Dieu;
Que toute langue le confesse
Et qu'on le célèbre en tout lieu !


80.   Pour quel péché, Jésus

1. Pour quel péché, jésus ! pour quelle offense
A-t-on sur toi prononcé la sentence?
Ah ! qu'as-tu fait, innocente victime?
Quel est ton crime?

2. Qui peut t'avoir attiré ce supplice?
C'est moi, Seigneur ! oui, c'est mon injustice:
De ces tourments où ton amour t'expose
Je suis la cause.

3. Ce grand pécheur, cette âme criminelle,
Qui méritait une peine éternelle,
C'est moi, Jésus ! moi, faible créature,
Rebelle, impure.

4. Pour me Sauver, quel moyen admirable !
Le Maître meure pour l'esclave coupable,
Le bon Berger pour sa brebis chérie
Donne sa vie.

5. Où trouverai-je un cœur, dans ma détresse,
Au tien semblable en soutien, en tendresse
C'est en toi seul que j'ai, plein d'espérance,
Ma confiance.


81.   Prosterné, je te révère

Prosterné, je te révère,
Sauveur mille fois béni !
Jésus, dont l'amour sincère
Racheta ton ennemi:
Rien n'égale mon bonheur,
Lorsque je me rends, Seigneur,
Sous la croix où, pour mon âme,
Tu meurs d'un supplice infâme.

2. Sauveur, qui perdis la vie
Au bois maudit attaché,
Guéris-moi, je t'en supplie
Des blessures du péché:
Vois mon mal et ma langueur,
Pour soulager ma douleur
Que ton mérite et ta grâce
Soient remède efficace !

3. Du haut de ce bois infâme
Où tu veux mourir pour moi,
Regarde en pitié mon âme;
Et pour guérir mon effroi
Dis-lui que tous ses péchés
À ta croix sont attachés,
Que ta mort qui les expie
Devant Dieu me justifie.


82.   Sous ton voile d'ignominie

1. Sous ton voile d'ignominie,
Sous ta couronne de douleur,
N'attends pas que je te renie,
Chef auguste de mon Sauveur !
Mon œil, sous le sanglant nuage
Qui me dérobe ta beauté,
A retrouvé de ton visage
L'ineffaçable beauté.

2. Jamais dans la sainte lumière,
Jamais dans le repos du ciel,
D'un plus céleste caractère
Ne brilla ton front immortel;
Au séjour de la beauté même,
Jamais ta beauté ne jeta
Tant de rayons qu'au jour suprême
Où tu mourus sur Golgotha.

3. Ton supplice aujourd'hui consomme
Cette grandeur née au saint lieu,
Et l'opprobre du Fils de l'homme
Est la gloire du Fils de Dieu.
''Je suis amour'' a dit le Père;
Et quittant le divin séjour,
Jésus-Christ vint dire à la terre:
''Je suis son Fils, je suis amour.''

4. Il est amour, il est Dieu même,
Le Dieu par qui Dieu nous bénit,
Le Dieu qu'on voit, le Dieu qu'on aime,
Dieu par qui l'homme à Dieu s'unit.
Où donc est la gloire sublime
Plutôt qu'en ce terrible lieu
Où mon Dieu se fait ma victime,
Où je trouve un frère en mon Dieu?

5. L'amour est la grandeur suprême,
L'amour est gloire du ciel,
L'amour est le vrai diadème,
Du Très-Haut et d'Emmanuel.
Loin de moi vision grossière
De grandeur et de dignité !
Comme au ciel, il n'est sur la terre
Rien de grand que la charité !

6. Amour céleste, je t'adore !
Mon esprit a vu ta grandeur;
Il te connaît; mon cœur t'ignore;
Viens remplir, viens changer mon cœur.
Clarté, joie et gloire de l'âme,
Paradis qu'on porte en tout lieu,
Viens dans ce cœur qui te réclame
Fleurir sous le regard de Dieu !


83.   Tu vas donc au supplice

1. Tu vas donc au supplice
T'offrir en sacrifice,
Chargés de nos péchés.
Ainsi, Sauveur fidèle,
À la mort éternelle
Par toi nous sommes arrachés.

2. Mon amour se ranime,
Innocente victime,
Quand je te vois souffrir.
Hélas ! peuple rebelle,
Peuple ingrat, infidèle,
Nous méritions de mourir.

3. Consolante assurance !
Grand Dieu par ta clémence
Je connais un Sauveur;
Sa Parole, sa vie,
Sa mort, son agonie
Ne cesse d'occuper mon cœur.

4. De toi je viens apprendre
À souffrir , à ne rendre
Que le bien pour le mal;
Fais qu'en suivant ta trace
Un jour j'obtienne grâce,
Seigneur, devant ton tribunal !


84.   Hosanna ! hosanna !


1. Hosanna ! hosanna ! La foule qui se presse;
Annonce Jésus-Christ, l'envoyé du Seigneur;
Joyeux, accueillons-le; tressaillons d'allégresse,
Laissons des chants d'amour déborder notre cœur.
Laissons des chants d'amour déborder notre cœur.

2. Hosanna ! béni soit le Maître débonnaire,
Le vrai Roi d'Israël, notre libérateur !
C'est lui qui pénétré de l'esprit de son Père,
Nous convie ici-bas au céleste bonheur !
Nous convie ici-bas au céleste bonheur !

3. Hosanna ! car des cieux il fonde le Royaume;
L'éclat de ses trésors ne peut être terni;
À tous les cœurs brisés, il apporte le baume
De la divine paix, de l'amour infini.
De la divine paix, de l'amour infini.

4. Pour tes enfants, Seigneur, quel joyeux jour de fête !
Nos âmes et nos voix célèbrent ta bonté !
C'est toi qui nous donnas Jésus-Christ ton prophète,
Nous proclamons son règne et ta gratuité !
Nous proclamons son règne et ta gratuité !



85.   Ton peuple heureux

1. Ton peuple heureux et frémissant
T'escorte, ô Christ, ô Roi puissant
Alléluia ! Alléluia !
Il vient te rendre gloire, honneur,
Il veut te dire son bonheur.
Alléluia ! Alléluia !

2. Amis d'un jour, enfants pieux,
Tous vont à toi le cœur joyeux.
Alléluia ! Alléluia !
De verts rameaux sont en leurs mains,
Leurs vêtements sur le chemin.
Alléluia ! Alléluia !

3. Nous te chantons à notre tour,
Ô Christ, acclamant ton amour.
Alléluia ! Alléluia !
Sur l'univers répands ta paix,
Et dans nos cœurs vis à jamais.
Alléluia ! Alléluia !


86.   Ton Roi vient

1. Ton Roi vient, pauvre et débonnaire,
Plus grand que les rois de la terre,
Jérusalem, sèche tes pleurs.
Célèbre par tes chants sa gloire,
Tends-lui les palmes de victoire
Et jonche son chemin de fleurs.

2. Maître puissant, Roi sans armée,
Héros vaillant, chef sans épée,
Jésus, ô Prince de la paix !
Pour saper ton œuvre féconde
Se dressent les puissants du monde;
Mais tu triomphes à jamais.

3. Tu régneras, ô divin Frère,
Et tous les peuples de la terre
Un jour reconnaîtront ta loi;
Armés de ta Parole sainte,
Que tous tes rachetés sans crainte,
Partout combattent avec toi.

4. Tu vois la détresse profonde
Qui pèse aujourd'hui sur le monde;
Sauveur fidèle, hâte-toi.
Viens établir ton alliance,
Fais tomber toute résistance,
Soumets les peuples à ta loi.


87.   Célébrons par nos chants

1. Célébrons par nos chants le Rédempteur du monde !
Adorons du Sauveur l'humilité profonde !
Il porte nos péchés sur un infâme bois,
Et pour notre salut expire sur la croix.

2. Il nous a racheté par son cruel supplice,
Sa mort seule pouvait contenter la justice
Et fléchir le courroux du Dieu de l'univers;
Sa mort seule pouvait désarmer les enfers.

3. Par elle nous avons une vie immortelle;
Son opprobre est le prix d'une gloire éternelle:
Il nous rend par ses maux bienheureux à jamais,
Et sa croix nous obtient le salut et la paix.

4. Qui l'aurait jamais cru? Qui pourrait le comprendre?
Le sang que Jésus-Christ consentit à répandre,
Coule en faveur de l'homme, et de l'homme pécheur:
Mortels ! pour votre paix s'offre le Créateur.

5. Le Seigneur de la gloire est dans l'ignominie;
La vie à son Auteur, ô prodige! est ravie:
L' Éternel meurt en croix: profonde humilité !
Et pour ses ennemis: immense charité !

6. Chrétiens ! ne craignons plus ni Satan, ni le monde;
Jésus en triomphera, son pouvoir nous seconde;
Par lui chacun les voit confondus et soumis;
Son bras nous rend vainqueurs de tous nos ennemis.

7. Qui nous condamnera, quand Jésus pour nous plaide?
Quand pour nous devant Dieu son mérite intercède;
Qui pourra nous priver de l'immortalité?
Pour nous Jésus est mort, pour nous ressuscité.

8. Qui nous séparera de Jésus et du Père?
Le présent, l'avenir, les grandeurs, la misère?
Les anges, les démons, le glaive ou le péril?
La vie ou le trépas, l'indigence ou l'exil?

9. Je veux vivre en la loi au Fils de Dieu qui m'aime,
Pour toi , divin Jésus ! je renonce à moi-même;
Tu n'as vécu Seigneur ! Tu n'es mort que pour moi;
Je n'ai plus de désire, que de vivre pour toi.


88.   Chef couvert de blessures

1. Chef couvert de blessures,
Tout meurtri, tout sanglant !
Chef accablé d'injures,
D'opprobres,de tourments !
Toi des splendeurs divine
Autrefois couronné,
C'est maintenant d'épines
Que ton front est orné.

2. C'est ainsi que tu paies
La rançon de ma paix;
Ces langueurs et ces plaies
Moi seul les méritais.
Vois l'âme criminelle
À tes pieds bon Sauveur;
Daignes jeter sur elle
Un regard de faveur.

3. Tourne vers moi ta face,
Jésus, seul bon Pasteur.
Ah ! quel trésor de grâce
Je trouve en ta douleur.
Mourant pour mon offense
Tu m'as acquis le ciel.
De ton amour immense
C'est le but éternel.

4. Ah ! pour ton agonie,
Pour ta vie de douleur
Je veux toute ma vie
Te bénir, mon Sauveur.
Ta grâce est éternelle
Et rien, jusqu'à la fin,
Ne pourra, Dieu fidèle,
Me ravir de ta main.

5. À mon heure suprême
Ne m'abandonne pas !
Viens alors, viens toi-même
Me prendre dans tes bras !
Au fort de l'agonie,
Me serrant sur ton cœur,
Ouvre-moi la Patrie
Et l'éternel bonheur !


89. Ô Christ, j'ai vu ton agonie

1. Ô Christ, j'ai vu ton agonie,
Et mon âme a frémi d'horreur;
Oui, tu viens de perdre la vie,
Et c'est pour moi, pauvre pécheur.

2. À ta mort la nature entière
Se répand en cris de douleur,
Le soleil cache sa lumière,
Les élus pleurent leur Sauveur.

3. Que ta mort , ô sainte victime,
Soit toujours présente à nos yeux !
Ton sang peut seul laver le crime,
Seul il peut nous ouvrir les cieux.

4. Ô Christ, ta charité profonde
Touche, pénètre notre cœur;
Tu meurs pour les péchés du monde;
Toi seul est notre Dieu Sauveur.


90. Ô Jésus, ta croix domine

1. Ô Jésus, ta croix domine
Les temps, les peuples, les lieux;
Partout sa splendeur divine
Met en fuite les faux dieux.

2. Dans les pages du Saint Livre,
Les prophètes ont chanté
Ta mort qui m'a fait revivre,
Ton sang qui m'a racheté.

3. Si, brisé par la souffrance,
Je défaille quelquefois,
Je renais à l'espérance,
Bon Sauveur, près de ta croix.

4. Par les douleurs et les joies
Que je sois sanctifié,
Puisque tu me les envoies,
Ô divin crucifié !

5. Ô toi qui donna ta vie
Pour me sauver du péché,
Que mon cœur, je t'en supplie,
Te soit, Seigneur, attaché.

6. Ô Jésus, ta croix domine
Les temps, les peuples, les lieux,
Et, dans ta gloire divine,
Bientôt tu viendras des cieux.


91. Ô monde, viens, contemple

1. Ô monde, viens, contemple
Un objet sans exemple,
Ton Rédempteur en croix.
On le frappe, on l'outrage,
On lui crache au visage;
Il expire enfin sur le bois.

2. Dans ce profond abîme,
Dis-moi sainte victime,
Pourquoi tu descendis;
Toi, le Saint et le Juste,
Du bien modèle auguste,
Quels crime as-tu donc commis !

3. C'est moi que ta justice
Condamnait au supplice,
Moi qui devais mourir;
Les tourments, les blessures,
Les coups, les meurtrissures,
C'est moi qui devais les subir.

4. Tu te mets à ma place
Et ta croix change en grâce
Ma condamnation;
Sur ta tête sacrée
D'épines couronnée
Tu portas ma confusion.

5. Je te suis redevable,
Mon Sauveur adorable,
De tout ce que je suis;
Mon âme et tout mon être
À toi seul doivent être,
C'est le droit que tu t'es acquis

6. Sur ta croix dès cette heure
Je veux qu'avec toi meure
La chair et ses attraits.
Je veux, sans résistance,
À tout ce qui t'offense
Renoncer enfin pour jamais.

7. Tes soupirs, tes alarmes,
Tes douleurs et tes larmes
Conduiront à la fin
Mon âme rachetée,
Heureuse et consolée,
Au lieu du repos, dans ton sein.


92.   Pourquoi, Jésus tes pleurs

1. Pourquoi, Jésus tes pleurs, ton agonie?
C'est mon péché qui va briser ta vie.
Ô mon Sauveur, l'opprobre qui l'accable,
J'en suis coupable.

2. C'est toi qui viens, dans ton amour sublime,
Me retirer du plus profond abîme
Pour m'élever par un chemin de gloire
À la victoire

3. Comme un berger à sa brebis se donne,
Ainsi Jésus, jamais ne m'abandonne;
Sa croix répand sur toute ma carrière
Joie et lumière.

4. Béni sois-tu pour ta grâce éternelle,
Agneau divin, mon Rédempteur fidèle,
Toi qui conduis à la paix glorieuse
Mon âme heureuse.


93.   Pure et sanglante victime

1. Pure et sanglante victime
Qu'offre l'amour sur la croix,
Pour retirer de l'abîme
Des rebelles à tes lois,
Le prix de ton sacrifice
Rend à mes vœux Dieu propice;
Ta croix, ton sang et ta mort
Sont, Jésus, mon réconfort.

2. Puissent tes pesantes chaînes
Me remettre en liberté !
Dans mes périls, dans mes peines
J'y trouve ma sûreté,
Ô Dieu, quand je te réclame
N'abandonne pas mon âme:
Ta croix, ton sang et ta mort
Sont, Jésus, mon réconfort.

3. À la cruelle sentence
Qui te porta sur la croix,
Je te vois dans le silence;
Élève à présent ta voix:
Qu'en ma faveur ton sang plaide,
Et que ta mort intercède:
Ta croix, ton sang et ta mort
Sont, Jésus, mon réconfort.

4. Pour effacer mes souillures,
Ô mon Sauveur, j'ai recours
À tes profondes blessures
Où je trouve un prompt secours
Contre l'horreur de mon crime
Et de l'infernal abîme:
Ta croix, ton sang et ta mort
Sont, Jésus, mon réconfort.

5. Puisse cette soif cruelle
Que tu souffris sur la croix
Donner l'ardeur et le zèle
À l'amour que je te dois !
À toi je me sacrifie
En te consacrant ma vie:
Ta croix, ton sang et ta mort
Sont, Jésus, mon réconfort.

6. Tu remis ton âme au Père
Avec un cri véhément;
Je réclame, ô tendre Frère,
Tes mérites en mourant.
Ils soutiendront mon courage
Dans ce terrible passage:
Ta croix, ton sang et ta mort
Sont, Jésus, mon réconfort.


94.   Quelle douleur saisit mon cœur

1. Quelle douleur saisit mon cœur !
Il se trouble, il succombe;
Le Fils de Dieu, mon Sauveur
Est mis dans la tombe.

2. Jésus est mort, ô triste sort !
Mais en donnant sa vie,
Par ce généreux effort
Il nous vivifie.

3. Homme pécheur, le séducteur
T'entraînait dans l'abîme;
Pour t'en tirer, le Sauveur
Expire en victime.

4. À cette croix, infâme bois,
L'adorable victime
A supporté tout le poids,
Pécheur, de ton crime.

5. Cent fois heureux seront tous ceux
De qui l'espoir se fonde,
Jésus, sur tes maux affreux
Soufferts pour le monde.

6. Tu meurs pour moi, mon divin Roi;
Ah ! fais que dès cette heure
Je ne vive que pour toi,
Qu'au monde je meure !


95.   Rédempteur adorable

1. Rédempteur adorable,
Sur la croix attaché,
Traité comme un coupable,
Brisé pour mon péché,
Ton angoisse suprême,
Ta douleur, ton tourment,
Me disent: "Vois je t'aime,
J'ai pris ton châtiment."

2. "Abandonné du Père,
Dans mon âme troublé,
Buvant la coupe amère
Pour ton iniquité,
De l'éternelle flamme,
Mon amour te sauva,
Je mourus pour ton âme,
Pécheur, à Golgotha !"

3. "Le sang de mes blessures,
Ma couronne de Roi,
Toutes ces meurtrissures,
Comprends-le, c'est pour toi !
J'ai subi ta souffrance,
J'ai porté ta langueur,
Contemple en assurance
Ton grand libérateur."

4. Ton amour me réclame;
Me voici, cher Sauveur !
Prends mon corps et mon âme
Pour prix de ta douleur.
Oui, mon âme ravie
Désormais ne veut plus
Que vivre de ta vie,
À ta gloire, ô Jésus !


96.   Sacrifice expiatoire

1. Sacrifice expiatoire,
Trépas qui fait mon bonheur,
En toi je mettrai ma gloire,
La croix de mon Rédempteur,
Son amère passion
Font que dans l'affliction,
Loin de succomber, mon âme
D'un feu tout divin s'enflamme.

2. Étale à mes yeux ta pompe
Et ton faste, ô monde vain;
J'ai pour ton éclat qui trompe
Un juste et profond dédain;
Mais la croix du Rédempteur
Fait mon suprême bonheur,
Et j'en chéris la mémoire
Comme un gage de ma gloire.

3. Le crédit, la renommée,
Les plus hautes dignités
Ne sont que vent, que fumée;
Loin de moi ces vanités !
Je n'ambitionne rien
Que le titre de chrétien.
Je souhaite de renaître
Sous la croix où meurt mon Maître.

4. L'opprobre dont au Calvaire,
Jésus, on te couvre à tort,
Ta croix, ta souffrance amère,
Ton sang, tes soupirs, ta mort,
Ô divin Crucifié
Qui du pécheur prends pitié,
Sont les sujets de ma gloire;
De toi j'apprends la victoire.

5. C'est ton nom que je réclame,
Ô Jésus qui meurs pour moi;
Regarde en pitié mon âme
Et viens calmer mon effroi.
Dis-lui que tous ses péchés
À ta croix sont attachés,
Que ta mort, qui les expie,
Devant Dieu me justifie.

6. Ô toi qui donnas ta vie
Pour me sauver du péché,
Fais, Seigneur, je t'en supplie,
Que, du monde détaché,
Je te consacre mon cœur,
Et qu'ainsi, divin Sauveur,
J'éprouve enfin de ta grâce
La puissance et l'efficace.


97.   Seigneur Jésus, Tes blessures

1, Seigneur Jésus, tes blessures,
Tes tourments, ta croix, ta mort
Dans mes peines les plus dures
Peuvent adoucir mon sort;
Quand je rappelle à mon cœur
Ta souffrance, ta douleur,
J'ai de l'horreur pour le crime
Dont tu devins la victime.

2. Par le souvenir fidèle
De ta salutaire mort
Je puis de la chair rebelle
Dompter le fougueux effort;
Je renonce aux vains plaisirs,
Je t'immole mes désirs
Dès qu'avec foi je médite
Ta souffrance et son mérite.

3. Aussitôt que dans mon âme
Pour le monde et ses appâts
S'allume une impure flamme,
Avec soin je la combats
Par la méditation
De ta sainte passion;
Qui pourrait voir ton supplice,
Et persister dans le vice?

4. Lorsque je me réfugie
Dans ton sein, ô mon Sauveur,
Tu me fais part de ta vie
Et tu ranimes mon cœur.
Alors, sans craindre l'effort
De l'enfer et de la mort,
Mon âme heureuse et tranquille
Repose dans cet asile.

5. Par ta mort, par ta souffrance,
Ô divin Crucifié,
Je recouvre l'espérance
D'être un jour glorifié.
Par ton trépas tu vainquis
La mort même et tu m'acquis
Le triomphe et la couronne
Que ta grâce au ciel me donne.

6. Ô Dieu, ma force et ma vie,
Ni les maux les plus pressants
Ni l'honneur de l'agonie
Ne pourront troubler mes sens.
Ta mort, ô divin Jésus,
A mis au rang des élus
Ceux dont l'espoir dans ce monde
Sur ta passion se fonde.


98.   Sur la croix où tu meurs

1. Sur la croix où tu meurs pour moi,
Je te contemple par la foi
Et je t'adore, ô mon Sauveur,
Roi de gloire, homme de douleur.

2. Ô Roi d'épines couronné,
Pour les pécheurs tu t'es donné;
Qu'à toi je me donne à mon tour
Entièrement et sans retour !!

3. Tu te rendis obéissant
Jusqu'à la mort en t'abaissant;
Fais qu'aussi que je sache obéir,
Et pour mon Dieu vivre et mourir.

4. Dans le cœur de ton racheté
Mets ta parfaite humilité,
Et que je sois, par ton Esprit,
Ce que tu fus, ô Jésus-Christ !


99.   Venez, pécheurs, contempler

1. Venez, pécheurs, contempler votre Maître;
Voyez Jésus élevé sur la croix.
Son tendre amour pouvait-il mieux paraître?
De nos péchés Il porte tout le poids.

2. C'est par ses maux que notre âme est guérie.
Il est chargé de toutes nos langueurs,
Et ce Dieu saint, pour nous donner la vie,
Meurt sur la croix, accablé de douleurs.

3. Ô mon Sauveur, sainte et pure victime,
Toi dont la mort me donna le bonheur,
Et qui portas la peine de mon crime,
Je veux au moins te consacrer mon cœur.

4. Daigne accepter ce cœur en sacrifice;
Il a longtemps outragé ton amour.
C'est son péché qui causa ton supplice.
Je veux, mon Dieu, le pleurer chaque jour.

5. Ah ! par la croix, instrument de tes peines,
Seigneur Jésus, où tu fus attaché;
Par le pur sang qui coula de tes veines,
Divin Sauveur, pardonne mon péché.

6. Dans cette croix je mets mon espérance;
Elle sera mon unique recours;
Contre l'enfer qu'elle soit ma défense
Et mon salut au dernier de mes jours.


100. À toi la gloire

1. À toi la gloire, ô Ressuscité !
À toi la victoire pour l'éternité !
Brillant de lumière, l'ange est descendu
Il roule la pierre du tombeau vaincu,
À toi la gloire, ô Ressuscité !
À toi la victoire pour l'éternité !

2. Vois-le paraître, c'est lui, c'est Jésus,
Ton Sauveur, Ton Maître. Oh, ne doute plus.
Sois dans l'allégresse, peuple du Seigneur,
Et redis sans cesse que Christ est vainqueur !
À toi la gloire, ô Ressuscité !
À toi la victoire pour l'éternité !

3. Craindrai-je encore? Il vit à jamais,
Celui que j'adore, le Prince de paix !
Il est ma victoire, mon puissant soutien,
Ma vie et ma gloire; non je ne crains rien !
À toi la gloire, ô Ressuscité !
À toi la victoire pour l'éternité !


101.   Chantons la victoire

1. Chantons la victoire
Que, brillant de gloire,
Jésus remporta,
Quand par sa puissance,
Après la souffrance,
Il ressuscita.
De la mort,
Christ le Dieu fort,
Triomphe; il la met en fuite;
Jésus ressuscite.

2. Pour fléchir un Père
Justement sévère
Jésus-Christ mourut;
En faveur de l'homme
Le Sauveur consomme
L'œuvre du salut.
Sa bonté
M'a racheté:
La mort cède la victoire
À ce Roi de gloire.

3. Que l'homme infidèle
De la mort cruelle
Craigne les assauts !
Je ne l'envisage
Que comme un passage
Du trouble au repos.
Nos tombeaux,
Après nos maux,
D'une paix douce et tranquille
Nous offre l'asile.

4. Que mon corps fragile
Redevienne argile,
Qu'il tombe à la mort !
La voix de mon Maître
Le fera renaître;
Il est le Dieu fort.
C'est à toi
Que, par la foi,
En courant je me confie,
Prince de la vie.


102.   Christ est ressuscité

1. Christ est ressuscité !
C'est le cri de victoire
Qui, de la terre au ciel,
Franchit l'immensité.
Il couronne à jamais
Son œuvre expiatoire;
Oui, "tout est accompli":
Christ est ressuscité !
Oui, "Tout est accompli":
Christ est ressuscité !

2. Supporte sans frémir
Le regard de ton Juge.
En t'appuyant sur Christ,
Ô pécheur racheté !
Ses bras victorieux
T'ouvrent un sûr refuge;
Il a payé ta dette:
Il est ressuscité !
Il a payé ta dette:
Il est ressuscité !

3. Ce sépulcre vaincu
Proclame avec puissance
Sa mission céleste
Et sa divinité
À genoux adorons
Son éternelle essence;
Christ est le Fils unique:
Il est ressuscité !
Christ est le Fils unique:
Il est ressuscité !

4. Comme lui, du tombeau
Brisant la froide pierre,
Nous ressusciterons
Pour l'immortalité,
Et nous irons jouir,
Dans la maison du Père,
D'un bonheur éternel:
Christ est ressuscité !
D'un bonheur éternel:
Christ est ressuscité !

5. Qu'au Rédempteur vivant
Notre âme soit unie
Dans la foi, dans l'amour
Et dans la sainteté !
Commençons sur la terre,
Une nouvelle vie,
En attendant les cieux:
Christ est ressuscité !
En attendant les cieux:
Christ est ressuscité !


103.   Entonnons en ce jour

1. Entonnons en ce jour un cantique nouveau
À l'honneur de Jésus qui sort de son tombeau;
Il a de notre Juge apaisé sa colère,
Il a fait notre paix avec Dieu notre Père.

2. Pour nous ce Fils de Dieu s'est revêtu d'un corps,
Pour nous Il est entré dans le séjour des morts
Après avoir souffert une peine infinie
Et perdu sur la croix son innocente vie.

3. Publions son triomphe; Il est ressuscité,
Il règne dans le ciel tout plein de majesté.
Les esprits bienheureux qui contemplent sa gloire,
Célèbrent ses vertus, ses combats,sa victoire.

4. Ressuscitons, chrétiens, avec notre Sauveur;
Suivons ce divin Chef, ce glorieux vainqueurs,
Et détachons nos cœurs des choses de la terre
Dont la gloire et les biens n'ont que l'éclat du verre

5. Élevons nos esprits vers les biens éternels;
Si nous sommes ici malheureux et mortels,
Sachons que notre vie avec Christ est cachée
Dans le sein du Très-Haut qui nous l'a destinée.

6. Quand notre Rédempteur redescendra des cieux,
Nous paraîtrons alors avec lui glorieux;
Le voyant tel qu' Il est, nous lui serons semblables
Et nous célébrerons ses bontés ineffables.


104.   Jésus, dont la carrière

1. Jésus, dont la carrière
Finit dans les tourments,
Revient à la lumière
Il rompt en peu de temps
De la mort tout les liens,
Et quand Il ressuscite,
À la joie Il invite
Ses fidèles chrétiens.

2. En vain la garde veille
Le triste monument;
Jésus, qui se réveille,
Le quitte triomphant:
Le soldat étonné
Tremble à l'aspect de l'ange,
Et par ce fait étrange
Son peuple est consterné.

3. Qu'avec joie on publie
Le nom de Jésus-Christ;
Il a repris la vie,
Comme il l'avait prédit.
Empressons-nous, chrétiens !
À chanter sa victoire,
À célébrer sa gloire
Dans tous nos entretiens.

4. Ce Fils du Dieu suprême
Est mort pour nos forfaits;
Au prix de son sang même
Il a fait notre paix;
Mais en ressuscitant
Par sa vie immortelle
Il en est au fidèle
La preuve et le garant.

5. Célébrons donc la fête,
Publions du Sauveur
La victoire complète:
Suivons avec ardeur
Un Chef si glorieux
Jusqu'à l'heure dernière
Et sa noble carrière,
Qui nous conduit aux cieux.


105.   Jésus est vivant

1. Jésus est vivant, je dois vivre;
Jésus triomphe de la mort.
Il est mon Chef, je dois le suivre
Et je partagerai son sort.
Ô consolante vérité !
Jésus-Christ est ressuscité.

2. Jésus est vivant, Jésus dompte
La mort, le sépulcre et l'enfer;
Sur lui je m'appuie et je compte
Que, pour assurer à ma chair
L'espoir de l'immortalité,
Jésus-Christ est ressuscité.

3. Jésus est vivant, car la tombe
Ne pouvait se fermer sur lui;
La mort est vaincue et succombe,
Et le chrétien chante aujourd'hui
Que l'auteur de sa liberté,
Jésus-Christ est ressuscité.

4. Jésus est vivant, et sa vie
Communiquée à notre cœur
Nous soutient et nous fortifie
Contre le monde séducteur.
Puissant motif de sainteté !
Jésus-Christ est ressuscité.


106.   Jésus sort de la tombe

1. Jésus sort de la tombe,
Il vit, Il est vainqueur !
Déjà la mort succombe
Devant le Rédempteur.
Chrétiens, chantons sa gloire,
Célébrons sa grandeur:
Où donc est ta victoire,
Sépulcre destructeur?

2. Pourrais-je craindre encore
Le sommeil du tombeau?
Non la mort est l'aurore
D'un jour pur et nouveau.
En Jésus j'ai le gage
De ma félicité,
Et j'aurai pour partage
Son immortalité.

3. Jour grand et redoutable
Où ressuscita
Le Juste, le coupable,
Où Dieu nous jugera !
Vous jouirez, fidèles,
D'une immortelle paix;
Tremblez, pécheurs rebelles,
Pleurez sur vos forfaits.

4. Que la ferme espérance
D'un éternel bonheur
Apaise ma souffrance
Et console mon cœur !
Et qu'à ma dernière heure
Jésus soit mon appui !
Qu'en son amour je meurs
Pour régner avec lui !


107.   Jésus triomphe de la mort

1. Jésus triomphe de la mort ;
Nous fêtons sa victoire.
Vivant de son sépulcre Il sort,
Tout rayonnant de gloire.
À pleine voix, d'un cœur joyeux ,
Nous célébrons le Roi des cieux,
Nous fêtons sa victoire !


2. Jésus, Divin ressuscité,
Nos âmes Te bénissent,
Et, d'un seul cœur, tes rachetés
En toi se réjouissent.
Par ton Esprit, Tu vis en eux,
C'est déjà le bonheur des cieux:
Nos âmes Te bénissent.

3. La mort a perdu ses terreurs
Pour ton peuple fidèle:
Tu l'a rendu plus que vainqueur,
Sa joie est éternelle,
Le Seigneur est ressuscité:
Louange en toute éternité
À son œuvre immortelle !


108.   L'heureuse paix dont en mourant

1. L'heureuse paix dont, en mourant,
Jésus-Christ devient le garant,
Dieu nous la ratifie.
Ô paix du cœur, céleste paix !
Qui condamnera désormais
Ceux que Dieu justifie?
Ne nous lassons pas de chanter:
Le Sauveur est ressuscité.

2. Tout est pardonné, tout remis;
Du ciel tout les biens sont promis
À la foi triomphante.
Croyons ! sortons de nos tombeaux,
Hommes vivants, hommes nouveaux,
Dans cette sainte attente.
Du salut qui pourrait douter?
Le Sauveur est ressuscité.

3. Oh ! quand s'offriront à nos yeux
Les saints parvis que, dans les cieux,
Dieu réserve aux fidèles?
Au seuil de l'immortel séjour,
Quand verrons-nous briller le jour
Des grâces éternelles?
Vivons déjà sous sa clarté !
Le Sauveur est ressuscité.


109.   Louons Dieu de tout notre cœur

1. Louons Dieu de tout notre cœur;
Voici le céleste vainqueur
Qui revoit la lumière.
La mort avait dans ses douleurs,
Le sépulcre dans ses horreurs,
Terminé sa carrière;
Mais bientôt d'un heureux retour,
Au matin du troisième jour,
On voit sa mort suivie,
Et lui-même se ranimant,
Ressort du tombeau, triomphant,
En Prince de la vie.

2. L'homme fatalement taché
Méritait par son noir péché
Un éternel supplice;
Mais le sang du Médiateur
Vient apaiser du Créateur
La suprême justice.
Liguant contre lui leur effort,
Tous ses ennemis par sa mort
Célébraient leur victoire,
Quand Jésus sortant du tombeau,
Parut dans un éclat nouveau
En Seigneur de la gloire.

3. Sa mort, son opprobre et sa croix
Le nommaient d'une même voix
L' Homme de la souffrance;
Mais le Sauveur victorieux
Par un triomphe glorieux
Fait briller sa puissance.
Sa croix marquait du Dieu vengeur,
Irrité contre le pécheur,
La colère infinie;
Mais Jésus-Christ ressuscitant,
À nos cœurs devient le garant
Que Dieu nous justifie.

4. Où donc, ô mort, est aujourd'hui,
Puisque nous L'avons pour appui,
Ta force redoutable?
Où donc est , ô sépulcre affreux,
De ton abîme ténébreux
Le pouvoir formidable
Armes du péché, de la loi,
Voulez-vous nous frapper d'effroi?
Votre puissance est vaine.
Louange à Dieu ! le jour viendra
Où Christ nous ressuscitera;
La victoire est certaine.


110.  Mon Rédempteur est vivant

1. Mon Rédempteur est vivant,
Et c'est en lui que j'espère.
Je l'ai contemplé mourant
Pour mes péchés au Calvaire;
Mais par un suprême effort,
Jésus a vaincu la mort.

2. Je ne crains rien désormais:
La tombe a rendu sa proie;
Je puis m'endormir en paix
Pour m'éveiller avec joie:
Celui qui m'a racheté,
Jésus est ressuscité.

3. Le sépulcre ne pourra
Même garder ma poussière:
Tout mon être un jour sera
Ceint de force et de lumière,
Immortel et glorieux,
Tel que Jésus dans les cieux.

4. Ainsi je remporterai,
Avec Jésus, la victoire
Et je le contemplerai
Face à face dans sa gloire;
J'exalterai sa bonté
Jusque dans l'éternité.


111.   Qu'on entende aujourd'hui

1. Qu'on entende aujourd'hui, mortels,
De vos cantiques solennels
La sainte mélodie !
Le glorieux Chef des chrétiens
De la mort brise les liens
En Prince de la vie .
Chantons,
Chantons

Sa victoire !
Que sa gloire

Nous ravisse !
Que son temple en retentisse !

2. Sûrs désormais d'un heureux sort,
Nous ne te craignons plus, ô mort ;
Un Dieu puissant et juste
Te met en ce jour dans les fers
Et les puissances des enfers
Suivent son char auguste.
Jamais

Leurs traits

Ne confondent
Ceux qui fondent
Leur victoire
Sur ce Chef couvert de gloire.

3. Jésus-Christ en ressuscitant
À nos cœurs devient le garant
D'une éternelle vie;
Avec Dieu réconcilié
Le fidèle justifié
En lui seul se confie.
Il croit,
Il voit
Sa tendresse,
Sa richesse,
Sa puissance
Accomplir son espérance.

4. Qui condamnera désormais
Le chrétien dont l'heureuse paix
Sur Jésus-Christ repose?
Qui condamnera les élus
À qui la grâce de Jésus
Tient lieu de toute chose?
Il peut,
Il veut,
Ô fidèle
Dont le zèle
Persévère,
T'environner de lumière.

5. Jésus triomphe de la mort,
Il brise le sépulcre, Il sort
De ses ombres funèbres.
Sachons l'imiter constamment,
Brisons le joug humiliant
Du vice et des ténèbres.
Chantons,
Chantons

Sa victoire !
Que sa gloire

Nous ravisse !
Que son temple en retentisse !


112.   Vainqueur de l'enfer et du monde

1. Vainqueur de l'enfer et du monde,
Pour nous Jésus sort du tombeau;
Aux horreurs d'une nuit profonde
Succède le jour le plus beau
En proie aux plus vives alarmes,
Nous gémissons sur nos malheurs;
Nos yeux s'ouvraient sans cesse aux larmes,
Nous mangions un pain de douleurs.

2. La joie a fait fuir la tristesse
Peuple heureux, peuple racheté,
Qu'aujourd'hui ta sainte allégresse
Chante Jésus ressuscité !
Oh ! que renferme ce mystère
De dons, de grâces, de bienfaits !
Tout nous y peint le caractère
De la victoire et de la paix.

3. Femmes, que votre cœur timide
Ne cède point à son effroi !
Approchez, votre amour vous guide,
Votre amour vit par votre foi.
Viens avec foi, vois, âme sainte,
Le sépulcre où Jésus fut mis;
L'amour te l'ouvre, mais la crainte
En a chassé ses ennemis.

4. Il vit; ne cherchez plus la vie
Dans les ténèbres de la mort;
Votre âme surprise et ravie
Va bénir son bienheureux sort.
Allez à la troupe fidèle
De ses disciples consterné,
Leur faire part de la nouvelle
Dont vos esprits sont étonnés.

5.  Jésus, toi la tendresse
Égale en tout temps le pouvoir,
Remplis envers nous ta promesse
Et mets le comble à notre espoir.
Et de la mort et de l'abîme
Toi qui tiens les clés en tes mains,
Daigne nous préserver du crime
Qui seul y plonge les humains.

6. Par l'opprobre et par la souffrance
Tu nous rachètes, ô Sauveur;
Fais-nous marcher avec constance
Dans le chemin du vrai bonheur.
Qu'un jour, ayant part à ta gloire,
Nos voix célèbrent à jamais
Et ton triomphe et ta victoire
Dans le royaume de la paix !


113.   Attire nous, Roi bon et doux

1. Attire nous, Roi bon et doux,
Loin de cette misère.
Conduis-nous là où tu allas
Quand tu quittas la terre.

2. Attire nous, Roi bon et doux,
Nous voulons tous te suivre,
Car près de toi, ô notre Roi,
Nous désirons tous vivre.

3. Attire nous, Roi bon et doux,
Sur tes routes divines,
Car notre pied sur ce sentier
Se pique à tant d'épines.

4. Attire nous, Roi bon et doux,
Au ciel est notre place.
Nous qui t'aimons, qui te suivons
Et que le monde agace.

5. Attire nous, Roi bon et doux,
Donnes-nous ta couronne
Et laisses-nous tous à genoux
Canter devant ton trône.


114.   Christ remonte dans la gloire

1. Christ remonte dans la gloire.
Chrétiens, chantons la victoire
De notre grand Rédempteur.
Il va s'asseoir sur son trône,
Il va ceindre sa couronne
Et sa céleste splendeur.

2. Les anges du ciel l'adorent,
Les pauvres pécheurs l'implorent;
De tous Il est le Seigneur.
Ici-bas règne sa grâce,
Au ciel resplendit sa face
Et sa Divine Grandeur.

3. Au ciel Dieu nous est propice
Car Jésus, notre justice,
Sur la croix est mort pour nous.
Nous avons un tendre Père,
Car Jésus est notre Frère,
Il intercède pour nous.

4. Si le monde nous froisse,
Si le péché nous angoisse,
Si nos bras sont fatigués;
Jésus vient, plein de tendresse,
Soutenir notre faiblesse
Et guérir nos cœurs blessés.

5. Loin de nous plaisir du monde,
Car sur Jésus seul se fonde
Notre paix, notre bonheur.
C'est au ciel qu'est notre joie;
Au ciel conduit notre voie,
Car c'est là qu'est le Seigneur.


115.   Divin Bienfaiteur

Divin Bienfaiteur de la terre,
Tes grands desseins sont accomplis;
Tu retournes près de ton Père,
Vainqueur de tous tes ennemis.
Ô Seigneur, selon ta promesse,
Tiens-toi près de nous à jamais;
Enrichis-nous de ta richesse,
Et donne-nous ta douce paix.

2. Malgré la haine de la terre
Brilla toujours la charité;
Malgré la croix de ton Calvaire,
Tu règnes pour l'éternité.
Que ton règne en nous s'établisse;
De Dieu fais de nous les enfants;
En nous, imprime ta justice,
Combats pour nous, rends-nous puissants.

3. Si c'est la voie douloureuse
Que nous devons suivre avec toi,
Qu'avec toi notre âme joyeuse
Cherche sa force dans la foi.
Seigneur, rends notre âme fidèle;
Affermis, dirige nos pas,
Et que ta parole éternelle
Soit notre appui dans les combats.

4. Qu'un jour à ta gloire infinie
Auprès de toi nous ayons part;
Puissant vainqueur, source de vie,
Sur nous abaisse ton regard.
Que ton Esprit nous environne,
Et que, par toi victorieux,
Tous nous obtenions la couronne
Le vrai bonheur, la paix des cieux !


116. Ô Roi des cieux

1. Ô Roi des cieux
Qui, glorieux,
Remontas de la terre.
Nous t'adorons
Et nous t'offrons
Notre ardente prière.

2. Grand Rédempteur
Par ta faveur
Ranime et fais revivre
La foi des tiens;
Guide et soutiens
Nos efforts pour te suivre.

3. Toujours à toi,
Ô divin Roi,
S'élèveront nos âmes,
À toi qui fais
Des tiens la paix
Et qui leurs cœurs enflammes.

4. Notre bonheur
Est, ô Sauveur,
De T'aimer, de te plaire,
En observant
Fidèlement
Ta trace salutaire.

5. Vivant en paix
Par tes bienfaits,
Sauveur tendre et fidèle,
Nous te suivrons
Nous chanterons
Ta louange immortelle.

6. Rends notre amour
De jour en jour
Plus pur et plus sincère,
Ô Jésus-Christ
Que ton Esprit
Dans nos âmes opère !

7. Donne, ô Seigneur,
À notre cœur
Ta céleste sagesse,
Et que tes soins
Dans nos besoins
Nous rassurent sans cesse !

8. Jésus, sois nous
Propice et doux;
Que ton pouvoir céleste
Sur tes sujets,
Ô Roi de paix,
Toujours se manifeste !

9. Par ta faveur,
Divin Sauveur,
Unis à ta victoire,
Nous espérons
Que nous aurons
Un jour part à ta gloire.


117.   Oui, pour son peuple Jésus prie

1. Oui pour son peuple Jésus prie;
Prêtons l'oreille à ses soupirs;
Qu'à sa voix notre âme attendrie
Réponde par de saints désirs !
Dans les hauts lieux, brillant de gloire,
Il est entré victorieux,
Et sur l'autel expiatoire
Il offre son sang précieux.

2. Oui, pour mon âme Jésus prie,
Et son Saint-Esprit jusqu'à moi
Descend comme un fleuve de vie
Où s'abreuve ma faible foi.
À son enfant auprès du Père,
Son cœur obtient un doux pardon,
Et pour m'aider dans ma misère,
Sa voix réclame un nouveau don.

3. Oui, pour son peuple Jésus prie,
Biens-aimés, sans crainte approchez,
Venez; sa prière est bénie,
Elle couvre tous nos péchés.
Oh ! Quel amour Il nous témoigne !
Pour nous jamais son œil ne dort.
Qu'à requête ainsi se joigne
De notre amour le saint transport !

4. Oui, pour l'Église Jésus prie,
Satan, le monde vainement
Contre nous ligue leur furie;
Jésus combat fidèlement.
Du mépris, de l'ignominie
Ne craignons pas le vain assaut;
Que nous importe? Jésus prie.
La paix du cœur vient d'en haut.

5. Oui pour les tiens, Jésus, tu prie;
Qu'il nous est doux de le savoir !
Ainsi, Seigneur tu nous convies
À mettre en toi tout notre espoir.
Par la vertu de ta prière
Fais-nous marcher, remplis d'ardeur;
Pour te bénir, notre âme entière
S'élève à toi, puissant Sauveur.


118.   Venez au Prince de la vie

1. Venez au Prince de la vie,
Pécheurs, venez à Jésus-Christ.
Votre âme en lui sera bénie;
Sur vous descendra son Esprit!
Qui l'invoque avec vérité,
De lui n'est jamais rejeté.

2. Partout sur la terre et sur l'onde
Il sauve, il protège, il défend;
Jusqu'aux extrémités du monde
Son pouvoir, son amour s'étend;
Qui l'invoque avec vérité,
De lui n'est jamais rejeté.

3. Ô Jésus-Christ, Sauveur propice,
Attire tous nos cœurs à toi !
Fais-nous obtenir la justice
Et la paix qui vient par la foi:
Qui t'invoque avec vérité,
De toi n'est jamais rejeté.


119.   Venez, chrétiens, et contemplons

1. Venez, chrétiens, et contemplons la gloire
Du Roi des roi, du Monarque des cieux
Qui va jouir des fruits de sa victoire.
Que ce spectacle est grand et glorieux !

2. Il monte au ciel porté sur une nue,
Et tout en lui nous prouve sa grandeur.
Satan soumis, la mort même vaincue
Sont les captif qui suivent ce vainqueur.

3. Son char glorieux est précédé des anges
Qui publiant ses merveilleux exploits,
Font retenir dans les airs ses louanges
Et vers le ciel poussent ainsi leurs voix.

4. Ouvrez-vous, cieux, temple du Dieu suprême,
Pour recevoir le Roi de l'univers,
Le Saint des saints, celui que le Père aime,
Et le vainqueur du monde et des enfers.

5. C'est donc au ciel qu'est Jésus notre Frère,
Notre Avocat, notre Chef, notre Époux,
Le Rédempteur en qui notre âme espère;
Ah ! quelle gloire et quel honneur pour nous !

6. Il est allé nous y préparer une place,
Et de ce haut et bienheureux séjour,
Il nous fait part de son Esprit de grâce
Et des effets de son plus tendre amour.


120.   Attendez en Sion

1. ''Attendez en Sion la promesse du Père'',
Leur avait dit le maître en remontant au ciel;
Et tous, d'un même accord, unis dans la prière,
Attendaient, prosternés le don de l'Éternel.

2. Soudain, le feu d'en-haut jaillit avec puissance;
Et l'Esprit, descendant du céleste séjour,
Vint enflammer leur foi, doubler leur espérance,
Et remplir tous les cœurs d'un invincible amour.

3. Désormais plus d'effroi, plus de lâches alarmes !
Leur bouche, en saint transports, proclame le pardon;
En Christ ils sont vainqueurs, revêtus de ses armes,
Et prêts jusqu'au martyre, à confesser son nom.

4. À nous aussi, Seigneur est faite la promesse,
À nous, à tout pécheur qui répond à l'appel.
Ce message si doux que ta voix nous adresse,
Puissions-nous l'accueillir en ce jour solennel !

5. Viens, par ton Saint-Esprit, habiter dans nos âmes;
Détruis tout interdit qui s'oppose à ta loi;
Viens fondre notre orgueil sous tes divines flammes;
Que nos cœurs à jamais ne battent que pour toi !


121.   Célébrons tous nos louanges

1. Célébrons tous nos louanges
Le Père de notre Sauveur,
Le Roi des hommes et des anges,
La source de notre bonheur.
Sa miséricorde est immense;
Il a répandu, dans ce jour,
Sur son Église en abondance
L' Esprit du Fils de son amour.

2. Avant que ce Maître du monde
Eût créé la terre et les cieux,
Avant qu' Il fît la mer profonde,
Il pensait à nous rendre heureux.
Il nous a destiné sa gloire
Par un effet de sa bonté;
Mais pour en jouir, il faut croire,
L'aimer avec fidélité.

3. Ce Dieu tout bon, tout adorable
Pour ses enfants nous a choisis;
Il nous veut nourrir à sa table
Et nous y donner son cher Fils.
Ce Fils par son obéissance
Nous obtient des biens éternels;
Son sang est notre délivrance
Et sa mort nous rend immortels.

4. Pour dissiper notre ignorance
Et fléchir notre dureté,
Il nous donne sa connaissance
Par son Esprit de vérité.
Cet Esprit que Christ nous envoie,
Nous scelle pour le dernier jour;
Il produit la paix et la joie,
La foi, l'espérance et l'amour.

5. Jésus nous le donne pour gage
De son immense charité;
C'est l'arrhe du riche héritage
Que son sang nous a mérité.
Ô Seigneur, selon ta promesse,
Répands sur nous, pauvres humains,
L' Esprit de grâce et de sagesse
Qui règle l'œuvre de nos mains.

6. Que cet Esprit dans nos prière
Élève nos cœurs jusqu'aux cieux !
Que par ses divines lumières
Cet Esprit éclaire nos yeux !
Alors avec tous les fidèles
Nous comprendrons quels sont les biens
Et les richesses éternelles
Que ta bonté réserve aux tiens.


122.   Esprit saint, notre Créateur

1. Esprit saint, notre Créateur
Et notre grand Consolateur,
Rends-toi le maître de nos âmes.
Esprit du Dieu de vérité,
Éclaire-nous par ta clarté
Et nous embrase de tes flammes.
Esprit de Jésus notre Roi,
Augmente notre faible foi.

2. Humilie et change nos cœurs,
Règles notre vie et nos mœurs,
Produits en nous la repentance,
Une parfaite humilité,
Une sincère charité,
Une constante patience;
Opère dans nous puissamment
Et fais nous vivre saintement.

3. Nous ne pouvons rien que par toi;
Soumets-nous à ta sainte loi
Et préserve-nous de tout vice,
De luxe et de vanité,
De blasphème et d'impiété,
D'orgueil, d'envie et d'avarice.
Dissipe toutes nos erreurs,
Tous nos soucis et nos frayeurs.

4. Divin Esprit, ne permets pas
Que le monde et tous ses appâts
Puissent nous corrompre et séduire.
Veuille inspirer à nos esprits
Un grand et généreux mépris
Pour tout ce que la chair admire.
Fais-nous penser incessamment
À notre mort, au jugent.

5. Répands dans nos âmes ta paix
Et bénis nos justes projets,
Imprime en nos cœurs ta parole,
Triomphe de nos passion,
Dans toutes nos afflictions
Exauce-nous et nous console.
Soutiens-nous dans tous nos combats,
Affermis et conduis nos pas.

6. Subviens à nos infirmités;
Protège les persécutés,
Et du grand jour hâte l'aurore
Où Jésus viendra couronner
Sa sainte Église, et lui donner
La gloire qu'elle attend encore;
Esprit d'espérance et d'amour,
Prépare-nous pour son retour !


123.   Esprit saint, souffle de vie

1. Esprit saint, souffle de vie,
Notre cœur s'attend à toi;
Viens en nous et purifie
Nos actions, notre foi.
Raffermis, guide nos pas;
Rends-nous forts dans nos combats.

2. Sans ta puissance efficace
L'homme tombe chaque jour;
Oins nos esprits de ta grâce,
Verse en nos cœurs ton amour !
Esprit de force et de paix,
Demeure en nous à jamais !

3. Viens, renverse les barrières
Entre vaincus et vainqueurs;
Qu'ils soient un peuple de frère,
N'ayant qu'une âme et qu'un cœur.
Esprit saint, agis en nous,
Fais nous plier tous les genoux !

4. Ah ! forme une sainte armée
De tous les enfants de Dieu,
Et que leur foi ranimée
Prêche le Christ en tout lieu !
Que partout la vérité
Règne pour l'éternité !


124. Ô Dieu, crée en moi par ta grâce

1. Ô Dieu, crée en moi par ta grâce
Un esprit docile et nouveau,
Fais sur moi resplendir ta face,
Sois de mon âme le flambeau,
Afin que, respectant ta voix,
Je suive constamment tes lois.

2. D'un œil indulgent et propice
Regarde-moi dans mon erreur;
Selon les droits de ta justice
Ne me réprouve pas, Seigneur;
Que ta céleste charité
Efface mon iniquité !

3. Je suis faible et dans ma carrière
Je puis sans cesse m'égarer;
Seigneur, exauce ma prière,
Par ton esprit viens m'éclairer.
Que ce fidèle conducteur
Réside à jamais dans mon cœur !

1. Aux décrets de ta providence
Viens soumettre ma volonté;
Daigne au moment de la souffrance
Soutenir ma fragilité.
Garde-moi par ton Saint-Esprit;
Mon Dieu, ta grâce me suffit.


125. Ô Saint-Esprit, esprit de vie

1. Ô Saint-Esprit, esprit de vie,
De lumière et de foi,
Source de puissance infinie,
Dans ma faiblesse, à toi je crie:
Accomplis tout en moi.

2. J'ai compris que, sans ta présence,
Tout est sombre ici-bas.
Je veux, dans chaque circonstance,
Me placer sous ta dépendance:
Tu me dirigeras.

3. Conduis-moi, selon ta promesse,
En toute vérité.
Sois mon secours, sois ma sagesse;
Et que je marche sans faiblesse
À ta sainte clarté.

4. Inspire-moi chaque prière;
Garde-moi de l'erreur;
Éclaire-moi de ta lumière;
Viens transformer ma vie entière:
En tout rends-moi vainqueur.


126.   Rends-toi maître de nos âmes

1. Rends-toi maître de nos âmes,
Esprit saint, Esprit d'amour;
Et de tes divines flammes
Embrase-nous en ce jour.
Fais-nous sentir ta présence;
Revêts-nous de ta puissance
Et baptise-nous de feu,
Esprit saint, Esprit de Dieu !

2. Forme-nous pour le service
De notre divin Sauveur;
À ses pieds en sacrifice,
Nous apportons notre cœur.
Fais-nous sentir ta présence;
Revêts-nous de ta puissance
Et baptise-nous de feu,
Esprit saint, Esprit de Dieu !

3. Esprit de vie et de gloire,
Conduis-nous de jour en jour,
Et de victoire en victoire,
Jusqu'au céleste séjour.
Fais-nous sentir ta présence;
Revêts-nous de ta puissance
Et baptise-nous de feu,
Esprit saint, Esprit de Dieu !


127.  Viens habiter dans nos âmes

1. Viens habiter dans nos âmes,
Dieu de lumière et de foi;
Remplis de tes saintes flammes
Ceux qui n'espère qu'en toi;
Fais sentir à notre cœur
Ta présence et ta faveur.

2. Orne-nous d'intelligence
Et de pénétration,
De sagesse et prudence;
Fais qu'en toute occasion,
Prêts à recevoir tes lois,
Nous n'écoutions que ta voix.

3. Viens répandre ta lumière
Sur l'esprit de tes enfants;
Que ta grâce salutaire
Nous éclaire en ces moments !
Garde à jamais notre cœur
Des surprises de l'erreur.

4. Remplis-nous dans la détresse
De tes consolations.
Soutiens-nous dans faiblesse
Contre les tentations
Assurés de ton secours,
Nous triompherons toujours.

5. Forme-nous à la prière
Et favorise nos vœux;
Par toi notre cœur espère
Pouvoir pénétrer les cieux,
Et le Père exaucera
Quand l'Esprit soupirera.

6. Par le feu de la souffrance
Si tu veux nous épurer,
Donne-nous la patience
De souffrir sans murmurer;
Dans les malheurs les plus grands
Rends-nous fermes et constants.


7. Quand, pour nous porter aux vices,
Satan fait tous ses efforts,
Oppose à ses artifices
Tes secours puissants et forts;
Fais que ses détours soient vains,
Qu'il échoue en ses desseins.

8. Saint-Esprit, guide infaillible,
Auteur divin de ma foi,
Rends mon esprit plus sensible,
Docile et soumis à toi;
Par tes soins continuels
Dompte mes désirs charnels.

9. Subviens à mon impuissance
Au moment de mon trépas;
Sois mon aide et ma défense
Au dernier de mes combats,
Afin, que victorieux,
Je sois reçu dans les cieux.



128.   Viens, ô créateur de nos âmes

1. Viens, ô créateur de no âmes,
Esprit saint, Dieu de vérité;
Remplis nos cœurs des pures flammes
De ton ardente charité.
Visites-nous, Dieu de lumière
Esprit de consolation,
Don du Très-Haut, feu salutaire,
Amour et divine onction.

2. Verse en nos esprits tes lumières,
Verse ton amour dans nos cœurs,
Prête l'oreille à nos prières
Et comble-nous de tes faveurs.
Nous sommes tous d'une faiblesse
À ne pouvoir le moindre bien;
Seigneur, dans le mal qui nous presse,
Sois constamment notre soutien.

3. Esprit saint, daigne nous conduire;
Le démon fuira loin de nous,
Et quoi qu'il fasse pour nous nuire,
Nous pourrons éviter ses coups.
Viens, fais-nous surmonter le monde,
Écarte tous nos ennemis,
Et de la paix la plus profonde
Que nos triomphes soient suivis !



129.   Viens, ô divin Consolateur

1. Viens, ô divin Consolateur,
Esprit de notre Rédempteur,
Habiter dans nos âmes.
Ce jour fut celui de tes dons ;
Viens aussi couronner nos fronts
De tes célestes flammes.
Esprit Du Christ,
Que ta grâce Efficace Du fidèle
Épure à jamais le zèle !

2. Source féconde de tout bien
Qui fait l'ornement du chrétien
Esprit saint, juste et sage,
Revêts-nous de tes dons divers ;
À ton nom devant l'univers
Nous rendrons témoignage.
La foi sans toi, Divin Maître,
Ne peut naître.
Vivifie Nos cœurs et les purifie.

3. Esprit saint, divin conducteur,
Préserve-nous de toute erreur,
Guéris notre faiblesse,
Et par tes consolations,
Au milieu des tentations,
Renforce-nous sans cesse.
Soutiens Les tiens ;Guide éclaire,
Ô lumière Pure et sage,
Leur triste pèlerinage.

4. Ta Parole est un feu sacré
Qui fait d'un amour épuré
Pour Dieu sentir les flammes.
Éclaire-nous par sa splendeur,
Et dans la vérité, Seigneur,
Fais persister nos âmes.
Descends, Répands Ta lumière
Salutaire ; Manifeste
Partout le secret céleste.

5. Saint-Esprit change notre cœur
Et qu'un attrait plein de douceur
À Jésus nous unisse ;
Fais qu'assistés de ton secours,
Nous passions saintement nos jours,
Vivant pour la justice.
Subviens Aux tiens Dans ce monde
Et seconde L'ardeur sainte
Qu'ils ont de vivre en ta crainte.



130.   Alléluia! Soit gloire à Dieu !

1. Alléluia ! Soit gloire à Dieu !
Chrétiens, bénissons en tout lieu
Son nom et sa mémoire !
Célébrons du Père Éternel
Par un cantique solennel
La grandeur et la gloire !
Vantez, chantez
Sa puissance, sa clémence
Qu'on révère
Sur les cieux et sur la terre.

2. Alléluia ! Verbe Éternel,
Sauveur de l'homme criminel,
Reçois notre humble hommage !
Pénétré de ta charité,
Ton peuple, par toi racheté,
Te bénit d'âge en âge.
C'est Toi Grand Roi,
Que l'Église Solennise;
Divin Maître,
Heureux qui peut te connaître.

3. Alléluia ! céleste Esprit,
De notre cœur humble et contrit
Reçois les vœux sincères !
 Toi seul il est consacré;
Fais, Seigneur qu'il soit pénétré
De tes vives lumières
Grand Dieu, Ton feu
Salutaire Régénère
Le fidèle;
ta vertu le renouvelle.

4. Alléluia ! Dieu trois fois saint !
Que ton auguste nom soit craint
Par tout ce qui respire !
Règne sur ton peuple à jamais,
Fais que tout l'univers en paix
Adore ton empire.
Entends Nos chants,
Favorise Ton Église;
Que les anges
Répondent à nos louanges !


131.   Béni soit le Seigneur

1. Béni soit le Seigneur, mon Créateur, mon Père
Qui de mille bienfaits, pendant ma vie entière,
A daigné me combler; c'est de lui que je tiens
Et mon âme et mon corps avec mille autres biens.

2. Béni soit le Seigneur, le Fils du Dieu suprême,
Qui pour moi se fit homme, et, preuve qu'Il m'aime,
Endurant mille maux, à la croix attaché,
A répandu son sang pour laver mon péché.

3. Béni soit le Seigneur l'Esprit saint, pur et sage,
Qui de l'amour du Père et du Fils m'est un gage;
C'est qui me remplit des consolations
Dont mon âme a besoin dans ses afflictions.

4. De ce Dieu trois saint, à l'Exemple des anges,
Chrétiens, empressons-nous à chanter les louanges;
Faisons avec transport retentir en tout lieu
Ce cantique sacré: Béni soit notre Dieu !


132.   Célébrons l'Éternel


1. Célébrons l'Éternel,
notre Dieu, notre seul Père,
Tout puissant Créateur
et des cieux et de la terre !
Ce Dieu d'amour,
De ses enfants chaque jour
Veux exaucer la prière.

2. Célébrons Jésus-Christ,
le chef béni de l'Église !
Qu'à sa divine loi
toute âme enfin soit soumise.
Ce bon Sauveur Sur la croix,
pour le pécheur,
Acquit la grâce promise.

3. Célébrons l'Esprit saint,
lui qui, sur toute la terre,
Assemble les pécheurs
et de ses dons les éclaire,
Et les unit
en un seul corps, qu'il bénit
Par sa force et sa lumière.

4. Seigneur Dieu trois fois saint,
que chaque chrétien fléchisse
Devant toi les genoux,
et t'adore, et te bénisse !
D'un même cœur
Célébrons le Seigneur.
Ô grand Dieu, soit-nous propice !


133.   Gloire à Dieu seul

1. Gloire à Dieu seul, aux plus hauts cieux;
Il nous est favorable.
Son bras puissant victorieux,
s'est montré secourable.
Sa bienveillance est à jamais
Le sûr rempart de notre paix.
Il pardonne au coupable.

2. Nous te louons, nous t'adorons
et nous te rendons grâce.
Nous donnons gloire à ton saint nom,
à Ta force efficace,
Ô Dieu, le Père tout-puissant,
Ton règne dure en tout les temps
Sur l'univers qui passe.

3. Ô Fils de Dieu, Seigneur Jésus,
quittant le sein du Père,
Tu vins chercher l'homme perdu,
tu naquis sur la terre.
Agneau chargé de nos péchés,
Fais grâce à tous et prends pitié.
Accueille nos prières.

4. Divin Esprit, Consolateur,
ô trésor salutaire,
Sois l'invincible protecteur,
combats notre adversaire.
Au nom du Christ meurtri pour nous,
Du mal détourne encore les coups.
En toi notre âme espère.


134. Ô mon Dieu, Père tout puissant

1. Ô mon Dieu, Père tout puissant,
Toi qui tiras tout du néant,
La terre, la mer et les cieux,
Et tout ce qui se trouve en eux,

2. Par toi je suis ce que je suis,
Par toi je respire et je vis ;
J'étais perdu par le péché,
Mais ma misère t'a touché.

3. Non ton amour, ô Dieu vivant,
Ne veut point la mort du méchant ;
Tu donne au monde pécheur
Ton Fils unique pour Sauveur.

4. Quiconque croit en ce Sauveur,
Ne périt point, quoique pécheur ;
Mais il vit éternellement.
Dieu devient son   Père clément.

5. À toi j'élève aussi mon cœur,
Ô Jésus-Christ, mon Rédempteur ;
Dieu, Fils de Dieu, mon doux Jésus,
Sans toi nous étions tous perdus.

6. Mais auprès du Dieu tout puissant
Tu te portas notre garant ;
Pour pouvoir nous racheter tous,
Tu naquis homme comme nous.

7. Agneau de Dieu, tous nos péchés
À ta croix furent attachés ;
Sur toi tomba tout le courroux
Du Père irrité contre nous.

8. Je porte donc les yeux sur toi,
Ô Fils de Dieu souffrant pour moi !
Que ta croix, ta mort et ton sang
Pour moi parlent au Tout-Puissant !

9. Tu vis à présent dans les cieux
Où tu montas tout glorieux,
Après avoir brisé nos fers
Et désarmé tous les enfers.

10. Qu'à Satan, au monde, au péché
Mon cœur ne soit plus attaché !
Règne en ce cœur, car il est tien ;
Tu l'as racheté, c'est ton bien.

11. Qu'ainsi je vive en ces bas lieux
Déjà en citoyen des cieux,
En attendant joyeusement
Ton glorieux avènement !

12. Amen, oui, qu'il m'arrive ainsi ;
Dieu le dit, je le crois aussi ;
Je vis et meurs en cette foi ;
Ô Jésus ! prends pitié de moi.

13. À toi j'élève aussi mon cœur
Ô Saint-Esprit consolateur,
Esprit du Père, Esprit du Fils ;
Éclaire-nous et nous conduis.

14. Dans ta parole, ô Saint-Esprit,
Fais moi connaître Jésus-Christ ;
Scelle en moi cette vérité,
Que mon Jésus m'a racheté,

15. Qu'en lui Dieu m'aime désormais,
Qu'il me pardonne mes forfaits ;
Et daigne ainsi remplir mon cœur
De paix, de joie et de vigueur.

16. Tu rassembles de tout côté
Ton Église en l'humanité ;
Le Seigneur l'acquit par son sang ;
Rends son état plus florissant.

17. Oh ! fais qu'avec nous tous les élus,
Embrassant un même Jésus,
J'adore avec eux, en esprit,
Un même Père en Jésus-Christ.

18. Ainsi quand mon corps tombera,
Mon âme à Dieu s'envolera,
Et ce corps ressuscitera,
Quand pour juger Jésus viendra.

19. Alors sortant tout glorieux,
Avec Jésus montant au cieux,
Dans la cité du Dieu vivant
J'irai vivre éternellement.

20. Amen, oui, qu'il m'arrive ainsi !
Dieu le dit, je le crois aussi ;
Je vis et meurs en cette foi ;
Esprit Saint, prends pitié de moi.



135.   Bénissons l'Éternel

1. Bénissons l'Éternel, le Créateur du monde,
Qui, déployant partout sa puissance féconde,
Sait nourrir en tous lieux tous les êtres divers
Dont sa main a peuplé cet immense univers.

2. Tu fécondes la terre, auteur de la nature,
Tu subviens aux besoins de toute créature ;
Ses innombrables biens et ses précieux fruits,
C'est toi seul, Dieu très-haut, toi seul qui les produis.

3. Seigneur, nous devons tout à tes faveurs suprêmes ;
Ta bonté s'intéresse à nous plus que nous-même,
Ta sainte providence a, par ses soins constants,
Fait réussir notre œuvre et prospérer nos champs.

4. Enrichis de tes biens, nous pourrons de nos frères
Alléger le fardeau, soulager les misères,
Et, touchés comme nous de tes dons précieux,
Seigneur, ils te rendront leur hommage et leurs vœux.

5. Tu vois de tes trésors versés sur nos contrées,
Tu vois, ô Dieu tout bon, nos âmes pénétrées ;
L'espérance et la joie, en ces heureux moments,
Ont ranimé le cœur de tes pieux enfants.

6. Toi-même inspire-nous l'humble reconnaissance
Qui t'est due, ô grand Dieu. Que jamais l'abondance,
D'un criminel orgueil enflant nos faibles cœur,
Ne nous fasse oublier tes divines faveurs !

7. Fais plutôt, fais Seigneur, que touchés de tes grâces,
Nous y trouvions surtout des motifs efficaces
Pour bénir ton saint nom, pour te glorifier
En travaillant sans cesse à nous sanctifier.

8. Purifie en ce jour notre vive allégresse.
Que tout en nous, Seigneur exalte ta tendresse !
Reconnaissant tes droits, adorant ta grandeur,
Nous utiliserons tes dons à ton honneur.



136.   Le Dieu qui nous donna

1. Le Dieu qui nous donna l'être
Veille pour nous en tout temps ;
Seul notre souverain Maître,
Il règle tous nos instants.
La vie et la nourriture
Dont jouissent les humains,
Les trésors de la nature
Sont les présents de sa main.

2. Admirons sa bienveillance,
Bénissons-en les effets.
Je la vois dans l'abondance
De nos fertiles guérets.
Les fruits divers dont l'automne
Se pare et nous enrichit,
C'est le Seigneur qui les donne,
Les fait naître et les mûrit.

3. Sa bonté toujours active
Nous prodigue mille soins,
Sa providence attentive
Pourvoit à tout nos besoins.
Éclairé par sa lumière,
Si j'appris ses saintes lois,
Si je crois et si j'espère,
C'est à lui que je le dois.

4. Il soutient notre faiblesse
Dans les périls les plus grands,
Il nous cherche et nous redresse
Dans tous nos égarements.
Si la force m'abandonne,
Sa parole est mon appui ;
Si je pèche, il me pardonne
Dès que je retourne à lui.

5. Je veux, plein de confiance,
Recevoir de l'Éternel
Le destin qu'il me dispense
Dans son amour paternel.
Ô toi, ma seule espérance,
Sage arbitre de mon sort,
Tu seras ma délivrance
Dans la vie et dans la mort.


137. Ô Dieu fort, ô tendre Père

1. Ô Dieu fort, ô tendre Père
Qui répands de jour en jour,
En tous lieux, sur notre terre,
Les trésors de notre amour,
Nous venons, dans nos cantiques
Chanter tes dons magnifiques,
Et célébrer d'un seul cœur,
Ta sagesse et ta grandeur.

2. Ô Seigneur dans cette année,
Tu nous as encore bénis,
Et ta main l'a couronnée
De tes bienfaits infinis.
Au sillon par ta puissance
A germé l'humble semence,
Et tu nous donnes le pain
Qui suffit au lendemain.

3. Tu rendis à nos pairies
Leur verdure et leur fraîcheur,
Et sur nos cimes fleuries
Ton œuvre n'est que splendeur.
C'est toi qui dans ta richesse,
As revêtu d'allégresse
Nos vallons et nos coteaux,
Toi qui bénis nos troupeaux.

4. Fais qu'en ces jours d'abondance
En toi nous soyons joyeux,
Et rends-nous par ta présence,
Plus croyants, plus généreux.
Remplis-nous de ta tendresse,
Oui soulage la détresse,
Et partage les soucis
Des souffrants et des petits.

5. À toi, Seigneur, toute gloire !
À toi nos chants et nos cœurs !
Nous garderons la mémoire
De tes célestes faveurs !
Nous te consacrons, ô Maître,
Tout nos biens et tout notre être.
Fais reposer à jamais
Sur nous ta grâce et ta paix.


138.   Seigneur, jusqu'aux bornes  (psaume 65)

1. Seigneur, jusqu'aux bornes du monde
Tout être espère en toi,
Et tout sur la terre et sur l'onde,
Est soumis à ta loi.
Ceint de tes forces redoutables,
De grandeur revêtu,
Tu rends les monts inébranlables,
Par ta seul vertu.

2. Des bords où le soleil se lève,
Ramenant la clarté,
Aux bords où sa course s'achève,
Tout chante ta bonté.
Quand de la riante prairie
L'herbe va se flétrir,
Du ciel tu fais tomber la pluie
Qui la fait reverdir.

3. Voici que les plaines désertes
Viennent à refleurir;
Les coteaux et les pentes vertes
Semblent se réjouir.
Les valons au pied des montagnes
De grands blés sont couverts,
Et l'on voit paître en nos campagnes
Mille troupeaux divers.

4. C'est toi qui, visitant la terre,
Fécondes nos sillons;
C'est ton soleil qui éclaire
Et mûrit nos moissons.
L'automne, de fruits couronnée,
Vient réjouir nos yeux:
Ta main répand, toute l'année,
Tes biens du haut des cieux.


139.   C'est un rempart que notre Dieu

1. C'est un rempart que notre Dieu,
Une retraite sûre;
Notre délivrance en tout lieu,
Notre invincible armure,
L'ancien ennemi
De rage a frémi;
Perfide et jaloux,
Il s'arme contre nous
Du glaive et de l'injure.

2. À quoi servent tous nos travaux
Dans ce péril extrême ?
Pour nous combat le vrai héros
Choisi par Dieu lui même.
Connais ce Sauveur,
C'est Christ le Seigneur,
Le Dieu saint et fort,
Dans la vie et la mort
Ton Rédempteur suprême.

3. Et quand les démons furieux
Rempliraient cette terre,
De ces tyrans audacieux
Qu'importe la colère !
Le Dieu tout-puissant
Est ici présent.
Prie et ne crains rien:
Un seul mot, ô chrétien !
Terrasse l'adversaire.

4. Ce mot, c'est du grand Roi des rois
La parole immortelle :
Le monde et l'enfer à la fois
Ne peuvent rien contre elle.
Prenez corps et biens:
Femmes, enfants, soutiens:
Efforts superflus !
Ton royaume ô Jésus !
Reste ô chrétien fidèle.


140.   Entonnons de nouveaux cantiques

1. Entonnons de nouveaux cantiques
À la gloire de l'Éternel,
Faisons résonner ses portiques
D'un alléluia solennel.
Loué soit Dieu dans tous les âges !
Église, offre-lui ton amour
Et redouble tes saints hommages;
Il te fit vaincre en ce jour.

2. En vain mille nuages sombres
T'enveloppaient d'obscurité;
Son souffle dissipa les ombres
Qui t'avaient ravi la clarté.
Semblable à la fleur éphémère,
L'homme passe dans un moment;
Mais la parole salutaire
Doit fleurir éternellement.

3. Les ténèbres couvraient la terre:
Dieu dit, comme au premier matin:
Que de nouveau soit la lumière !
Et la lumière fut soudain.
Les élus reprirent courage,
L'espoir fit palpiter leur cœur,
Comme à Noé, sur le rivage,
À L'aspect de l'arc du Seigneur.

4. Quelles nouvelles destinées
Préparèrent à l'univers,
Grand Dieu, ces fameuses journées
Où ton pouvoir brisa nos fers !
Le véritable, Le fidèle,
L' Agneau de Dieu, L' Ange de paix
Qui ouvrit une porte éternelle
Qui ne se fermera jamais.

5. De plus brillante couronne
Pare-toi, fille de Sion;
Jésus te couvre et t'environne
De sa haute protection.
Entends sa parole sublime,
Il dit: repose-toi sur moi,
Les noires portes de l'abîme
Ne prévaudront point contre toi.

6. Chrétiens, brûlant d'un nouveau zèle
Enflammez-vous d'un saint transport.
Quand tous lieu son peuple fidèle
Chante les exploits de Dieu fort !
Que ce cri, remplissant la terre
Retentisse jusqu'au saint lieu:
Gloire à toi Seigneur débonnaire,
Père, Fils, Esprit, un seul Dieu.



141. Ô Roi des rois

1. Ô Roi des rois, ô Dieu des délivrances,
Nous célébrons ton grand amour.

Aux temps d'erreur et de notre ignorance

Vint succéder un nouveau jour :

Jour d'espoir et de liberté

Où resplendit ta vérité,

Où resplendit ta vérité.


2. Hier tu veillais quand la nuit la plus sombre

Régnait sur notre monde en pleurs,

Pour nos aïeux jaillit alors de l'ombre

Ta voix qui transforma les cœurs;

Et ta main s'étendit sur eux,

Les dirigeant du haut des cieux,

Les dirigeant du haut des cieux.


3. Tu leur rendis ta divine parole,

Tu les comblas de tous les biens.

L' Esprit d'en haut qui relève et console

Est venu briser leurs liens.

Et dès lors pénétrés de foi,

Ils ont vécu plus près de toi.

Ils ont vécu plus près de toi.


4. Toi qui jadis a fait passer la vie

Sur les ossements desséchés,

Ne permets pas que ton peuple t'oublie

Et de son Dieu soit détaché,

Mais que, sur les pas de Jésus,

Il marche au sentier des élus.

Il marche au sentier des élus.



142.   Que Dieu se montre seulement (Psaume 68)

                      (Psaume des batailles)

1. Que Dieu se montre seulement,
Et l'on verra dans un moment
Abandonner la place ;
Le camp des ennemis épars,
Épouvanté, de toutes parts
Fuira devant sa face.
On verra tout ce camp s'enfuir
Comme l'on voit s'évanouir
Une épaisse fumée ;
Comme la cire fond au feu,
Ainsi des méchants devant Dieu
La force est consumée.

2. Mais en présence du Seigneur
Les justes chantent sa grandeur,
Sa force et sa sagesse ;
Et dans un saint ravissement
Ils font éclater hautement
Leurs transports d'allégresse.
Justes, chantez tous d'une voix
Du Dieu des cieux, du Roi des rois
La louange immortelle ;
Car sur la nue il est porté,
Et d'un nom plein de majesté,
L' Éternel il s'appelle.

3. Réjouissez-vous devant lui,
Il est des orphelins l'appui,
Le défenseur, le père
Il est des veuves le recours,
Et de son peuple tous les jour
Il entend la prière.
Ce Dieu, puissant par sa bonté,
Ramène la prospérité
La paix et l'abondance ;
Du captif il brise les fers,
Mais son bras punit le pervers
Qui l'outrage et l'offense.

4. Ô Dieu, ceux qui t'ont résisté
Viendront avec humilité
Au palais de ta gloire.
Béni sois-tu, Dieu tout-puissant,
Qui des hauts cieux, nous exauçant,
Nous donnes la victoire !
L' Éternel est notre recours ;
Et nous avons, par son secours,
Trouvé la délivrance
Il est le Dieu bon, le Dieu fort,
Il est, en face de la mort,
Notre seule espérance.

5. Grand Dieu, toi qui nous a fait voir
Et ton amour et ton pouvoir
Dans mainte délivrance,
Seigneur montre en ce jour,
De ce pouvoir, de cet amour
L'immuable constance !
À toi, dont le nom glorieux
Est révéré dans les saints lieux
Qu'honore ta présence ;
À toi qui fais notre bonheur,
À toi, grand Dieu, soient tout honneur,
Force et magnificence.


143.   Sur ton Église, viens, Seigneur

1. Sur ton Église, viens, Seigneur
Répandre ta clarté ;
Rends-lui son ancienne splendeur,
Sa foi, sa charité.
Ah ! plus que jamais, aujourd'hui
Elle a besoin de ton appui,
Parle, Seigneur, et qu'à ta voix
Renaissent les jours d'autrefois,
Tes jours, Seigneur, les grands jours d'autrefois !

2. Si le vice et l'impiété,
Le mensonge et l'erreur
S'arment contre la vérité,
Qu'importe leur fureur ?
Cette vérité, divin Roi,
Est éternelle comme toi,
Et verra tous ses ennemis,
Un jour confondus ou soumis ;
Oui, confondus ou par amour soumis.

3. Tes disciples des anciens jours
Et nos Réformateurs
Triomphèrent par ton secours,
Dans leurs rudes labeurs.
Ah ! glorifie encore ton nom ;
Et que chacun, dans la moisson
Où tu daigneras l'envoyer
Deviennent un vaillant ouvrier !
Oui, qu'il devienne un vaillant ouvrier !
 
4. Ton Évangile, ô Jésus-Christ !
Jamais ne peut périr.
Puissions-nous tous, dans ton esprit,
Combattre, aimer, mourir !
Ô divin Chef, sur ton chemin,
Guide nos pas, tends-nous la main,
Mets ta parole dans nos cœurs,
Et du monde rends-nous vainqueurs ;
Par toi vainqueurs, par toi toujours vainqueurs.



144.   Livre consolateur

1. Livre consolateur inspiré par Dieu même,
Mes yeux se sont ouverts à tes vives clartés ;
Oui, je sais maintenant que le Seigneur nous aime ;
Tu fais voir à quel prix Dieu nous a rachetés.

2. Heureux celui qui croit la divine Parole !
Heureux celui qu'enseigne et que guide l'Esprit !
Heureux qui, détourné de ce monde frivole,
S'est assis humblement aux pieds de Jésus-Christ !



145. Ô que ton joug est facile !

1. Oh ! que ton joug est facile !
Oh ! combien j'aime ta loi !
Dieu saint, Dieu de l'Évangile,
Elle est toujours devant moi.
De mes pas c'est la lumière,
C'est le repos de mon cœur ;
Mais pour la voir tout entière,
Ouvre mes yeux, bon Sauveur !

2. Non, ta loi n'est point pénible
Pour quiconque est né toi ;
Toute victoire est possible
À qui combat avec foi.
Seigneur, dans ta forteresse
Aucun mal ne m'atteindra :
Si je tremble en ma faiblesse,
Ta droite me soutiendra.

3. D'un triste et rude esclavage
Affranchi par Jésus-Christ,
J'ai part à ton héritage,
Aux secours de ton Esprit.
Au lieu d'un maître sévère,
Prêt à juger, à punir,
Je sers le plus tendre Père,
Toujours prêt à me bénir.

4. Pour les sages de ce monde
Tous les trésors sont voilés,
Mais, dans ta bonté profonde,
Tu me les as révélés
Tu donnes l'intelligence
Au moindre de tes enfants ;
Ah ! de ce bienfait immense
Rends-nous donc reconnaissants !

5. Dieu qui guides, qui consoles,
J'ai connu que le bonheur
C'est de garder tes paroles,
Et je les serre en mon cœur.
Fais-moi marcher dans ta voie
Et me plaire en tes statuts
Si je cherche en toi ma joie,
Je ne serai pas confus.


146. Ô Jésus, Maître doux et tendre

1. Ô Jésus, Maître doux et tendre,
À tes pieds je veux demeurer,
C'est toi que je veux adorer,
C'est ta voix que je veux entendre.

2. Nul parmi les fils de la terre,
Seigneur, n'a parlé comme toi ;
Du ciel j'ai reconnu le Roi
En celui qui s'est fait mon frère.

3. Mon cœur ravi, lorsqu'il t'écoute,
Trouve en toi seul la vérité ;
Je vois fuir devant ta clarté
La nuit de l'erreur et du doute.

4. Combien ta parole est profonde !
Le sage ne la peut sonder ;
Mais par elle tu veux guider,
Seigneur, les simples de ce monde.

5. Ta voix est terrible aux rebelles ;
Mais, pour les pécheurs repentants,
Elle a d'ineffables accents,
Lorsqu'au pardon tu les appelles.

6. Il n'est pas de douleur amère
Que tu ne veuilles partager ;
C'est toi qui peut soulager
Notre angoisse et notre misère.

7. Ô Jésus, ô divin modèle !
Je t'aime et je me donne à toi ;
Je veux te servir, ô mon Roi !
Jusqu'à la fin, d'un cœur fidèle.


147. Ô Seigneur, bénis la Parole

1. Ô Seigneur, bénis la Parole
Que nous venons d'ouïr :
Ne permets pas qu'elle s'envole
De notre souvenir.

2. Jalousant ta sainte influence,
Trop souvent le Malin
A dispersé cette semence
Que répandit ta main.

3. Trop souvent elle est sans racine
En un terrain pierreux ;
Le soleil vient : elle décline
Sous l'ardeur de ses feux.

4 Quand le cœur à rien ne renonce
Des biens qui l'ont comblé,
Elle périt : ainsi la ronce
Étouffera le blé.

5. Ah ! plutôt que, ton Évangile
S'emparant de nos cœurs,
Ces quelques grains en donnent mille
À ta gloire ô Seigneur !



148.   Parle, parle, Seigneur

1. Parle, parle, Seigneur, ton serviteur écoute :
Je suis ton serviteur, car enfin je le suis ;
Je le suis, je veux l'être, et marcher dans ta route,
Et les jours et les nuits.

2. Remplis-moi d'un esprit qui me fasse comprendre
Ce qu'ordonnent de moi tes saintes volontés,
Et réduis mes désirs au seul désir d'entendre
Tes hautes vérités.

3. Parle, parle, ô mon Dieu ! ton serviteur fidèle

Pour écouter ta voix réunit tous ses sens,

Et trouve les douceur de la vie éternelle

En tes divins accents.


4. Parle, pour consoler mon âme inquiétée ;

Parle, pour la conduire à quelque amendement ;

Parle afin que ta gloire, ainsi plus exaltée,

Croisse éternellement !



149.   Quelle est la force et le soutien

1. Quelle est la force et le soutien,
L'abri, le rocher du chrétien ?
Quel est son titre de noblesse,
Son bouclier, sa forteresse,
Dans le danger, dans le malheur ?
C'est la parole du Seigneur.

2. Qui vole en éclairs flamboyants,
Et, comme un glaive à deux tranchants,
Va briser la plus forte armure,
Percer les os à leur jointure
Et pénétrer jusques au cœur ?
C'est la parole du Seigneur.

3. Qui mugit et descend des cieux,
Soufflant comme un vent furieux ?
Qui fait éclater sur la terre
Et la tempête et le tonnerre,
Pour troubler l'âme du pécheur ?
C'est la parole du Seigneur.

4. Qui murmure en tendres accents,
Comme un doux zéphyr de printemps ?
Qui redit des chants d'espérance,
D'amour, de paix, de confiance,
Calmant l'angoisse et la douleur ?
C'est la parole du Seigneur.

5. Sainte parole, habite en moi
Et viens me garder par la foi !
Dans les combats sois ma défense,
Mon secours et ma délivrance !
Que par toi je reste vainqueur,
Sainte parole du Seigneur !



150.   Ta gloire, ô notre Dieu

1. Ta gloire, ô notre Dieu, brille dans la parole ;
Elle est pour tes enfants un trésor précieux.
C'est la voix d'un ami qui soutient et console,
C'est la lettre d'amour écrite dans les cieux.

2. En la lisant, notre âme est toujours rafraîchie,
Notre cœur déchargé des plus rudes fardeaux :
C'est la source abondante où se puise la vie,
Le fleuve de la grâce aux salutaires eaux.

3. Ô vous qui gémissez dans les sentiers du monde,
Vous dont le cœur s'agite et s'abat tour à tour !
Venez tous y trouver la paix pure et profonde
Que donne l'Évangile et l'éternel amour.



151.   Ta Parole, Seigneur

1. Ta Parole, Seigneur, est ma force et ma vie ;
À nos sentiers obscurs elle sert de flambeau,
Et, semblable au soleil, sa clarté vivifie.
De ton amour pour nous c'est le don le plus beau.

2. Livre consolateur inspiré par Dieu même,
Mes yeux se sont ouverts à tes vives clartés.
Oui, je sais maintenant que le Seigneur nous aime ;
Tu montres à quel prix Dieu nous a racheté.


3.C'est toi qui nous soutiens au moment de la lutte,
Quand le mal veut en nous reprendre son pouvoir.
Tu garantis nos pas des dangers de la chute,
Et sur le lit de mort tu nous donnes l'espoir.

4. Heureux celui qui croit la divine Parole !
Heureux celui qu'enseigne et que guide l'Esprit !
Heureux qui, détourné de ce monde frivole,
C'est assis humblement aux pieds de Jésus-Christ !

5. Par ta Parole, ô Dieu ! par ta puissante grâce
Régénère mon cœur et viens régner en moi ;
Et jusqu'à la journée où je verrai ta face,
Qu'ici-bas, en croyant, je marche devant toi !



152.   Au Jourdain vint Christ

1. Au Jourdain vint Christ, le Seigneur,
Sur l'ordre de son Père,
Chez Saint Jean, son prédécesseur.
Contemplez ce mystère !
Il instaura ce divin bain
Pour le salut du genre humain,
Et pour lui faire grâce.

2. Pour couvrir notre indignité,
Pour nous donner la vie,
Une eau qui lave du péché,
À la Parole unie,
Doit par sa sainte volonté
Couler sur l'homme racheté,
Régénérant son âme.

3. Quant Jésus dans l'eau descendit,
Dieu parla de son trône.
À ses ordres le ciel s'ouvrit :
«Mon Fils que je donne
Est l'Enfant élu de mon cœur.
Il veut être votre Sauveur.

Écoutez-le sans cesse !»

4. Le Saint-Esprit se révéla

Telle une tourterelle,

D'un Dieu qui tend à nous le bras

Alliance éternelle.

Dieu Père, Fils et Saint-Esprit

Un grand salut nous a promis

Dans le bain de la grâce.


5. À ses disciples Jésus dit :

«Annoncez la promesse

 tout humain humble et contrit

Que le péché oppresse :

Le Christ t'apporte le pardon,

Reçois le baptême en son nom.

De la mort il délivre.»


6. Mais toi qui ne te repens pas,

Dans ton impénitence

Oh ! jamais tu ne parviendras

À obtenir clémence !

Sans Jésus-Christ tu es perdu,

Sans lui tu n'auras de salut !

Dieu juge les rebelles.


7. Nos pauvres yeux ne voient que l'eau

Coulant des mains d'un frère.

Mais la foi saisit le cadeau

Qu'en elle Dieu confère :

C'est Jésus-Christ et son pardon,

La grâce dont Il nous fait don

Et la vie éternelle.



153.   Dieu trois fois saint, du haut des cieux

1. Dieu trois fois saint, du haut des cieux,
Sur cet enfant jette les yeux.
Tu connais sa misère :
Pour le sauver, ô bon Pasteur !
Tu devins Homme de douleur,
Tu bus la coupe amère.
Seigneur ! Sauveur !
Par ta grâce Efficace, Renouvelle,
Garde son âme immortelle.

2. Que ta vérité, de son cœur
Éloigne pour jamais l'erreur !
Viens bénir son enfance,
Fais qu'au saint combat de la foi,
Toujours brûlant d'amour pour toi,
Il garde l'espérance.
Seigneur ! Sauveur !
Par ta grâce Efficace, Renouvelle,
Soutiens son immortelle.

3. Fais qu'orné des dons de l'Esprit,
En toi, Seigneur, portant du fruit,
Dans la grâce il demeure ;
Qu'ici en citoyen des cieux,
Il marche toujours sous tes yeux
Jusqu'à sa dernière heure.
Amen ! Amen !
Par ta grâce efficace, Renouvelle,
Sauve son âme immortelle.



154.   Nous t'amenons cet enfant

1. Nous t'amenons cet enfant,
Jésus, selon ta Parole.
Oh sois-lui bon et clément,
Guéris, pardonne et console !
Reçois-le avec tendresse,
Selon ta sainte promesse.

2. Ton Évangile nous dit :
« Qui veut la vie éternelle,
Doit naître d'eau et d'Esprit ».
Ceins de ta gloire immortelle
Cette pauvre créature,
Lave-la de sa souillure.

3. Seigneur, nous venons à toi,
Nous avons foi en ta grâce.
Sois son Sauveur et sois son Roi !
Par le saint Baptême efface
Son péché héréditaire,
Dans ton amour salutaire.

4. Reçois-le dans ta bonté,
Dans ta divine alliance !
Sois dans ta fidélité
Son rempart, son espérance !
Que ton sang le purifie,
L'acquitte et le justifie !

5. Son Berger, guide l'agneau
Sur le chemin de la vie.
Brebis de ton saint troupeau,
Ouvre-lui ta bergerie !
Soutiens-le dans la souffrance,
Entoure-le de clémence !

6. Ô Dieu, affermis ses pas
Sur le sentier de justice.
Et ne l'abandonne pas.
Sois-lui à jamais propice.
Secours-le quand il chancelle,
Fais qu'il te reste fidèle !



155. Ô notre Dieu, baptise et renouvelle

1. Ô notre Dieu, baptise et renouvelle
Ce faible enfant que nous te consacrons.
C'est dans la mort qu'en naissant nous entrons ;
Mais en Jésus est la vie éternelle.

2. Nous sommes tous ce que fut notre Père,
Nous naissons tous conçus dans le péché ;
De ton amour Adam est retranché
Et ses enfants sont enfants de colère.

3. Mais ô bon Dieu, dans ta miséricorde
Sur nous, pécheurs, tu répands tes bienfaits ;
Jésus, ton Fils, nous apporte la paix
Que ton Esprit richement nous accorde.

4. Lorsque Abraham, croyant contre espérance,
Fut par la foi le père des croyants,
Sur lui tu mis, et sur tous ses enfants,
Le sacrement de ta ferme alliance.


5. Pour nous, Seigneur, la promesse est la même,

À nos enfants tu veux l'étendre aussi ;

Dans ton troupeau reçois donc celui-ci,

Qu'il ait en Christ le céleste Baptême !


6. Vois, ô bon Dieu, sa misère profonde,

Lève sur lui ton paternel regard ;

De ton Esprit qu'il obtienne une part

Et qu'en Jésus il ne soit plus du monde !


7. Oui, ton Esprit peut par son efficace

À cet enfant donner un cœur nouveau.

Voici, Seigneur, nous le baptisons d'eau ;

Veuille en ton Fils le sceller de ta grâce.


8. Qu'ainsi ta main dès à présent lui dresse

Le droit chemin qu'il suivra devant toi !

Mets dans son cœur le germe de la foi ;

Qu'il soit ainsi l'enfant de la promesse !



156. Ô notre Dieu, Père tendre

1. Ô notre Dieu, Père tendre et fidèle,
Nous remettons dans ta main paternelle
Ce cher enfant que tu nous a donné.
Il est à toi, pour toi seul il est né.

2. Viens le bénir dans ton amour immense,
Prend-le, Jésus, dans ta sainte alliance ;
Pour le sauver tu mourus, ô Seigneur !
Qu'il vive en toi, qu'il te donne son cœur.

3. Ô Saint-Esprit, renouvelle son âme
Pénètre-le de ta céleste flamme,
Conduis ses pas et le guide en tout lieu,
Conserve-le dans l'amour de son Dieu.

4. Oui, cher enfant, par sa grâce infinie
Que le Seigneur daigne bénir ta vie !
Sur toi Jésus met le sceau de sa paix.
Vis en lui seul, vis heureux à jamais !



157.   Par la puissance du Baptême

1. Par la puissance du Baptême,
Ô  Père,  Fils  et  Saint-Esprit,
Je suis à toi, bonheur suprême,
Tu me reçois en Jésus-Christ ;
Je suis compté parmi les tiens
Et comblé de céleste biens.

2. Dans ta bonté, ô Père tendre,
Tu m'as adopté comme enfant.
Ô Fils, tu as daigné répandre
Pour moi, pécheur, ton divin sang.
Que le Baptême scelle en moi
Ton pardon, ô mon divin Roi !

3. Je t'ai promis l'obéissance,
L'amour et la fidélité,
Pour te servir dans l'innocence
Toi, dont le Fils m'a racheté.
J'ai renoncé jusqu'à ma fin
À suivre les voies du Malin.

4. Tu es fidèle, ô Dieu de vie
À l'alliance dans cette eau.
Mais si jamais je la renie,
N'efface pas ton divin sceau !
Regarde-moi en Jésus-Christ !
Ta grâce seule me suffit.

5. À toi, Seigneur, je sacrifie
Mon corps, mon âme et mon esprit ;
Fais que mon cœur te glorifie,
Qu'il soit fidèle, humble et contrit !
Puissé-je, marchant par la foi,
Vivre selon ta sainte loi !

6. Dieu trois fois saint par ta puissance,
Durant mon séjour ici-bas
Garde-moi dans ton alliance
Jusqu'au moment de mon trépas,
Pour que dans la vie et la mort
Je trouve en toi mon réconfort.



158.   Esprit saint, Dieu de vérité

1. Esprit saint, Dieu de vérité,
Source de la lumière,
Auteur de toute sainteté,
De tout don salutaire,
Nous t'implorons pour nos enfants,
Daigne exaucer en ces moments
Notre ardente prière.

2. Veuilles soumettre leurs penchants
Au joug de l'Évangile,
Garder des conseils des méchants
Leur jeunesse fragile.
Enrichis les cœurs de tes dons,
Fais qu'à tes célestes leçons
Leur âme soit docile.

3. Puissent-ils guidés par ta loi,
Marchant dans l'innocence,
Goûter, ô Seigneur par la foi
Ta divine clémence !
Assure, affermis tous leurs pas,
Accorde-leur jusqu'au trépas
Ta puissante assistance.

4. Viens, viens, Esprit de vérité,
Demeurer dans leurs âmes ;
Fais-y sentir l'activité
De tes célestes flammes.
Esprit d'amour comble nos vœux,
Embrase-les de tes saints feux,
Ces cœurs que tu réclames.



159.   Fête sacrée, ouvre nos âmes

1. Fête sacrée, ouvre nos âmes
Aux doux transports que tu réclames
Des rachetés de Jéhovah.
Jour d'allégresse, heureuse grâce,
Réjouis-nous devant la face
Du Dieu d'amour qui nous sauva.

2. Espoir vivant de nos familles,
Fidèles, vos fils et vos filles,
Remplis d'une jeune ferveur,
Viennent confirmer dans ce temple,
Devant le Dieu qui les contemple,
Le serment d'être à leur Sauveur.

3. Ils ont, dans une âme touchée
Où l'eau de la grâce épanchée

Fit naître la fleur de la foi,

Reçu la doctrine féconde

Que le divin Sauveur du monde

Nous donnes à tous comme sa loi.


4. Caché dans ces vases d'argile,

Le saint parfum de l'Évangile

Se répand en flots précieux ;

En s'exhalant avec mystère ;

Son doux baume épure la terre ;

C'est l'air que l'on respire aux cieux.


5. Ô de leur foi source première,

Tu les frappas de ta lumière,

Brillante étoile du matin.

Que sur eux tes rayons s'étendent,

Signes des grâces qu'ils attendent

À l'heure sainte du festin !


6. Préparez-leur le pain des anges

Avec la coupe des louanges,

Sacrement divin de l'autel ;

Dieu, dont l'amour les environne,

Montre à leurs yeux cette couronne,

Parure d'un front immortel.


7. Pour que leur vie soit chrétienne,

Que ton bras, Seigneur, les soutienne

Et les conduise pas à pas !

Ordonne aux anges de ta droite

De leur marquer la voie étroite,

Et fais qu'ils ne s'y heurtent pas.


8. Oui, parle et que, pour eux plus douce,

L'épine de la vie émousse

La pointe amère de ses dards !

Parle et que leur troupe fidèle

Sente respirer autour d'elle

La paix de tes doux étendards !


9. Éloigne de leur jeune vie,

À tes seuls décrets asservie,

L'ennemi dont tu les défends ;

Qu'ils trompent son noir artifice !

C'est le prix de ton sacrifice ;

Ils sont ton bien et tes enfants.


10. Touchés de la grâce, ils soupirent

Après tes autels ; ils n'aspirent

Qu'aux privilèges des chrétiens.

Et qu'à s'approcher de la table

Où du ciel le pain véritable

Se distribue entre les tiens.


11. Ta faveur sur eux se déploie,

L' Église en tressaille de joie,

Ils verront combler leur espoir.

Au gré des souhaits que vous fîtes,

Nos rangs, bien-aimés néophytes,

Vont s'ouvrir pour vous recevoir.


12. Le voici, l'instant qui vous lie ;

Oh ! que votre cœur s'humilie

Lorsqu'à votre Dieu vous criez !

Chrétiens, parents, que vos prières

Des cieux franchissent les barrières !

Priez pour eux, parents, priez !



160.   La voici, l'heure fortunée

1. La voici, l'heure fortunée
Où je me voue à l'Éternel.
Ô quelle heureuse destinée !
Dieu m'ouvre son sein paternel.
J'embrasse sa loi salutaire ;
Les nœuds qui m'attachent à lui,
Mon cœur attendri les resserre
Et les sanctifie aujourd'hui.

2. Sa paternelle providence
Veilla sur mes premiers instants ;
Il répandit sur mon enfance
Les plus riches de ses présents.
Il fut l'ami de ma jeunesse,
Mon protecteur et mon soutien ;
Il m'offre en Jésus la sagesse ;
Lui seul est mon souverain bien.

3. Il veut en ce moment encore
Me faire éprouver sa bonté ;
Dans ce temple où mon cœur l'implore,
Il m'appelle à sa vérité.
À tant de faveurs révélés
Je resterais indifférent ?
Non, tes grâces accumulées,
Seigneur ont touché ton enfant.

4. Je l'ai promis : je crois au Père,
Auteur et bienfaiteur de tous,
Au Saint-Esprit qui nous éclaire,
Au Fils qui s'immola pour nous.
Jésus-Christ sera mon modèle ;
L'aimer sera tout mon bonheur ;
Mon espoir, la vie éternelle ;
Ma crainte, celle du Seigneur.

5. Que si jamais, dans ma faiblesse,
J'oublie, ô Dieu, ces saint projets,
Retrace à mon cœur ta promesse ;
Toi-même excite mes regrets.
Qu'alors mon âme ramenée
Par ta grâce à t'offrir ses vœux,
Rentre dans la route sacrée
Qui par Jésus conduit aux cieux !



161.   Gloire et louange au Dieu secourable

1. Gloire et louange au Dieu secourable
Qui veut lui-même à sa table
Nourrir nos âmes de sa chair meurtrie,
De son sang qui purifie.
Kyrieleison.
Seigneur, par le divin mystère,
De ce sacrement salutaire,
Par ton corps, par ton sang,
Aide-nous dans nos tourments.
Kyrieleison.

2. Ton corps, ô Maître, à la mort se livre
Pour qu'en toi nous puissions vivre.
Bonté profonde que rien ne surpasse,
Souvenir que rien n'efface !
Kyrieleison.
Seigneur, ton amour est immense.
Ton sang expia notre offense.
Dieu nous donne en ton nom
Son salut et son pardon.
Kyrieleison.

3. Dieu nous conduise et qu'il nous bénisse
Aux sentiers de la justice.
Qu'en sa présence nous vivions en frères
En marchant à sa lumière.
Kyrieleison.
Seigneur, ton Esprit nous console.
Qu'il maintienne, par ta Parole,
Tout ton peuple à jamais
Dans l'unité, dans ta paix.
Kyrieleison.



162.   Jérusalem, laisse passer le Roi

1. Jérusalem, laisse passer le Roi,
Jésus, notre Sauveur !
Peuple chrétien, debout, Il vient à toi !
Clame-lui ton bonheur !
Oh ! chante d'allégresse,
Dis-lui tout ton amour !
Bannis toute tristesse,

Réjouis-toi en ce jour !


2. Ouvre ton cœur ! N'as-tu pas entendu ?

Il bénit pain et vin :

« Voici mon corps et le sang répandu

Par un Agneau divin,

Gages de la victoire ! »

Remerciez le Seigneur !

Prenez en sa mémoire

Le repas du pécheur !


3. Ange du ciel, et vous les bienheureux,

Que Christ a glorifiés,

Prosternez-vous et remplissez les cieux

Du chant des rachetés !

Nous avons eu le gage,

Comblés de son pardon,

Du céleste héritage

Dont Il nous fera don.



163.   Jésus à sa table sacrée

1. Jésus à sa table sacrée
Daigne m'inviter aujourd'hui.
Mon âme est-elle préparée ?
Puis-je paraître devant lui ?
Il est mon Roi, le Saint des saints ;
Il sonde les cœurs des humains.

2. Mon esprit alarmé se trouble
Et mon cœur est saisi d'effroi.
Ah ! Seigneur ma frayeur redouble ;
Qui suis-je pour m'unir à toi ?
Un homme, un malheureux pécheur
Peut-il prétendre à ce bonheur ?

3. Je fais, Jésus, l'aveu sincère
De mon extrême indignité ;
Mais en toi, mon Sauveur, j'espère :
J'attends tout de ta charité,
Qui d'un humble et pauvre pécheur
Console et rassure le cœur.

4. Non, Jésus, je ne suis pas digne
De ton amour, de tes faveurs.
Mais ta bonté, ta grâce insigne
Dissipe mes justes frayeurs.
Par le sang que tu répandis,
Mes péchés me seront remis.

5. Quand j'ose appliquer à mon âme
Tes saints mérites par la foi,
Je sens ton amour qui m'enflamme ;
Tout mon désir est d'être à toi.
Je te dois mon plus grand bonheur,
Je te dois la paix de mon cœur.

6. Trésor qui passe mon attente,
Ô prix de ma rédemption,
Breuvage exquis, manne excellente !
Pour gage de l'adoption,
Jésus dans la Cène offre aux siens
Son corps, son sang et tous ses biens.

7. Ce Sauveur, qui sous les espèces
Du pain, du vin, se donne à moi,
Est selon ses saintes promesses
Le soutien ferme de ma foi ;
Je sais que dans ce sacrement
Je le reçois réellement.

8. Accorde-moi toujours ta grâce,
Ô Rédempteur de l'univers.
Pour toi je brave la menace
Et du Malin et des enfers.
Oui, je suis sûr de mon bonheur
Quand Jésus habite dans mon cœur.

9. Pour moi Jésus donna sa vie,
Jésus ressuscita pour moi ;
Il établit l'eucharistie
Pour servir de gage à ma foi.
Il m'appartient, je suis à lui ;
Il est mon espoir, mon appui.


164. Jésus-Christ, dans sa grâce

1. Jésus-Christ, dans sa grâce,
Racheta les pécheurs.
Son sacrifice efface
L'injustice des cœurs.

2. Il calma la colère
Du Seigneur irrité,
Mit fin à sa misère,
M'acquit grâce et bonté.

3. Ce Sauveur adorable,
Pour nous offrir sa paix,
Nous invite à sa table,
Nous comblant de bienfaits.

4. Le pain qu' Il nous dispense
Est la communion
Au corps, que la souffrance
Brisa pour mon pardon.

5. La coupe d'abondance
Est le sang répandu
Pour notre délivrance
Et pour notre salut.

6. Que chacun donc s'éprouve
Avec humilité,
Car le Seigneur réprouve
Toute incrédulité.

7. Jésus ne fera grâce
Qu'au pécheur repentant.
Il détourne sa face
De l'homme impénitent.

8. Célébrez la mémoire
De la mort du Sauveur
Renonçant à sa gloire
Pour l'éternel bonheur.

9. De celui qui confesse
Ses péchés humblement
Et croit en la promesse
D'un Dieu bon et clément.

10. Viens, âme que tourmente
Le poids de tes péchés !
Jésus comble l'attente
De tous ses rachetés !

11. Dans sa grâce éternelle
Il t'invite aujourd'hui.
Il est toujours fidèle ;
Ne crains rien, viens à lui !

12. Bénis et justifie,
Jésus qui vient à toi !
Que ton don fortifie
Tes enfants dans la foi !

13. Affermis dans tes grâces,
Comblés de tes bienfaits,
Toujours suivant tes traces,
Nous vivrons de ta paix !



165.   Jésus, Sauveur adorable

1. Jésus, Sauveur adorable,
Tu m'invites à ta table ;

Plein d'amour, plein de tendresse,

Tu veux calmer ma détresse.

Pour me relever toi-même,

Divin Fils du Dieu suprême,

Tu m'offres, dans ta clémence,

Le pardon de mon offense.


2. Seigneur, je me sais indigne

D'une bonté si insigne ;

Ton corps est la nourriture

Qu'en raison de ma souillure,

Tu m'offres à cette table.

Ô Rédempteur charitable

Fais moi grâce et me pardonne !

À toi seul je m'abandonne.


3. Le vin dans le saint calice

Est le sang du sacrifice,

Que pour effacer mon crime,

Tu versas, sainte victime.

Qu'il lave l'âme accablée

Du péché qui l'a souillée !

À toi va, Dieu de clémence,

Toute ma reconnaissance.


4. À tes pieds, Sauveur fidèle,

En ce jour je renouvelle

L'alliance qui m'assure

La félicité future.

De cette faveur insigne,

Hélas ! je ne suis pas digne.

Daigne, selon ta promesse,

Subvenir à ma faiblesse.


5. Seigneur que ma repentance

Trouve grâce en ta présence !

Fais que ce repas de vie

Dans la foi me fortifie.

Dans mon âme, dès cette heure,

Ah ! viens faire ta demeure ;

Désormais elle n'aspire

Qu'à vivre sous ton emprise.


166. Ô Jésus, notre divin Roi

1. Ô Jésus, notre divin Roi,
À l'amour efficace,
Nous venons, invités par toi,
Au repas de ta grâce,
Pour recevoir le corps rompu
Et le divin sang répandu
Pour notre délivrance.

2. Ô Seigneur, prépare nos cœurs
Et sois à nous propice !
Veuille recouvrir nos erreurs,
Revêts-nous de justice !
Bénis tes hôtes en ce jour,
Couronne-les de ton amour !
Qu'ils marchent dans tes traces !

3. Jésus, toi qui leur as fait don
De ta vie innocente,
Entoure-les de ton pardon,
De ta grâce clémente !
Fais ta demeure dans leur cœur,
Pour qu'un jour ils aient le bonheur
De contempler ta face !



167. Ô Seigneur Jésus, mon Sauveur

1. Ô Seigneur Jésus, mon Sauveur,
Pour moi, misérable pécheur,
Tu agonisas sur la croix,

Portant de mes péchés le poids.


2. Je viens, confus net repentant,

Célébrer ton saint sacrement.

Bénis le corps, bénis le sang

Que tu offres à ton enfant !


3. Ô Dieu, je ne mérite pas

Les grâces de ton saint repas ;

Faible est ma foi, dans ta bonté

Surpasse mon indignité.


4. Pour soutenir la foi des tiens,

Tu leur donnes ces divins biens :

Ton corps et ton sang précieux

Et ta grâce qui rend heureux.


5. Offert pour ma rédemption,

Blessé, meurtri pour mon pardon,

Ton corps m'est le gage certain

D'un ineffable amour divin.


6. Le sang que tu as répandu,

Pour sauver le pécheur perdu,

Me purifie à tout jamais,

Me comblant d'une douce paix.


7. Le pain et le vin consacrés

Restaurant nos cœurs altérés,

Scellant au pécheur pénitent

Le pardon d'un Sauveur clément.


8. Accorde-moi de vivre en toi,

De mourir un jour dans la foi !

Ainsi je verrai de mes yeux

Ce que j'ai cru en ces bas-lieux.


9. Heureux celui que ton amour

Garde fidèle chaque jour !

Tu lui réserves dans le ciel

La paix d'un salut éternel !


10. Jésus, achève dans mon cœur

L'ouvrage que pour mon bonheur

Tu as commencé maintenant !

Soutiens la foi de ton enfant !



168.   Peuple chrétien, ton Sauveur charitable

1. Peuple chrétien, ton Sauveur charitable
Vient aujourd'hui t'inviter à sa table ;
Ce bon Pasteur par un excès d'amour,
Ce donne à toi lui-même dans ce jour.
Après avoir par son grand sacrifice,
Du Tout-Puissant satisfait la justice,
Il vient t'offrir et sa coupe et son pain
Pour apaiser et ta soif et ta faim.

2. Le pain du ciel que les Hébreux mangèrent
Dont ces ingrats enfin se dégoûtèrent,

Ne les pouvait garantir de la mort,
Du genre humain l'inévitable sort.
Notre Jésus aujourd'hui nous présente
Un pain céleste, une manne excellente.
Qui le reçoit avec humilité
Peut s'assurer de l'immortalité.

3. Ce doux Sauveur est le vrai pain de vie
Qui nous nourrit et qui nous fortifie.
Sa chair sacrée est le seul aliment
Qui donne à l'âme un vrai contentement ;
Son divin sang qu' Il offre pour breuvage,
Nous a des cieux mérité l'héritage ;
Il nous transforme en des hommes nouveaux.
Il adoucit nos peines et nos maux.

4. Quiconque en boit n'a plus l'âme altérée
Ni d'honneurs vains et de courte durée,

Ni de trompeurs et criminels désirs,
Il sait en Dieu borner tous ses désirs,
Il meurt au monde, il renonce à soi-même,
Il ne vit plus que pour Jésus qu'il aime,
Il est toujours prêt à sacrifier
Ses biens, ses jours pour le glorifier.

5. Mais qui pourrait ainsi manger et boire
Le corps sacré, le sang du Dieu de gloire ?
C'est le chrétien qui, plein de charité,
Croit en Jésus mort et ressuscité,
Qui, s'appliquant son parfait sacrifice,
Cherche en lui seul sa vie et sa justice.
Heureux celui qui reçoit dans son cœur
Ce glorieux et divin Rédempteur !

6. Heureux celui qui t'est toujours fidèle,
Seigneur Jésus, et qui, brûlant de zèle,
Te suis partout, t'embrasse par la foi !
À qui peut-on, Seigneur, aller qu'à toi ?
Tu nous promets une vie éternelle,
Tu nous promets une gloire immortelle,
Toi seul nous peux faire entrer dans les cieux ;
C'est vers toi seul que nous tournons les yeux.



169.    Rendons du fond de notre cœur

1. Rendons du fond de notre cœur
Gloire et louange au Rédempteur,
Qui dans l'Eucharistie
Nous élève au plus noble rang,
Quand de son corps et de son sang
Notre âme Il rassasie :
Louons, Chantons l'efficace

De la grâce Ineffable,

Qu' Il nous prodigue à sa table.


2. Par ta sainte communion

Affermis notre élection

Jésus, Sauveur propice !

Supplée à notre indignité,

Applique-nous par ta bonté

Ta parfaite justice :

Retiens les En ta vie,

Fortifie par ta grâce

Ceux que ton amour embrase.


3. Éclaire-nous de plus en plus,

Anime-nous, divin Jésus !
D'un véritable zèle !

Fais-nous triompher sous tes yeux,

En dignes citoyens des cieux,

De ce monde infidèle :

Seigneur, Sauveur, purifie,

Justifie, rends fidèle

Sauve notre âme immortelle.



170.   Venez, enfants de Dieu

1. Venez, enfants de Dieu, venez peuple fidèle,
Faisons en ce beau jour éclater notre zèle,
Célébrons de concert le repas solennel
Qu'institua pour nous le Fils de l'Éternel.

2. La veille de sa mort, Il établit la Cène ;
Il veut, tel est l'esprit de sa loi souveraine,
Que de sa table sainte et le pain et le vin
Retracent à nos cœurs ses tourments et sa fin.

3. Ainsi, Seigneur Jésus, ta dernière parole
Nous calme, nous instruit, nous touche, nous console ;
Tu montres à nos yeux dans ce saint sacrement,
De ton amour pour nous le plus beau monument.

4. Comme à nos corps le pain offre leur nourriture,
Ton corps rompu pour nous, manne céleste et pure,
Rend la force à notre âme et remplit notre cœur
Du consolant espoir d'un éternel bonheur.

5. Non contant de subir, pour racheter mon âme,
Une cruelle mort sur une croix infâme,
Des biens que tu promets aux élus dans les cieux,
Tu m'as laissé, Seigneur ce gage précieux.

6. Je viens le recevoir, cet ineffable gage ;
Je veux, brûlant de zèle, en faire un saint usage
Et, m'élevant à toi, Seigneur, pour te bénir,
Célébrer de ta mort le touchant souvenir.



171.   Dieu nous veuille être favorable

1. Dieu nous veuille être favorable,
Nous bénissant par sa bonté !
Dieu veuille de sa face aimable
Répandre sur nous la clarté !
Afin qu'avec joie
Son salut se voie
Par tous les humains ;
Que chacun l'adore,
Et que nul n'ignore
L'œuvre de ses mains.

2. Tous les peuples viendront te rendre
Les hommages qui te sont dus ;
Seigneur, on les verra répandre
Partout le bruit de tes vertus :
Car ta providence
Sans cesse dispense
Les mêmes bienfaits,
Et, chacun, ô Maître,
Peut te reconnaître
À ce que tu fais.

3. Jusqu'aux extrémités du monde,
Partout l'on te célébrera ;
La terre en fruits sera féconde,
Dieu, notre Dieu, nous bénira.
Du Dieu qui nous aime
La bonté suprême
Nous fait prospérer.
Tout ce qui respire,
Dans son vaste empire,
Le doit révérer.



172.   En avant !  En avant !

1. En  avant !  En  avant !
Que ton drapeau flotte au vent !
Ô Sion, reine immortelle !
À ton Maître, en le suivant,
Que ton cœur reste fidèle ;
C'est au bonheur qu'il t'appelle...
En avant !  En avant !

2. Sous  la  croix !  Sous  la  croix !
Sion, souffre, prie, et crois !
Du serpent brave la rage !
De Jésus la douce voix
Te rendra force et courage :
N'a-t-il pas subi l'outrage
De  la  croix ?  De  la  croix ?

3. Ici-bas,  Ici-bas,
Sion, veille sur tes pas !
Fuis les gloires de ce monde.
Ses plaisirs ne durent pas,
Ils s'écoulent comme l'onde,
En Christ seul la paix abonde
Ici-bas.  Ici-bas.

4. Que l'Esprit  Que l'Esprit
De ton époux Jésus-Christ,
Sion, toujours te conduise !
Que ces mots : « Il est écrit »
Soient ton unique devise ;
Que sa parole t'instruise,
Par l'Esprit !  Par l'Esprit !


5. Vis en lui,  Vis en lui,

Sion, pour porter du fruit,

Au divin cep sois unie.

N'es-tu pas, dès aujourd'hui,

L' Épouse auguste et bénie

Que le Seigneur a choisie ?

Vis en lui.  Vis en lui.


6. Par la foi,  Par la foi,

Reste digne de ton Roi !

Son invisible présence,

Ô Sion, plane sur toi...

Marche avec persévérance :

Au ciel est la récompense

De la foi !  De la foi !


173.   Ne te désole point, Sion

1. Ne te désole point, Sion sèche tes larmes ;
L' Éternel est ton Dieu, ne sois plus en alarme.
Il te reste un repos dans la terre de paix ;
Le Seigneur te ramène et te garde à jamais.

2. Il te rétablira : même au sein de tes ruines
La vigne et l'olivier étendront leurs racines ;
Tout sera relevé, comme en tes plus beaux jours,
Les murs de tes cités, tes remparts et tes tours.

3. Un jour, un jour viendra où tes gardes fidèles
Sur les monts d' Éphraïm s'écrieront : Ô rebelles,
Retournez en Sion. L' Éternel, votre Dieu,
Vous rappelle. Venez et montons au saint lieu !

4. Relève ton courage, ô Sion désolée ;
Par le Dieu tout-puissant tu seras consolée ;
Il vient pour rassembler tes enfants bienheureux :
Bientôt tu les verras réunis sous tes yeux.

5. Tes nombreuses tribus, errantes, fugitives,
Parmi les nations sont encore captives ;
Mais bientôt le Seigneur par des sentiers nouveaux
Les fera parvenir aux torrents de tes eaux.

6. Les peuples connaîtront que l'Éternel lui-même
A délivré Jacob par son pouvoir suprême.
Oui, Sion, ton Dieu règne, et tous tes ennemis
Dans peu de jours seront confondus et soumis.



174. Ô Berger d'Israël

1. Ô Berger d'Israël, écoute !
Ton peuple avance, sur la route,
Tel un troupeau que tu conduis.
Relève-le de ses ennuis,
Fais briller sur nous ta splendeur
Et nous serons sauvés, Seigneur !

2. Nous étions la vigne choisie
Qu'aima ta sainte jalousie.
Pour que les ceps en soient féconds,
Tu l'as plantée en ces vallons ;
Et tôt après de pampres verts,
Leurs versants furent recouverts.

3. D'où vient sa clôture brisée ?
Pourquoi la voit-on exposée,
Proie offerte à chaque passant ?
Et d'où vient que, l'envahissant,
Les sangliers aient dévasté
Ce que Dieu lui même a planté ?

4. Ô Seigneur, pitié pour ta vigne !
S'il fut de toi par trop indigne,
Le peuple que tu t'es donné,
Daigne encore lui pardonner.
Que ton bras soutienne aujourd'hui
Les enfants dont tu fus l'appui.

5. Ranime-nous, rends-nous ta grâce,
Nous marcherons devant ta face ;
Et, toujours attachés à toi,
Nous t'invoquerons avec foi.
Fais briller sous ta splendeur
Et nous serons sauvés, Seigneur.



175. Ô Dieu ! c'est dans ta Sion sainte

1. Ô Dieu ! c'est dans ta Sion sainte
Que tu seras loué ;
C'est là qu'on t'apporte avec crainte
Ce que l'on t'a voué ;
Et, puisque tu daignes entendre
Nos vœux et nos soupirs,
Tous les peuples viendront s'y rendre
Pleins des mêmes désirs.

2. Hélas ! mes erreurs et mes vices
Allumaient ton courroux ;
Mais, Seigneur, tes bontés propices
T'apaisent envers nous.
OH ! qu'heureux l'homme se peut dire
Qu'il t'a plu d'adopter !
Dans tes parvis il se retire,
Tu l'y fais habiter.

3. De la paix de ton sanctuaire
Nos âmes jouiront ;
Du bien que tu nous voudras faire
Elles s'enrichiront.
Selon tes bontés secourables,
Ô Dieu tu nous maintiens !
Par des prodiges admirables
Tu répondras aux tiens.



176. Ô Jésus-Christ, ta chère Église

1. Ô Jésus-Christ, ta chère Église
N'est pas orpheline ici-bas,
Et si le monde la méprise,
Ton cœur ne la délaisse pas.
Dans tous les lieux de cette terre
Tu vois, tu garde tes brebis,
Et sous tes yeux comme un bon Père
Avec amour tu les conduis.

2. C'est ton Esprit qui leur envoie,
Pour les nourrir, tes serviteurs,
Et qui leur aplanit la voie
Où tu répands mille douceurs.
Dans le désert tu les abreuves,
Tu leur prépares du repos,
Tu les soutiens dans leurs épreuves,
Tu les guéris de tous leurs maux.

3. Si quelque danger se présente,
Ta force est leur ferme rempart,
Et ta promesse consolante
De leurs cœurs est la bonne part.
OH ! quelle paix berger fidèle,
Que celle dont nous jouissons !
Ainsi vers la gloire éternelle
En sûreté nous avançons.



177. Ô Jésus, dans ta bergerie

1. Ô Jésus dans ta bergerie
Introduis tes heureux troupeaux,
Garde ton Église chérie
Et nous pais comme tes agneaux.
Que tous les enfants de lumière,
Remplis de ton Esprit d'amour,
S'entr'aiment partout sur la terre
Jusqu'au moment de ton retour !

2. Alors ressuscités en gloire,
Les saints, ton peuple racheté,
Triomphant tous par ta victoire,
Contempleront ta majesté.
Aussi purs que le sont les anges,
Unis à ta Divinité,
Nous célébrons tes louanges
Dans l'éternelle charité.

3. Que cette sublime espérance,
Chrétiens, bien-aimés du Seigneur,
Sur nous agisse avec puissance,
Et n'ayons tous qu'un même cœur !
Bientôt la céleste patrie
Nous réunira pour jamais ;
Passons donc ici-bas la vie
Dans la foi, l'amour et la paix.



178.   Préserve ta parole

1. Préserve ta Parole,
Seigneur, à tes enfants,
Dans un monde frivole ;
Instruis les ignorants.
Que ta sainte lumière,
Source de vérité,
Nous guide et nous éclaire,
Dieu d'amour, de bonté.

2. Préserve, Dieu, ta gloire,
Contre tout ennemi.
Invite encore à croire
Par ton Divin Esprit
Les errants de la terre.
Ô Dieu, enseigne-leur
À t'appeler leur Père,
À servir leur Sauveur.

3. Protège ton Église
Des ruses du Malin,
Toi qui te les acquise,
Dieu, par ton sang Divin.
Demeure ainsi toi-même
Son rempart, son secours,
Jusqu'au combat suprême,
Jusqu'à la fin des jours.

4. Garde ta bergerie ;
Le lion rugissant
S'approche et te défie.
Berger, c'est le moment !
Toi seul peux nous défendre
Contre nos ennemis.
Ô Berger doux et tendre,
Veille sur tes brebis.

5. Sauve ton héritage,
Ton sanctuaire, ô Dieu.
Confonds, détruis, ravage
Qui souille ton Saint lieu.
Étends au loin ton règne,
Guide-nous par ta loi.
Ô Dieu fais qu'on te craigne,
Qu'on vive par la foi.

6. Préserve ta lumière,
Ta parole qui luit
Dans ce lieu de misère,
Un phare dans la nuit
Que cette source abreuve
Le monde qui t'est cher ;
Que ce Céleste fleuve
Ranime le désert.

7. Garde dans les tempêtes
Ton bateau sous les vents,
À travers flots et crêtes
Et récifs menaçants.
Conduis-le dans le calme
Vers le Céleste port,
Où verdissent les palmes
Des vainqueurs de la mort.
 


179.   Saints messagers, hérauts de la justice

1. Saint messagers, hérauts de la justice,
Haussez la voix, publiez le salut ;
Que votre espoir, votre glorieux but,
Soit d'empêcher que l'homme ne périsse,
En l'amenant aux pieds de Jésus-Christ,
Aux pieds de Jésus-Christ.

2. Jeune chrétien, la moisson est blanchie ;
Regarde au loin : où sont les moissonneurs ?
Ne sens-tu pas tes yeux baignés de pleurs
Quand devant toi, meurent dans leur folie
Ceux que tu peux gagner à Jésus-Christ ?
Gagner à Jésus-Christ ?

3. Du Saint de Dieu tu verras sa puissance !
Tout doit un jour obéir à sa loi ;
Les rachetés l'attendent par la foi ;
Hâtons-nous donc et, pleins de confiance,
Chargeons la croix et suivons Jésus-Christ,
Et suivons Jésus-Christ.



180.   Sois consolée, Sion

1. Sois consolée,
Sion, lève-toi !
Dieu t'a délivrée :
Jésus est ton Roi !
Qu'un chant de victoire
Résonne en tous lieux !
Qu'à Dieu soit la gloire,
Ici comme aux cieux !
Sois consolée,
Sion, lève-toi !
Dieu t'a délivrée :
Jésus est ton Roi !

2. Reprends courage !
Ton deuil a cessé ;
De ton esclavage
Le jour est passé.
Marche, ô sainte Église,
Dans la liberté,
À ton chef soumise
Pour l'éternité !
Sois consolée,
Sion, lève-toi
Dieu t'a délivrée :
Jésus est ton Roi !

3. Nacelle sainte,
Vaisseau du Seigneur,
Avance sans crainte
Sur le flot trompeur !
En vain la tourmente
Contre toi sévit :
Une main puissante
Toujours te conduit.
Sois consolée,
Sion lève-toi !
Dieu t'a délivrée :
Jésus est ton Roi !

4. La nuit profonde
Parfois te couvrit ;
La haine du monde
Souvent t'assaillit ;
Mais dans les ténèbres
S'est levé le jour :
En paix tu célèbres
De ton Dieu l'amour.
Sois consolée,
Sion, lève-toi !
Dieu t'a délivrée :
Jésus est ton Roi !



182.   Viens, ô Jésus ! régner

1. Viens, ô Jésus ! régner sur cette terre,
Viens te montrer puissant et glorieux.
Nous t'attendons : reviens du haut des cieux
Sécher nos pleurs, finir notre misère,
Sécher nos pleurs, finir notre misère.

2. Ta Sainteté du monde est méconnue ;
Ton nom, ta loi, ton pouvoir,ta grandeur
Lui sont cachés ; il refuse en son cœur
De te donner la gloire qui t'est due,
De te donner la gloire qui t'est due.

3. Ne laisse pas plus longtemps notre terre
Livrée au mal, à la haine, à l'erreur :
N'entends-tu point le cri de sa douleur ?
Ah ! dans sa nuit fais briller ta lumière !
Ah ! dans sa nuit fais briller ta lumière !

4. Nos faibles mains se lassent de combattre,
Nos tristes cœurs se lassent d'espérer ;
Viens sans retard, oh ! viens nous délivrer ;
Notre courage est si prompt à s'abattre !
Notre courage est si prompt à s'abattre !

5. Viens donc, ô Dieu ! faire éclater ta gloire,
Que tout pécheur, prosterné devant toi,
Te rende honneur, comme à son divin Roi,
Et, plein d'amour, célèbre ta victoire !
Et, plein d'amour, célèbre ta victoire !



183. À toi, Seigneur, en ce beau jour

1. À toi, Seigneur, en ce beau jour,
Avec amour

Nos chants s'élèvent ;
Daigne bénir cette maison
Qu'à ton saint Nom
Nos mains achèvent !
Tu nous donnas de la bâtir ;
Pour t'y servir
Donne le zèle ;
Et que ton peuple en ces parvis
Toujours remplis

Te soit fidèle !

2. Nous t'adressons, ô notre Dieu
Dans ce saint lieu,

Cette prière :

« Fais que toujours en sûreté

Ta vérité

Nos pas éclaire ! »

À toi, notre âme, ô Roi des rois,

D'un libre choix

S'offre et se donne,

Au nom du Christ compatissant

Qui, par son sang,
Plaide et pardonne.


3. Que ton Esprit, Seigneur Jésus,

De plus en plus

Nous sanctifie !

Viens, du péché, rendre nos cœurs

Plus que vainqueurs

Et pleins de vie !

Alors, de saison en saison,

Cette maison,

Par toi bénie,

Séjour de lumière et de paix,

De te bienfaits

Sera remplie.



184.    Toi dont les cieux des cieux

1. Toi dont les cieux des cieux sont le vrai sanctuaire,
Que l'espace et le temps ne peuvent contenir,
Descends, par ton Esprit, dans ce temple de pierre
Où nous viendrons prier, adorer et bénir.

2. Seigneur, que ta Parole y soit seule annoncée !
Que ta puissante voix, dominant toute voix,
Troublant le cœur léger, calmant l'âme angoissée,
Les amène captifs, à l'ombre de la croix !

3. Que ton Nom soit chanté sous ces voûtes bénies !
Qu'en y prêchant ta grâce on proclame ta loi !
Qu'on t'aime en te craignant, ô Dieu qui nous convies
Au suprême bonheur du salut par la foi !

4. Que le pain soit donné à cette table sainte ;
Que la coupe sacré abreuve les croyants ;
Que leur nombre grandisse et que, dans cette enceinte,
Beaucoup d'aveugles-nés deviennent des voyants !

5. Fais-nous goûter ici, divin Maître des âmes,
Nos plaisirs les plus saints, nos instants les meilleurs ;
Sur nos fronts inclinés fais descendre tes flammes ;
Un jour dans tes parvis vaut mieux que mille ailleurs !



185.   Messagers de bonnes nouvelles

1. Messager de bonnes nouvelles,
Ministre de notre Seigneur,
Rassemblez les brebis fidèles
Dans le bercail du bon Pasteur.
Nourrissez-les de la Parole
Que votre Maître a mise en vous ;
Que votre bouche les console
Par l'amour d'un Sauveur si doux.


2. Avec sagesse et vigilance

Du Seigneur paissez les troupeaux

Et soutenez avec constance

Et vos combats et vos travaux.

Des ennemis remplis de rage

De Jésus ont maudit les lois ;

Résistez-leur avec courage

Par la Parole de la croix.


3. Ne craignez pas, sainte milice,

Sous votre Prince glorieux ;

C'est pour un temps que l'injustice

Lève son front audacieux.

Dans son courroux Jésus lui-même

Va renverser leurs vains projets,

Et le troupeau que son cœur aime
Paîtra dans une longue paix.


4. Oui c'est à toi qu'est toute gloire,

Ô Fils de Dieu, Roi tout-puissant ;

À toi, Jésus, est la victoire

Sur le moqueur et le méchant,

Tu vois le jour de ta vengeance.

Jour où cet orgueil périra ;

Aussi notre âme en assurance

Sous ton sceptre s'affermira.


5. Tu nous l'a dit, et tes promesses

Sans varier durent toujours :

Jamais, Seigneur, tu ne délaisses

Ceux qui recherche ton secours.

Oui ton salut est d'âge en âge ;

Il est en toi, tu le maintiens ;

Tu nous conserves l'héritage

Que ton amour acquit aux tiens.



186. Ô Pasteur éternel

1. Ô Pasteur éternel de l'éternelle Église
Que forment les élus de cent peuples divers,
Et qu'on voit, sur un trône indestructible assise,
Dominer tout les temps, embrasser l'univers :

2. Bénis ton serviteur qui veut passer sa vie
À confesser ton nom, à prêcher ton amour !
Il a dit : « Le Seigneur m'appelle et me convie » ;
L'Église à ton appel s'est unie à son tour.

3. Sur son front incliné nos mains se sont placées ;
Mais pour être un apôtre, il faut encore plus :
Étends sur notre frère, étends tes mains percées,
Et qu'il soit consacré par toi-même, ô Jésus !

4. Toi-même, arme ses mains pour les luttes divines ;
Mets ta force en son bras, mets ta flamme en son cœur ;
Qu'il contemple souvent ta couronne d'épines,
Pour que, toujours plus humble, il soit toujours vainqueur !

5. Par ton Esprit, Seigneur, rends sa bouche éloquente ;
Que sa voix soit toujours un écho de ta voix ;
Qu'à la grâce unissant la force convaincante,
De ta part il effraie et rassure à la fois !

6. Qu'il aime, ainsi que toi, les petits de ce monde ;
Qu'il porte, de ses mains, les enfants dans tes bras ;
Qu'en saints renoncements sa carrière féconde
Renferme des grandeurs que seul tu connaîtras !

7. Et quand ton serviteur, pour entrer dans ta gloire,
Aura sur son chevet posé son front lassé,
Comme un vieux combattant usé par la victoire :
Qu'à ta droite, ô Jésus, il puisse être placé !


187.   Qu'ils sont beaux sur les montagnes

1. Qu'ils sont beaux sur les montagnes,
Les pieds de tes serviteurs
Qui parcourent les campagnes
Prêchant la grâce aux pécheurs !
Ô délicieuse vie
D'un serviteur de Jésus
Qui pour son Maître s'oublie
En annonçant ses vertus !

2. Libre de toute autre chaîne,
Le chrétien qui sert son Dieu,
Dans la souffrance et la peine
Suit son modèle en tout lieu.
Il faut qu'en vivante offrande
Il s'offre pour son Sauveur ;
C'est là ce que Dieu demande
D'un fidèle serviteur.

3. Oui, pour croire, il faut entendre
La nouvelle du salut ;
Aucun cœur ne peut se rendre
Sans vrai motif et sans but.
Mais il faut que l'Évangile
Soit accepté du pécheur,
Pour qu'il prête un cou docile
Au joug léger du Seigneur.

4. Ainsi témoins de la grâce,
Pour remplir son but divin,
Allez donc de place en place
Convier au grand festin
Non ces âmes indomptables,
Ces mondains gonflés d'orgueil,
Mais les pécheurs misérables
Qui sur leurs maux mènent deuil.

5. Dites au cœur débonnaire
Que Christ est sa guérison,
Et que sa mort salutaire
Détruit le mortel poison.
Annoncez au cœur timide,
Au pécheur, contrit, brisé,
Que Christ fait d'un cœur aride
Un cœur de grâce arrosé.

6. Aux cœurs accablés de peine,
Tremblants au seul nom de mort,
Aux cœurs qui, chargés de chaînes,
N'attendent qu'un triste sort,
Dites que Dieu dans sa grâce
Donna son Fils aux pécheurs,
Et que sa mort efficace
Leur mérita ses faveurs.

7. Ministre de l'alliance,
Plus puissant que tout les rois,
Prêchez de Dieu la clémence,
Du Christ les douleurs en croix.
Un prédicateur s'abuse
S'il prêche un autre Sauveur.
Anathème à qui refuse
De l'annoncer au pécheur !



188. Éternel, Roi des cieux

1. Éternel, Roi des cieux, Éternel, notre Père,
Ah ! quand viendra le jour où par toute la terre
On verra tes élus proclamer ton amour ?
Accomplis tes desseins, hâte cet heureux jour.

2. Nous l'avons entendu, ton céleste message,
Et nous avons reçu ta Parole en partage ;
Donne-nous de sentir le prix de tes bienfaits,
En vivant pour t'aimer, en proclamant ta paix.

3. Que les pauvres païens encore dans la souffrance,
Sans Dieu pour les guider, sans foi, sans espérance,
Et loin du ciel, errant dans l'ombre de la mort !
Seigneur, dans ta bonté, prends pitié de leur sort.



189.    Je te salue, ô sainte aurore


1. Je te salue, ô sainte aurore
Du grand jour de notre Sauveur ;
Jour sacré que je vois éclore,
Je vais jouir de ta splendeur.
Jusque sur les glaces du pôle
Brille l'Évangile éternel ;
Le triomphe de la Parole
Annonce ce jour solennel.

2. Il se dissipe, le mystère ;
L'oracle est près de s'accomplir ;
Il va se lever sur la terre,
Jaloux de sa gloire immortelle,
Enfants d'Adam ouvrez les yeux ;
Vers la Jérusalem nouvelle
Portez vos soupirs et vos vœux.

3. Que l'incrédulité superbe,
La noire superstition
Passent comme la fleur de l'herbe
Devant toi, divine Sion !
La mission va remplir ton aire.
Saints anges, réjouissez-vous ;
Il est ouvert, le sanctuaire ;
Accourez, peuples, entrez tous !

4. Ô sainte et divine Parole,
Tu nous fis sortir du tombeau ;
Du bout d'un pôle à l'autre pôle
Allume ton brillant flambeau.
Que rien ne borne ta carrière,
Que tous les cœurs te soient ouverts,
Et que les flots de ta lumière
Se répandent sur l'univers !



190.    Lève-toi, vaillante armée

1. Lève-toi, vaillante armée,
Pour les combats du Seigneur ;
C'est ton Dieu qui t'a formée,
C'est lui seul qui rend vainqueur.
Soldats, à la sainte guerre
Préparez-vous en ce jour ;
Il faut soumettre la terre
Au Roi de paix et d'amour.
Il faut soumettre la terre
Au Roi de paix et d'amour.

2. Aller révéler au monde
L'amour du Dieu tout-puissant ;
Dans l'obscurité profonde
Annoncez le jour naissant.
Aux peuples sans espérance
Dites que Christ est venu,
Apportant la délivrance
Au cœur coupable et perdu.
Apportant la délivrance
Au cœur coupable et perdu.

3. Déclarer à tout rebelle
Le jugement du Dieu fort ;
Prêcher la vie éternelle
Aux esclaves de la mort ;
Consoler dans leur misère
Ceux qui souffre en tous lieux ;
En Dieu montrez-leur un Père,
Vers lui dirigez leurs yeux.
En Dieu montrez-leur un Père,
Vers lui dirigez leurs yeux.

4. Sur le plus lointain rivage,
Portez l'éternelle croix ;
Avec un nouveau courage,
Partout élevez la voix.
Qu'ainsi l'Église s'étende
Ici-bas, sous tous les cieux,
Et que partout on entende,
Ô Christ ton nom glorieux.
Et que partout on entende,
Ô Christ ton nom glorieux.

5. Heureux ceux qui pour leur Maître
Auront voulu tout souffrir !
Le grand jour fera connaître
L'honneur qui les doit couvrir.
Dans l'immortelle victoire
De Jésus, le Roi des rois,
Ils auront part à sa gloire,
Ayant eu part à sa croix.
Ils auront part à sa gloire,
Ayant eu part à sa croix.



191.    Que la moisson du monde

1. Que la moisson du monde est grande !
Suscite donc des moissonneurs ;
Que ton Esprit sur eux descende ;
Bénis, ô Dieu, tes serviteurs,
Et que ton règne glorieux
S'étende ainsi sous tous les cieux !

2. Revêts de force leur faiblesse,
Et ceins leurs reins de vérité.
Qu'un zèle ardent toujours les presse,
Remplis leur cœur de charité.
Et que ton règne glorieux
S'étende ainsi sous tous les cieux !

3. Qu'en tout pays ton œil les suive ;
Agis par eux et qu'à leur voix
Toute âme vienne, humble et captive,
Se prosterner devant la croix !
Et que ton règne glorieux
S'étende ainsi sous tous les cieux !

4. Hâte ce jour, ô notre Père,
Cet heureux jour qui doit venir,
Où devant toi, notre terre,
On verra tout genou fléchir,
Où toute langue, à ton honneur,
Dira que Christ est le Seigneur.



192.    Seigneur, que ton règne adorable

1. Seigneur, que ton règne adorable
S'affermisse enfin parmi nous,
Ce règne à nul autre semblable
Qu'on ne peut hâter qu'à genoux,
Règne auquel ton Esprit incline
Par l'attrait puissant de ta voix,
Règne où la force qui domine,
C'est ton amour, ô Roi des rois !

2. S'il est d'abord sans apparence,
S'il ne grandit que lentement,

Telle à nos yeux est la semence
Qu'apporte ou que chasse le vent.
Mais, ô Dieu ! tu la vivifies :

Voici l'arbre aux puissants rameaux ;

Et sous ses branches agrandies

S'abritent les nids des oiseaux.


3. Ô Roi que le monde désire,

Qu'il désire et ne connaît pas,

Étends au loin l'heureux empire

Que tu veux fonder ici-bas !

Qu'il soit vaste autant que la terre,

Qu'il soit pur autant que les cieux,

Et que partout, ô notre Père,

Il rende ton nom glorieux !


193.    Soleil de justice

1. Soleil de justice,
Jésus bon Sauveur !
Sois à nous propice,
Sauve le pécheur !
Que ta connaissance
Couvre l'univers,
Comme l'onde immense
L'abîme des mers !

2. L'aurore commence
D'annoncer le jour
De ta connaissance,
Ô Dieu plein d'amour !
Que son éclat vienne
Comme un jour des cieux ;
Que la nuit païenne
S'efface en tous lieux.

3. Ta grâce ineffable
Amène le cœur
Le plus indomptable
Captif au Seigneur.
Les peuples sauvages
Entendant sa voix,
Rendront leurs hommages
Au Christ mis en croix.

4. Des chants d'allégresse,
Rempliront les cieux ;
Selon ta promesse,
Tous les bienheureux,
Unis aux saints anges,
Rediront d'accord :
À toi nos louanges,
Agneau mis à mort !

5. Gloire soit au Père,
Notre créateur ;
Au Fils, notre Frère,
Notre Rédempteur ;
À L' Esprit de grâce,
Qui sur son troupeau,
Répand l'efficace
Du sang de l'agneau.



194.   Sur ton Église universelle

1. Sur ton Église universelle,
Objet constant de ton amour,
Oh ! que ta grâce paternelle,
Seigneur, se répande en ce jour !
Tes enfants, avec confiance,
Partout fléchissent les genoux ;
Ne trompe pas leur espérance,
Jésus, sois au milieu de nous.


2. Des promesses de ta Parole,

Seigneur, daigne te souvenir :

Que ton Esprit saint nous console

Et nous apprenne à te bénir !

Ouvre nos yeux à ta lumière,

Change et maîtrise notre cœur.

Et que ton Église en prière

S'égaie en toi, puissant Sauveur.


3. Que L'évangile se répande

De l'aurore jusqu'au couchant ;

Que de tous côtés l'on entende

Le même cri, le même chant ;

Que les peuples les plus sauvages

Viennent se ranger sous la croix,

Et que tous rendent leurs hommages

À Jésus-Christ, le Roi des rois !


4. Seigneur, entends notre prière,

Seigneur, au gré de tous nos vœux,

Fais à la terre tout entière

Annoncer ton nom glorieux.

Qu'à ce nom tout genoux se plie,

Tout front se courbe prosterné,

Et que tout cœur chante et publie

Le salut qui nous est donné !


5. Qu'on prêche en tous lieu ta Parole,

Qu'on voie à ses accents vainqueurs,

Tomber idole après idole

Devant le Seigneur des seigneurs !

Que cette Parole de vie,

Pénétrant dans tout l'univers,

Délivre la terre asservie

Au joug funeste des enfers !


6. Seigneur, écoute les requêtes

Qui vers toi montent en ce jour ;

Étends les paisibles conquêtes

Du règne de grâce et d'amour.

De ton Église sur la terre

Affermis les pas chancelants.

Par Jésus-Christ, ô notre Père,

Exauce et bénis tes enfants.



195.   Brebis perdue, oh ! viens !

1. Brebis perdue, oh ! viens ! Jésus t'appelle ;
Viens sans douter, sans retard, sans effroi ;
Auprès de Christ, pour la vie éternelle,
Il est encore espoir, salut pour toi !

2. Dans ton désert sa voix se fait entendre ;
Son cœur te cherche et pas à pas te suit ;
Oh ! viens répondre à cet appel si tendre
Qui vainement te presse jour et nuit !

3. Pour te sauver, Jésus, quittant sa gloire,
Jusqu'à la croix fut l'Homme de douleur ;
Il t'offre ici force, paix et victoire,
Et, dans son ciel, un éternel bonheur.

4. Viens donc, oh ! viens à ce Jésus qui t'aime !
Cherche à ses pieds ton pardon et ta paix ;
Et, donnant gloire à son saint amour suprême,
Dès aujourd'hui, sois à lui pour jamais !



196.   Loin du Sauveur, pourquoi, mon frère

1. Loin du Sauveur, pourquoi, mon frère,
Resterais-tu dans le péché ?
As-tu trouvé sur cette terre
Le bonheur si longtemps cherché ?
Ah ! sans tarder, reviens mon frères,
Au Sauveur qui t'a racheté !
Il a pitié de ta misère,
Il t'aime pour l'éternité.

2. Assez longtemps dans l'esclavage
Sans succès tu t'es débattu ;
Vaincu toujours, perdant courage,
Contre Satan que pouvais-tu ?
Ah ! sans tarder, reviens, mon frère,
Au sauveur qui t'a racheté !
Il a pitié de ta misère,
Il t'aime pour l'éternité.

3. Jamais le Seigneur ne repousse
L'infortuné qui vient à lui ;
N'entends-tu pas sa voix si douce
Qui te dit : Viens, viens aujourd'hui !
Ah ! sans tarder, reviens, mon frère,
Au Sauveur qui t'a racheté !
Il a pitié de ta misère,
Il t'aime pour l'éternité.



197.    Reviens, pécheur, te soumettre

1. Reviens, pécheur, te soumettre à la loi
Du Dieu de paix dont la bonté t'appelle ;
Tu n'as été déjà que trop rebelle.
Reviens à lui puisqu' Il revient à toi.

2. Sans se lasser, en tous lieux Il te suit ;
Dans tes écarts sa voix se fait entendre ;
D'un Dieu d'amour, du Père le plus tendre
Le cœur te cherche et ton âme le fuit !

3. De son pardon, de son constant amour
En Jésus-Christ Il t'a donné le gage ;
Il veut pour toi faire encore davantage,
Il veut t'ouvrir son céleste séjour.

4. Dans son amour, Il veut te convertir ;
Pour t'éclairer Il t'offre sa lumière
Crains que la nuit ne borne ta carrière,
La nuit funeste où l'on ne peut agir.

5. De ton trépas le temps est incertain,
Ta courte vie est un songe qui passe ;
Hâte-toi donc, mets à profit la grâce
Que t'offre encore ton Juge Souverain.


198.    Si vous saviez la paix douce et profonde

1. Si vous saviez la paix douce et profonde
Que le Sauveur en mon âme apporta !
Céleste paix, que méconnaît le monde,
Elle jaillit pour vous de Golgotha.

2. Si vous saviez quelle douce espérance
Le Dieu de paix fait rayonner des cieux ;
Combien sa voix sait calmer la souffrance,
Et son regard rendre le cœur joyeux !

3. Si vous saviez quelle gloire suprême
Attend celui que Jésus a sauvé !

Ah ! je voudrais que ce pur diadème

Pour vous aussi là-haut fût réservé !


4. Quand vous saurez combien Jésus vous aime,

Quand vous saurez combien son joug est doux,

Ne gardez pas ce trésor pour vous-même,

Mais proclamez ce qu' Il a fait pour vous !



199.    Toi dont l'âme est tourmentée

1. Toi dont l'âme est tourmentée
Aux approches de la mort ;
Toi dont la nef ballottée
Ne sais où trouver le port :
Regarde, à travers tes larmes,
Ce phare qui, tant de fois,
A brillé dans tes alarmes :
C'est la croix, Oui, c'est la croix !

2. Ô toi qu'assaille le doute,
Toi que le monde a séduit,
Toi qui marche, sur la route,
Dans la nuit et vers la nuit :
Même en doutant, prie, adore
Celui qui meurt sur le bois ;
Regarde, oh ! regarde encore
Vers la croix, Oui, vers la croix !

3. Sur la croix où Christ expire,
La mort succombe avec lui ;
C'en est fait de son empire :
Le jour de la vie a luit !
Péchés, doutes et souffrance
Demeurent cloués au bois :
Oh ! sublime délivrance
De la croix, Oui de la croix !

4. Au pied de ta croix bénie,
Signe auguste et méprisé
De triomphe et d'agonie,
J'apporte mon cœur brisé.
Ô Jésus, sois ma lumière !
Je veux vivre sous ta loi,
Et mourir sous ta bannière
De la croix, Oui, de la croix !


200.    Accablé de ma misère

1. Accablé de ma misère,
Grand pécheur, je ne connais,
Pour effacer mes forfaits,
Qu'un seul moyen salutaire :
C'est qu'en pleurant mon erreur
Je m'attache à mon Sauveur.

2. Il est vrai que par mon crime
J'ai provoqué le courroux
D'un Dieu si clément, si doux.
Mais ce Dieu même en victime,
Étant mort en ma faveur,
Je m'attache à mon Sauveur.

3. Ses mérites, sa clémence
Qui décident de mon sort
Dans la vie et dans la mort,
Me donnent la confiance
Qui fait, que brûlant d'ardeur
Je m'attache à mon Sauveur.

4. Faut-il qu'ici bas j'endure
Bien des chagrins et des maux ?
Je n'en crains point les assauts.
Mon courage me rassure ;
Dès qu'au fort de mon malheur
Je m'attache à mon Sauveur.

5. Mes beaux jours, comme un nuage,
Passent en peu de moments,
Et ma fortune en tout temps
Est exposée au naufrage.
Pour en braver la rigueur,
Je m'attache à mon Sauveur.

6. Que de ma triste carrière
Se termine enfin le cours !
La mort finissant mes jours,
Loin de m'ôter la lumière,
Permet qu'au sein du bonheur
Je m'attache à mon Sauveur.

7. Du sépulcre et de la cendre
Mon corps se relèvera ;
Jésus le ranimera.
Ce Juge qui doit descendre,
De ma paix étant l'auteur,
Je m'attache à mon Sauveur.

8. Jésus ! j'implore ta grâce,
Je t'appartiens, sauve-moi !
Déjà les yeux de ma foi
Ici contemplent ta face.
Fais qu'un jour dans ta splendeur
Je t'embrasse, ô mon Sauveur !


201.    Accablé de tristesse

1. Accablé de tristesse,
Je viens à toi Seigneur !
Un lourd fardeau m'oppresse,
L'angoisse est dans mon cœur.
Tu connais ma misère ;
Pitié, pitié pour moi !
Pardonne, ô tendre Père !
J'ai péché contre toi.

2. Oui, je vois mon offense,
Je vois tout mon péché ;
Tu comprends ma souffrance,
Je ne t'ai pas cherché.
Tourne vers moi ta face ;
Je m'abandonne à toi ;
Ah ! pardonne et fais grâce,
Soutiens, relèves-moi !

3. Mon Dieu, je te réclame ;
Toi seul peux me guérir.
Oh ! prends à toi mon âme,
Prends-la pour l'affranchir !
Le front dans la poussière,
Je crie à toi, Seigneur,
Et ton amour de Père
Viendra calmer mon cœur !



202.    Au fort de ma détresse

1. Au fort de ma détresse,
Dans mes profonds ennuis,
À toi seul je m'adresse,
Et les jours et les nuits.
Mon Dieu, prête l'oreille
À ma triste clameur ;
Que ma voix te réveille :
Il en est temps, Seigneur.

2. Si ta rigueur extrême,
Nos péchés veut compter,
Ô Majesté suprême,
Qui pourra subsister ?
Mais ta juste colère
Fait place à ta bonté,
Afin qu'on te révère
Avec humilité.

3. En Dieu je me console,
Dans mes plus grands malheurs,
Et sa ferme Parole
Apaise mes douleurs,
Mon cœur vers Lui regarde
Et, plein de saint amour,
L'attend comme la garde
Attend l'aube du jour.

4. Qu' Israël sur Dieu fonde
En tout temps son appui !
En lui, la grâce abonde,
Le secours vient de lui.
De toutes nos offenses
Il nous rachètera ;
De toutes nos souffrances
Il nous délivrera.



203.    Au pied de ton trône adorable

1. Au pied de ton trône adorable
Permets, Seigneur, qu'en ce moment
Se prosterne un pécheur coupable,
Mais un coupable pénitent.
Si tu fais agir ta colère,
Puis-je subsister devant toi ?
Je crains ton jugement sévère,
Mais Jésus rassure ma foi.

2. Mon cœur est saisi de tristesse,
Je frémis d'horreur et d'effroi,
Ayant par malice et faiblesse
Très souvent transgressé ta loi.
Seigneur, en ta grâce j'espère,
Calme le trouble de mon cœur.
Vois mon regret humble et sincère,
Pardonne à ce pauvre pécheur !

3. Dans la rigueur de ta justice
Ne m'impute pas mes forfaits ;
Mais au lieu d'un juste supplice,
Par le Sauveur rends-moi ta paix.
Soulage-moi dans ma détresse ;
Se pourrait-il jamais qu'en vain
On eût recours à ta tendresse,
Ô Dieu clément et souverain ?

4. Daigne donc remplir mon attente,
Exauce le vœu que je fais ;
Mon Dieu, de ta grâce éminente
Fais-moi ressentir les effets.
Désormais goûtant l'efficace
Du sang versé pour mon pardon,
Vivant de ta divine grâce,
Je glorifierai ton saint nom.



204.   Dieu tout bon, fais que je sente

1. Dieu tout bon, fais que je sente
Mes péchés profondément,
Qu'aujourd'hui je m'en repente
Devant toi sincèrement.
Tu nous sauves par la foi ;
Ô Seigneur, je viens à toi.
Que mon âme recueillie
Et gémisse et s'humilie !


2. Dieu très-saint, je te confesse

Les péchés que j'ai commis.

Appuyé sur ta promesse,

Je crois qu'ils me sont remis.

En Jésus-Christ, par la foi,

Viens me réunir à toi.

Que ton Esprit m'affermisse

Aux sentiers de la justice !



205. Éternel, ô mon Dieu !

1. Éternel, ô mon Dieu ! j'implore ta clémence,
Indigne de pardon devant ta sainteté ;
À tes pieds, je frémis, ô Dieu saint que j'offense,
Car ton œil est trop pur pour voir l'iniquité.

2. Du juste seul tu dois exaucer la prière ;
Mais il n'est qu'un seul juste, et, ce juste, c'est toi,
Toi qui vins en ton Fils partager ma misère ;
Et ce Fils, aujourd'hui, veut t'implorer pour moi.

3. Je suis le criminel, Jésus souffre à ma place ;
Par sa mort il m'arrache à l'éternel trépas.
Que, lavée en son sang, mon âme trouve grâce,
Et que ton Esprit saint vienne guider mes pas !

4. Seigneur, qu'aux doux rayons du Soleil de justice
Je sente un nouveau cœur en moi s'épanouir !
Qu'en tout temps, en tout lieu, mon âme te bénisse !
De foi, de charité, daigne, ô Dieu ! la remplir.



206.    Fidèle, ne crains pas


1. Fidèle, ne crains pas, prépare ta requête ;

Dans le sein de ton Dieu viens épancher ton cœur.

Il t'a dit de prier ; sa grâce est toute prête

À faire succéder la paix à ta douleur.


2. C'est vers le Roi des rois que ta plainte s'exhale,

Demande-lui beaucoup pour beaucoup obtenir.

La bonté du Seigneur, à son pouvoir égale,

Ne se mesure point à ton faible désir.


3. Je viens à toi, Seigneur, tout couvert de souillure,

Accablé, chancelant sous le poids du péché.

Ôte-moi ce fardeau, lave mon âme impure ;

Ranime par ton sang mon cœur tout desséché.


4. Règne seul en ce cœur, sans rival, sans partage ;

Demeure en lui toujours, accorde-lui ta paix.

Qu'il ne perde jamais ton vivant témoignage,

Et le droit que ta mort lui donne à tes bienfaits.


5. Que ton puissant Esprit me guide et m'affermisse

Dans le sentier d'exil où je traîne mes pas ;

Qu'en ta communion mon cœur se réjouisse ;

Ô Seigneur Jésus-Christ, ne m'abandonne pas !


6. Sois mon fidèle ami, sois ma force, de vie ;

Éclaire mon sentier, garde-moi de l'erreur ;

Et, quand viendra la mort, qu'à ma vue affaiblie

Se montre encore ta face, ô mon Dieu,mon Sauveur !


207.    Grand Dieu, tu vois

1. Grand Dieu, tu vois
L'énorme poids
Du péché qui m'accable
Et dont l'horreur
À toi, Seigneur,
Me rend abominable.

2. Dans mon tourment
J'irais errant
Sur la terre et sur l'onde,
Sans adoucir
Mon déplaisir
Ni ma douleur profonde.

3. Mais plein de foi
Je viens à toi
Implorer de mon Juge
La charité
Et la bonté
Où je trouve un refuge.

4. Retiens les coups
Que ton courroux
Prépare à mon offense ;
Jésus, auteur
De mon bonheur,
Détourne la vengeance.

5. Comme en nos champs,
Lorsqu'au beau temps
Succède la tempête,
L'oiseau craintif,
Triste et plaintif,
Se cherche une retraite,

6. De même aussi
Mon cœur transi
De peur et de tristesse,
Au Rédempteur
Dans la rigueur
De son tourment s'adresse.

7. Mais si pourtant
Un châtiment
Que ta main Paternelle
Veut m'infliger,
Doit corriger
Ma fierté naturelle,

8. Je me soumets
À tes arrêts,
Trop heureux que ta grâce
Emploi au but
Ce remède efficace.

9. Soutiens l'espoir
Que doit avoir
Mon âme en ta clémence,
Augmente en moi
La vive foi
D'où naît l'obéissance.

10. Ô Dieu clément,
Mon cœur content
Et rempli d'allégresse
Dans le séjour
De ton amour
Te bénira sans cesse.


208.    Je crie à toi, Seigneur Jésus

1. Je crie à toi, Seigneur Jésus ;
Vois, mon péché m'accable !
Sous son fardeau, triste et confus,
Je gémis, misérable !
Oh ! viens en hâte à mon secours !
Dans ma grande faiblesse,
Ma détresse,
À toi seul j'ai recours !
À toi seul je m'adresse !

2. Je crie à toi, Jésus Sauveur,
Ô Rédempteur du monde !
Toi qui comprends toute douleur,
Vois, la mienne est profonde !
J'ai transgressé tes saintes lois.
En ma désespérance,
Ma souffrance,
Je regarde à la croix,
Mon unique espérance.

3. Je crie à toi, Ressuscité,
Environné de gloire,
Ton grand amour m'a racheté,
En toi j'ai la victoire.
Je crois à ton divin pardon,
Donne-moi de te suivre
Et de vivre
En proclamant ton nom,
Ta grâce qui délivre.



209.    Miséricorde et grâce (Psaume 51)

1. Miséricorde et grâce, ô Dieu des cieux !
Un grand pécheur implore ta clémence ;
Use en ce jour de ta douceur immense
Pour effacer mes crimes odieux.
Ô Seigneur lave et relave avec soin
De mon péché la trace si profonde,
Et fais-moi grâce en ce pressant besoin :
Sur ta bonté tout mon espoir se fonde.

2. Mon cœur rempli de tristesse et d'effroi,
Connaît sa faute et sent qu'elle est énorme ;
Mon crime, hélas ! sous sa plus laide forme,
Me suit partout et se présente à moi.
Contre toi seul j'ai commis ce forfait,
C'est à toi seul de punir mon offense ;
Et si tu veux me punir en effet,
Tu paraîtras juste dans ta sentence.


3. Le sacrifice agréable à tes yeux

C'est le regret d'une âme pénitente ;

Un cœur brisé d'une douleur pressante

Est le seul don qui te soit précieux.

Si tu voulais que, pour l'iniquité,

En holocauste, on t'offrît des victimes,

J'en eusse offert, mais de l'impiété

Le sang des boucs n'efface point les crimes.


4. Trop loin de toi je me vois reculer.

Guéris les maux qui font que je soupire ;

Que ton Esprit jamais ne se retire

Quand tu l'auras en moi renouvelé !

Mon Dieu rends-moi ta consolation ;

Elle peut seule adoucir ma tristesse.

Que ton Esprit, dans cette affliction,

Par sa vertu soutienne ma faiblesse !



210.   Pécheur indigne et misérable

1. Pécheur indigne et misérable,
Devant Dieu me voici présent.
Ô mon Dieu, pardonne au coupable,
Envers moi daigne être clément.
Ô mon Dieu, mon Père et mon Roi,
Prends pitié, prends pitié de moi !

2. Plus de paix, quand je me retrace
L'état de mon cœur corrompu.
Ah ! que de toi j'obtienne grâce,
Moi, malheureux enfant perdu !
Ô mon Dieu, mon Père et mon Roi,
Prends pitié, prends pitié de moi !

3. Je le sens, la plaie est profonde ;
Le monde ne peut la guérir.
Grâce, ô Dieu ! Que ta grâce abonde !
Par mes cris laisse-toi fléchir.
Ô mon Dieu, mon Père et mon Roi,
Prends pitié, prends pitié de moi !

4. Hélas ! pécheur, que puis-je attendre ?
Rien qu'un trop juste châtiment.
Mais à mes vœux daigne te rendre ;
Miséricorde à ton enfant !
Ô mon Dieu, mon Père et mon Roi,
Prends pitié, prends pitié de moi !

5. Ah ! dis un mot, j'aurai la vie ;
Dis à mon cœur humble et contrit :
« Tous tes péchés, je les oublie.
Ma grâce seule te suffit. »
Ô mon Dieu, mon Père et mon Roi,
Prends pitié, prends pitié de moi !

6. Plus de doute, ma paix est faite,
Le calme renaît dans mon cœur.
De mon pardon voici la fête ;
Cesse mon âme ta clameur.
Ô mon Dieu, mon Père et mon Roi,
Prends pitié, prends pitié de moi !



211.    Vers toi s'élève mon âme

1. Vers toi s'élève mon âme,
Éternel, mon Dieu, mon Roi !
Elle soupire après toi.
C'est toi seul qu'elle réclame.
Toutes mes iniquités,
Toutes mes infirmités,
Les voici, Dieu secourable.
Oh ! montre-toi favorable,

Et délivre le coupable

De ce fardeau qui l'accable.


2. Si devant toi nous ne sommes

Que poudre et corruption,

Grande est ta compassion.

Tu voulus sauver les hommes :

Tu nous donnas Jésus-Christ,

Tu donnes le Saint-Esprit.

Tu fais grâce au plus rebelle

Dès qu'il te cherche et t'appelle,

Oh ! que ton amour fidèle

Nous garde en paix sous ton aile !


3. Daigne accepter nos louanges.

Et consens que des pécheurs

Te bénissent dans leurs cœurs.

Répondant aux voix des anges,

Alors, ce chant solennel

Montera vers l'Éternel :

Gloire soit à Dieu le Père !

Gloire à son Fils notre Frère !

Gloire à l'Esprit de lumière,

Dans les cieux et sur la terre !



212.    Celui qui croit au Fils

1. Celui qui croit au Fils a la vie éternel ;
L'Esprit saint le témoigne à son âme immortelle.
Par la foi tout pécheur de la mort est sauvé ;
Jadis il fut perdu, mais il est retrouvé.

2. Du dernier jugement il n'a plus rien à craindre,
Ni la loi ni l'enfer n'ont plus droit de l'atteindre.
Brebis du bon Berger, dans des bercail herbeux
Il va paître en repos près de lui, sous ses yeux.

3. Son âme d'aucun bien ne peut avoir disette ;
Son Berger nuit et jour la tient sous sa houlette
Et par le Saint-Esprit son cœur renouvelé
À vivre pour son Dieu sent qu'il est appelé.

4. Sous ce fardeau léger et sous ce joug facile,
Sans peine à son Sauveur il se montre docile.
Il n'est pas orphelin, son Père est toujours près,
C'est sa voix qui le guide et l'entoure de paix.

5. Dans ses tentations, Jésus, quoique invisible,
Viendra le soutenir de son bras invincible,
De courage et de foi, de force il l'armera,
Aucune affliction ne le terrassera.

6. Non, la vie et la mort, et le ciel et la terre
Ne pourront l'arracher de la main de son Père
Ni le priver jamais de l'éternel bonheur
Que lui prépare au ciel son tout-puissant Sauveur.



213. Écoutez tous une bonne nouvelle

1. Écoutez tous une bonne nouvelle :
C'est pour sauver que Jésus-Christ est mort !
Qui croit au Fils, a la vie éternelle,
Notre salut est un don du Dieu fort.

2. Redis, ô Dieu, cette douce Parole
Dont ton Esprit a réjoui mon cœur,
Rien ne me calme et rien ne me console,
Que de t'avoir, Jésus, pour mon Sauveur.

3. Je n'osais pas, dans ma grande misère,
Dieu Juste et Saint, même te supplier :
Mais tu m'as dit : « Appelle-moi ton Père ! »
Ô Dieu d'amour, je viens donc te prier.

4. Aux doux concerts de tes saints, de tes anges,
Dès à présent, Seigneur, je veux unir
Ma faible voix pour chanter tes louanges,
Te rendre grâce et toujours te bénir

5. Lorsque Satan, jaloux de ta puissance,
Voudra troubler mon bonheur et ma foi,
Et du pardon m'enlever l'assurance,
Redis, ô Dieu : « Jésus est mort pour toi ! »



214.    Faisons éclater dans nos chants

1. Faisons éclater dans nos chants
La joie et l'allégresse,
Chrétien ! unissons nos accents
Pour célébrer sans cesse
De Dieu l'immense charité,
Qui, malgré notre indignité,
À nous sauver s'empresse.

2. Le courroux du ciel irrité
Par nous, par notre crime,
Allait punir l'iniquité
Dans l'éternel abîme :
Il fallait, pour briser nos fers
Et pour désarmer les enfers,
Une sainte Victime.

3. Séduit et plongé dans l'erreur,

Ennemi de soi-même,

Mon cœur offensait le Seigneur,

Et le bonheur suprême

De moi, sans retour, s'éloignait :

Le désespoir me poursuivait

Par son horreur extrême.


4. Mais Dieu, dont l'amour paternel

Précéda le temps même,

Pour tirer l'homme criminel

De ce malheur extrême

Décréta l'incarnation

Et la sanglante passion

Du Sauveur qui nous aime.


5. Mon Fils, dit-il, mon Bien-aimé,

L'homme n'est qu'injustice,

Et mon bras justement armé

Demande son supplice ;

Sous la rigueur de cette loi

Il périt, à moins que sur toi

Elle ne s'accomplisse.


6. Le Fils ayant exécuté

La volonté du Père,

En revêtant l'humanité

Se rendit notre Frère ;

Couvrant sa divine grandeur

Il subit, en vil serviteur,

La mort la plus amère.


7. Homme ! dit-il, c'est par mon sang,

C'est au prix de ma vie

Que je te replace en ton rang,

Que je te justifie ;

J'ai chargé ton iniquité,

Apaisant du Juge irrité

La justice infinie.


8. Par moi le Père te remet

Les crimes que j'efface ;

De mon amour tu vois l'effet ;

Tous tes vœux il surpasse.

Apprends à te donner à moi,

Quand je me suis donné pour toi

Et par la foi m'embrasse.


9. Quittant ce terrestre séjour,

J'achève ma carrière ;

Mais je t'envoie en mon amour

Mon Esprit de lumière ;

Cet infaillible Conducteur

Sera le soutien de ton cœur

Pendant ta vie entière.


10. Ce que j'ai dit, ce que j'ai fait

T'enseigne et te console ;

Ton guide fidèle et parfait

C'est ma sainte Parole ;

Tu suivras son instruction,

Préférable à l'invention

De toute humaine école.



215.    Grand Dieu, Ta souveraine grâce

1. Grand Dieu, ta souveraine grâce
A daigné venir jusqu'à moi !
Ta miséricorde surpasse
Tout ce que je savais de toi
À la louange de ta grâce
S'élève l'hymne de ma foi !

2. J'avais mérité ta colère,
Et j'ai trouvé grâce à tes yeux ;

Pour moi ton Fils, sur le Calvaire,

A versé son sang précieux.

Ô grâce, ineffable mystère

Qui m'ouvre la porte des cieux !


3. Hélas ! dans ma folie extrême,

Seigneur je ne te cherchais pas.

Tu daignas me chercher toi-même,

Ta grâce a brillé sur mes pas.

Maintenant, ô Père, je t'aime,

Et je suis heureux dans tes bras.


4. Ma coupe est pleine, elle déborde :

Dieu m'a fait grâce quel bonheur !

J'exalte la miséricorde

De mon Père et de mon Sauveur ;

Et pour les bienfaits qu' Il m'accorde,

Je répands devant lui mon cœur.


5. Nul ne me ravira ma joie ;

De l'enfer je brave l'effort !

La grâce illumine ma voie,

Elle me mène vers le port.

Que ta grâce en moi ce déploie

Seigneur, à l'heure de ma mort !


216.    Hélas ! qui de mon cœur

1. Hélas ! qui de mon cœur
Calmera la frayeur ?
Où trouver un refuge,
Qui me cache mon Juge,
Quand, pour punir mon crime,
Je vois s'ouvrir l'abîme ?

2. Toi qui pour moi mourus,
Accorde-moi, Jésus,
Un rayon de ta grâce,
Seigneur ! par l'efficace
De ta grande clémence,
Guéris ma conscience.

3. Ton sang, ta croix, ta mort
Son le seul réconfort
De mon âme affligée,
Qui de crimes chargée,
N'a que toi pour asile,
Qui la rende tranquille.

4. Oui, mon Sauveur ! le sang,
Dont m'arrose ton flanc,
Me lavant de mon crime
Le plonge dans l'abîme,
Dans l'abîme adorable
De ta grâce ineffable.

5. Telle est la charité
Qu'à mon indignité
Ton sang d'un prix immense
Supplée en abondance,
Et sa vertu suprême
Rend confus l'enfer même.

6. Que l'honneur de la mort,
Que du monde l'effort
Et de Satan la rage
Exercent mon courage !
Je brave leur poursuite,
Ton sang les met en fuite.

7. De ton sang la valeur
Est sans bornes, Sauveur !
Elle est toute-puissante,
Et sa vertu constante,
Pourvu qu'on y réponde,
Suffit pour tout le monde.

8. Ce n'est donc que sur toi
Que se fonde ma foi.
Ô Jésus ! ta souffrance
Soutient mon espérance,
Et ta mort m'est un gage
Du céleste héritage.

9. Ma consolation
Vient de ta passion ;
Et mon âme s'assure
Que dans ta sépulture
Mon offense plongée
Ne sera point vengée.

10. Puissé-je avec ardeur
Dans la suite, Seigneur !
M'appliquer à te plaire.
Fais que d'un cœur sincère
À moi-même je meurs
Et qu'en toi je demeure.



217.    Heureux celui de qui Dieu (Psaume 32)

1. Heureux celui de qui Dieu par sa grâce
Et les erreurs et les fautes efface,
Heureux celui de qui tous les péchés
Devant son Dieu sont couverts et cachés,
Enfin heureux cent et cent fois j'estime
L'homme à qui Dieu n'impute point son crime
ET qui, parmi les faiblesses qu'il sent,
De toute fraude au moins est innocent.

2. Quand, les maux qu'attirait mon offense,
Trop obstiné, j'ai gardé le silence,
Quand de douleur j'ai crié sans cesser,
Mes os n'ont fait que fondre et s'abaisser.
J'ai tous les jours senti ta main puissante
Sur moi, Seigneur, se rendre plus pesante ;
Mon corps s'est vu, dans cette extrémité,
Plus sec qu'un champ dans l'ardeur de l'été.

3. Mais aussitôt que sans hypocrisie
J'ai déploré les fautes de ma vie,
Dès que j'ai dit : Confessons mon forfait,
De ton pardon j'ai ressenti l'effet
Ainsi celui que ton amour éprouve,
Te cherchera dans le temps qu'on te trouve,
Les grandes eaux peuvent bien déborder :
De tout péril ta main sait le garder.

4. En toi, Seigneur, je trouve un sûr asile,
Rien ne m'alarme et mon âme est tranquille,
Et chaque jour j'ai de nouveaux sujets
De te louer du bien que tu me fais.
Venez à moi, mortels, venez apprendre
Le droit chemin qu'en ce monde on doit prendre.
En me suivant vous ne broncherez pas ;
Je prendrai soin de conduire vos pas.

5. Ne soyez point à ces chevaux semblables,
Qui sont si fiers qu'ils semblent indomptables ;
Pour réprimer leurs fougues et leurs efforts,
L'art inventa des brides et des mors.
L'homme endurci sera dompté de même
Par les rigueurs d'un châtiment extrême.
Mais si quelqu'un prend Dieu pour son soutien,
Dieu le protège et le comble de bien.


218.    Jésus m'aima, j'aimerai

1. Jésus m'aima, j'aimerai
Sa Parole et sa personne ;
Dans sa divine bonté,
Il fait grâce, Il me pardonne.
Je n'attends plus de bonheur
Que de Jésus, mon Sauveur.

2. Il a satisfait pour moi
À la justice divine ;
Ce qu' Il promet à ma foi,
Ce qu'au ciel il me destine,
Réjouit mon pauvre cœur
D'un ineffable bonheur.

3. Le Dieu qui m'a racheté
Vient habiter en mon âme.
Il pardonne mon péché
Et vient calmer toute alarme.
Il m'accorde par la foi
Tous les bienfaits de sa croix.

4. Reconnais, heureux mortel !
Et bénis l'amour du Père,
Dont le décret éternel,
Pour terminer ta misère,
Voulut que son propre Fils
De ton salut fût le prix.

5. Le chrétien qui de Jésus
Tout son bonheur fait dépendre,
À la gloire des élus
Après sa mort peut s'attendre ;
Il goûtera le bonheur
Que lui acquit son Sauveur.

6. Tant qu'ici-bas je vivrai,
Jésus sera mon refuge ;
En lui, lorsque je mourrai,
J'aurai mon Sauveur pour Juge ;
Il sera toujours l'appui
De quiconque espère en lui.

7. Cher Sauveur, divin Jésus !
C'est toi seul que mon cœur aime.
Dans tes bras tu me reçus,
Lorsque par le saint Baptême,
Tu m'appliquas par la foi
Tout ce que tu fis pour moi.

8. Je suis citoyen du ciel,
La foi me le certifie ;
Là d'un bonheur éternel
Mon âme sera remplie.
Et je verrai dans ce lieu
Mon Rédempteur et mon Dieu.

9. Jésus, à qui j'appartiens,
M'introduira dans sa gloire ;
Je posséderai ses biens,
J'aurai part à sa victoire.
Je goûterai à jamais
Son amour et ses bienfaits.


219.    Jésus, Sauveur de nos âmes

1. Jésus, Sauveur de nos âmes,
Rédempteur de l'univers !
Vainqueur tout-puissant des flammes
Et du pouvoir des enfers !
Ta Parole consolante
Soutient ma foi chancelante
Et fait sentir sa vertu
À mon esprit abattu.

2. Tu recherchas avec zèle
Les brebis qui s'égaraient
Et qui d'une humeur rebelle,
Seigneur, au loin se perdaient.
Quand ta divine clémence
M'invite à la repentance,
Ta voix, fidèle Pasteur,
Gagne et pénètre mon cœur.

3. Hélas ! conçu dans le vice,
Rebelle à tes saintes lois,
J'ai provoqué ta justice
En t'offensant mille fois.
Mes désirs et mes pensées
Vers toi ne sont point tournées ;
Je transgresse à tout moment
Tes divins commandements.

4. Oui, mon Dieu, je le confesse
Il n'est rien de bon en moi ;
Quand ton Esprit me redresse,
La chair résiste à ta loi,
Et quoique je me propose
De t'aimer en toute chose,
Tous les jours sans le vouloir,
Je néglige mon devoir.

5. À la divine justice,
Mon Sauveur, tu satisfis,
Lorsqu'en sanglant sacrifice
Pour le péché tu t'offris.
Sur ton sang d'un prix immense
Je fonde ma confiance ;
Il efface mes forfaits
Et remet mon cœur en paix.

6. Lorsque l'enfer me menace
Et que l'esprit séducteur
Croit étouffer de ta grâce
L'espérance dans mon cœur,
Pour ma défense, ô mon Maître,
Seigneur Jésus, viens paraître,
Et par ton bras tout-puissant
Brise les dards du méchant.

7. Cher Rédempteur, les blessures
Dont pour moi tu fus chargé,
Les blasphèmes, les injures
Dont on te vit outragé,
Tes opprobres, ton supplice
Et le sanglant sacrifice
De ta sainte Passion
Font ma consolation.

8. Environné de lumière,
Lorsque tu viendras, Seigneur,
Pour juger la terre entière,
Jésus, fais que sans frayeur
Je subsiste en ta présence,
Sans redouter la sentence
Qui plongera les pervers
Dans l'abîme des enfers.

9. Ta mort seule et ta souffrance
Je j'embrasse avec ardeur,
Rassurent ma conscience.
Jésus, qui sondes mon cœur,
Daigne accepter pour offrande,
Que la foi te recommande,
Ce cœur impur, mais brisé
Et de ton sang arrosé.

10. Je crois, Jésus ! sois propice
À ma grande infirmité ;
De ta parfaite justice
Couvre mon indignité.
En toi seul je me confie ;
Après les maux de la vie,
Je bénirai ton amour
Dans le céleste séjour.


220.    Le salut nous vient du Seigneur

1. Le Salut nous vient du Seigneur
Par l'effet de sa grâce ;
L'œuvre ici n'a point de valeur,
Ni la loi d'efficace ;
Christ, qui pour nous a satisfait,
Est le grand l'unique objet
Que notre foi embrasse.

2. Du Souverain Législateur

La loi spirituelle

Ne pouvant vaincre la langueur

De notre chair rebelle,

Au lieu de vie et de vertu,

N'offrait plus à l'homme perdu

Que la mort éternelle.


3. La loi cependant exigeait

Sainteté et justice ;

Or l'homme pécheur ne pouvait

Se rendre à Dieu propice.

Jésus donc en son temps naquit,

La justice au monde Il acquit

Par son sanglant supplice.


4. La loi dans sa perfection

Étant donc accomplie,

Fidèle ! ton élection

Ici se certifie ;

Apprends à dire plein de foi :

Rédempteur tu payas pour moi,

Et ta mort fait ma vie !


5. Je n'en puis douter nullement ;

Ta Parole est fidèle,

Qui tous les hommes clairement

À ce salut appelle ;

Tu dis : Quiconque croit en moi

Et, baptisé, garde sa foi,

À la vie éternelle.


6. La foi, sans l'œuvre de la Loi,

Nous donne la justice ;

Mais l'œuvre naissant de la foi

Se destine au service

Tant de l'homme, notre prochain,

Que du créateur souverain,

Qui nous devient propice.


7. La foi ne peut être sans fruit ;

Elle se manifeste

Par les œuvres qu'elle produit ;

Le Seigneur nous l'atteste !

Mais la foi seule en Jésus-Christ

Assure à tout pécheur contrit

La victoire céleste.


8. Par la foi goûtons la faveur

De notre Dieu fidèle ;

Par l'espérance, pleins d'ardeur

Pour la vie éternelle,

Que nous promet sa vérité,

Aimons-nous d'une charité

Sincère et fraternelle !


9. À Dieu la louange et l'honneur

Pour sa céleste grâce !

Que son Esprit dans notre cœur

Se révèle efficace,

Daignant son ouvrage accomplir

Et nous faire un jour parvenir

À contempler sa face !



221.   L' Éternel est ma part

1. L' Éternel est ma part, mon Salut, mon Breuvage,
Il a fixé mon lot dans un bel héritage ;
Mon âme, béni Dieu ! Réjouis-toi mon cœur !
Entonne un chant d'amour ; Jésus est mon Sauveur.

2. Rebelle, je vivais au milieu des rebelles,
Mais Jésus-Christ m'a vu des voûtes éternelles ;
Il a quitté les cieux pour sauver un pécheur,
Mon âme, bénis Dieu ! Jésus est ton Sauveur.

3. Ma dette envers mon Dieu m'entraînait dans l'abîme,
L'inexorable loi saisissait sa victime,
Mais le sang de l'Agneau m'arrache à sa rigueur ;
Mon âme, bénis Dieu ! Jésus est ton Sauveur.

4. Je tombe chaque jour en ma grande misère,
Mais Jésus-Christ pour moi plaide auprès de son Père ;
Je me confie à lui, puissant intercesseur,
Mon âme, bénis Dieu ! Jésus est ton Sauveur.

5. Qu'il est bon de t'avoir, Jésus, pour sacrifice,
Pour Bouclier, pour Roi, pour Soleil, pour Justice ;
Qu'elle est douce la paix dont tu remplis le cœur
Mon âme, bénis Dieu ! Jésus est ton Sauveur.



222. Ô Dieu, si ton Fils bien-aimé

1. Ô Dieu, si ton Fils bien-aimé
N'était venu sur terre,
Si, pour m'affranchir du péché,
Je n'avais point ce Frère,
Qui pour me sauver vint à moi,
Meurtri sous le joug de ta loi,
Je craindrais ta colère.

2. Mais tu m'as donné le bonheur,
La paix et l'espérance :
Jésus a sauvé le pécheur,
Expiant son offense.
Il agonisa sur la croix,
De mes péchés portant le poids,
Et m'acquit ta clémence.

3. Mon âme espère en ton amour
Dont Jésus m'est un gage.
Je sais que j'obtiendrai un jour
Le céleste héritage,
Quand je paraîtrai devant toi
Dans la justice de mon Roi.
Tel sera mon partage !

4. Ô sang qui m'acquît le pardon
Et rendît Dieu propice,
En toi seul le ciel me fait don
De l'habit de justice !
Sur toi seul je fonde ma foi.
Ce que le Christ a fait pour moi
M'arrache au précipice.

5. L'œuvre ici n'a point de valeur,
Ni la loi d'efficace.
La croix du Christ de tout pécheur
L'iniquité efface.
Le Seigneur sauve par la foi
Celui qui ce repent et croit
Au Fils, et lui fait grâce.



223.    Par grâce, ô Dieu

1. Par grâce, ô Dieu, par ta clémence
Je suis sauvé, ce mot le dit !

Mon cœur, as-tu cette assurance,

Crois-tu tout ce qui est écrit ?

C'est de Dieu que le pardon vient,

Par grâce le ciel t'appartient.


2. Par grâce, sans aucun mérite,

Les propres œuvres n'y font rien !

Le Rédempteur seul nous évite

La disgrâce ; l'honneur est sien.

De sa mort mon salut est né,

Dans sa grâce Il m'a racheté.


3. Par grâce, souviens-toi par grâce !

Si tes péchés te font souffrir,

Et de Dieu te cachent la face,

Si ton cœur ne peut plus guérir :

Ce que ne comprend la raison,

Ton Dieu par grâce t'en fait don.


4. Par grâce son Fils vint au monde

Et se chargea de ton péché !

Dis, sur quel mérite se fonde

Et d'où te vient cette amitié ?

Quand sur le Calvaire il s'offrit,

C'est bien par grâce qu'il le fit.


5. Par grâce ! ce rocher demeure

Aussi longtemps que Dieu est vrai.

Ô chrétiens, chantons en toute heure

Ce que sa Parole promet.

Sur quoi repose notre foi ?

Su sa grâce et sa sainte Croix !


6. Par grâce ! Mais que tu ne penses

Ô homme sûr : « C'est merveilleux !

Dieu pardonne si tu l'offenses ;

Les pécheurs sont des bien-heureux ! »

Car Dieu retiendra ton péché,

Si tu méprises sa bonté.


7. Par grâce ! Que ce mot efface
L'hypocrisie en ton esprit.
Le pécheur ne connaît de grâce
Que si, humble, il se convertit.
Ce mot rend l'incrédule honteux ;
La foi le tient pour merveilleux.

8. Par grâce le bon cœur du Père
Reste ouvert au pauvre pécheur
Qui, plein de peur et de misère
Se voit perdu et sans lueur.
Qui donc raviverait ma foi,
Sinon la grâce de mon Roi.


9. Grâce, je brandis ton emblème
Contre le péché de Satan.
Je triomphe en mon Dieu qui m'aime,
Je marche heureux vers Canaan.
Je crois, que je le sente ou non :
Jésus m'accorde son pardon.


224.    Que béni soit le moment

1. Que béni soit le moment et le jour
Où tu me fis ressentir ma misère !
J'étais perdu, je l'étais sans retour,
De Dieu sur moi reposait la colère ;
Mais de ta mort, cher Sauveur, les doux fruits
Me font en lui trouver un tendre Frère.

2. Tu m'accordes un salut glorieux.
Toute ma gloire est dans la petitesse ;
Plus je descends, plus j'approche des cieux.
Seigneur Jésus, montre-moi ma bassesse,
Ouvre mes yeux pour voir tout mon néant,
Pour mieux sentir le prix de ta tendresse.

3. Qui suis-je, ô Dieu, pour être ton enfant
Moi criminel, moi pauvre et misérable ?
C'est là pourtant un titre suffisant
Pour avoir part à ta grâce ineffable.
De ta justice un pécheur revêtu
Est à tes yeux un objet tout aimable.

4. J'ai de ton sang éprouvé la vertu ;
Lui seul me lave et seul me justifie.
Aussi mon cœur n'est plus abattu ;
Ce sang demeure et ma force et ma vie.
Fais qu'à tes pieds me tenant constamment
Je goûte aussi le bonheur de Marie.

5. Rends-moi toujours plus simple, plus enfant ;
Arrache-moi toute propre justice ;
Brise mon orgueil, mon cœur y consent.
Je ne crains rien, car ton cœur m'est propice.
Tel que je suis lave-moi dans ton sang ;
Je n'ai d'appui qu'en ton saint sacrifice.



225.    Sur la terre, Seigneur

1. Sur la terre, Seigneur, est-il un homme juste ?
Qui pourra devant toi porter ce titre auguste ?
Tu regardes des cieux sans trouver un mortel
Dont le cœur innocent soit digne de ton ciel.

2. Ils sont tous égarés, ils sont tous inutiles,
Tous à ta sainte loi se montrent indociles,
Et si ta grâce, ô Dieu, n'arrête ton courroux,
Tous doivent le sentir et périr sous tes coups.

3. Mais ton puissant Esprit dans une âme rebelle
Engendre par la foi la justice éternelle.
En Jésus le croyant, racheté de la loi,
Vêtu de ta justice, est juste devant toi.

4. Ce juste, cet élu du céleste héritage
Reçoit par ton Esprit l'impérissable gage.
Dans ta grâce ici-bas pour lui tout est béni,
Il est tien et l'objet d'un amour infini.

5. Tu lui donnes ta paix, la joie et l'espérance ;
Dans ta Parole il a du pardon l'assurance.
Rien ne peut condamner l'homme qui croit en toi ;
Le Christ l'a racheté ; il vivra par la foi !

6. Bonheur, félicité, délivrance et victoire
Sont les biens réservés au chrétien dans la gloire,
Quand, ayant achevé ses labeurs et travaux,
Tu le fera entrer dans l'éternel repos.



226.    T'aimer Jésus ! te connaître

1. T'aimer Jésus ! te connaître,
Se reposer sur ton sein,
T'avoir pour son Roi, son Maître
Pour son Breuvage et son Pain ;
Savourer en paix ta grâce ;
De ta mort, puissant Sauveur,
Goûter la sainte efficace,
Quelle ineffable douceur !

2. Ô bonheur inexprimable !
J'ai l'Éternel pour Berger !
Toujours tendre et secourable,
Son cœur ne saurait changer.
Dans sa charité suprême,
Il descendit ici-bas
Chercher sa brebis qu' Il aime,
Et la prendre dans ses bras.

3. Il donna pour moi sa vie,
Il me connaît par mon nom ;
À sa table Il me convie,
J'ai ma place en sa maison.
Il veut bien de ma faiblesse,
De tous mes maux s'enquérir.
Qu' Il est bon ! Il veut sans cesse
Me pardonner, me guérir.

4. Rien, ô Jésus, que ta grâce,
Rien que ton sang précieux
Qui seul mes péchés efface,
Ne me rend saint, juste, heureux.
Ne me dites autre chose
Si non qu' Il est mon Sauveur,
L' Auteur, la Source et la Cause
De mon éternel bonheur.


227.    Abandonne ta vie

1. Abandonne ta vie,
Tes craintes et tes vœux,
À la grâce infinie
Du Souveraine des cieux.
Lui, qui trace la route
Aux mondes comme aux vents,
Guidera sans nul doute
Les pas de ses enfants.

2. Qu'il soit ton espérance,
Si tu veux être heureux ;
Pour que ton œuvre avance,
Sur lui fixe les yeux ;
Dis-lui toutes tes peines,
Remets-lui tes douleurs ;
Il brisera tes chaînes :
Il séchera tes pleurs !

3. Tu vois dans ta tendresse,
Père compatissant,
Ce qui guérit ou blesse
Le cœur de ton enfant ;
Et ta toute-puissance
Transforme en sa faveur
Le deuil en délivrance,
La tristesse en bonheur.

4. En conseils magnifiques,
Toujours riche en moyens,
Seigneur, ton but unique
Est de sauver les tiens.
Ton œuvre tout entière
Est bénédiction,
Amour, grâce, lumière,
Paix, consolation.

5. Espère âme chargée,
Espère et ne crains pas !
Car la route est tracée
Devant tes faibles pas.
Ton Dieu viendra lui-même
Te prendre par la main,
Et sa grâce suprême
Changera tout en bien.

6. Oh ! laisse donc sans cesse
Librement opérer
Ce Dieu dont la sagesse
Saura te délivrer ;
Et tu lui rendras grâce
En goûtant ses bienfaits,
Et voyant qu' Il surpasse
Tes vœux les plus secrets.

7. Enfants du Dieu fidèle,
Sentez votre bonheur ;
Pour la vie éternelle
Il garde votre cœur ;
C'est là qu'avec tendresse
Il mettra dans vos mains
La palme d'allégresse.
Louez le Saint des saints !



228. À Dieu seul j'abandonne

1. À Dieu seul j'abandonne
Ma vie et ma personne,
Mes projets et mes vœux.
Sans lui rien ne prospère,
Sans mon céleste Père
Rien ne saurait me rendre heureux.

2. Oui, de sa providence,
Avec reconnaissance,
Je veux tout accepter.
Ce qu' Il lui plaît de faire,
M'est toujours salutaire.
Cesse, mon cœur, de t'agiter.

3. Je reçois avec joie
Tout ce que Dieu m'envoie,
Et, dans l'adversité,

Quand sa main me châtie,

Du Dieu qui m'humilie,

Je respecte la volonté.


4. J'attends tout de sa grâce

Constamment efficace

Pour qui regarde à lui ;

Quand le péril me presse,

Il connaît ma détresse

Et se déclare mon appui.


5. Oui, mon âme est tranquille.

Ô mon Dieu, mon asile,

Tu m'as pris par la main.

Je sais que cette vie

Pour moi sera suivie

D'un parfait repos dans ton sein.


229. À ta céleste volonté

1. À ta céleste volonté
Je me soumets sans peine,
J'adore avec humilité
Ta bonté souveraine.
Que ta grâce accorde à ma foi
Sa divine assistance !
Ô mon Dieu, j'ai fondé sur toi
Ma plus douce espérance.

2. Ton divin amour à mon cœur
Tient lieu de toute chose.
Exempt de trouble et de frayeur,
Sur toi je me repose.
Ta bonté compte mes instants,
Tu gardes ma demeure ;
Tes yeux, Seigneur, sur tes enfants,
Sont ouverts à toute heure.

3. Toujours je me reposerai,
Seigneur, sur ta clémence.
Jamais je ne murmurerai
Contre ta providence.
Sans crainte enfin voyant finir
Ma terrestre carrière,
Grand Dieu, je saurai te bénir
À mon heure dernière.



230.    Créateur tout-puissant

1. Créateur tout-puissant,
Éclaire mon chemin.
Conduis ton faible enfant
Par ta puissante main.
Mon âme et tout mon être
À toi seul doivent être ;
Mes forces et ma vie,
À toi je les confie.
Tu veux que je sois tout à toi,
Mon Créateur, mon Roi !

2. Mon Sauveur, lave-moi
Par ton sang précieux,
Qui, versé sur la croix,
Me racheta pour Dieu.
Ah, couvre mon offense
Grâce à ton innocence,
Et libère mon âme
Du mal qui la condamne ;
Car je suis perdu loin de toi,
Rédempteur, sauve-moi !

3. Esprit consolateur,
Gouverne mon esprit.
Garde-moi de l'erreur,
De tout ce qui me nuit !
Fais-moi bien reconnaître
De mon Sauveur et Maître
La voix qui me console,
Dans ta sainte Parole.
C'est Toi qui ouvres tous les cœurs,
Esprit Consolateur !

4. Dieu trois fois glorieux,
Je n'appartiens qu'à toi.
Achève en moi, Seigneur,
Ton œuvre par la foi.
Établis ta demeure,
Dans mon cœur, dès cette heure,
Jusqu'au jour de victoire,
Où je verrai ta gloire,
Dans la félicité des cieux,
Dieu trois fois glorieux !


231.    De quoi t'alarmes-tu, mon cœur ?


1. De quoi t'alarmes-tu, mon cœur ?

Ranime ton courage.

Souviens-toi de ton Créateur,

Ta tristesse l'outrage ;

Car ce Dieu fort

Règle ton sort.

Enfant du Dieu suprême,

Il te connaît, Il t'aime.


2. Bannis donc, mon cœur, les soucis,

Car ta douleur t'abuse.

Après avoir donné son Fils,

Est-ce que Dieu refuse

À son enfant

Le vêtement,

Le toit, le pain, la vie ?

Crains-tu qu' Il ne t'oublie ?


3. Tu me conduiras par la main

Si tu veux que je vive ;

Vivre ou mourir tout m'est un gain,

Pourvu que je te suive.

Dieu tout-puissant,

Tout accident,

Conduit par ta main sage,

Tourne à mon avantage.


4. Veux-tu répondre à mes souhaits ?

J'en bénis ta tendresse.

Veux-tu renverser mes projets ?

J'adore ta sagesse.

Je sais, je vois

En qui je crois.

Ta volonté, mon Père,

Me sera toujours chère.


5. Je me jetterai dans tes bras

Si tu veux que je meure.

Ô mon Dieu, ne me quitte pas ;

Viens, à ma dernière heure,

Viens m'assister,

Viens transporter

Mon âme en son asile,

Et je mourrai tranquille.



232.    Il faut, grand Dieu, que de mon cœur

1. Il faut, grand Dieu, que de mon cœur
La sainte ardeur
Te glorifie ;
Qu'à toi, des mains et de la voix,
Ô Roi des rois,
Je psalmodie.
J'irai t'adorer, ô mon Dieu !
En ton saint lieu
D'un nouveau zèle ;
Je chanterai ta vérité,
Et ta bonté
Toujours fidèle.

2. To nom est célèbre à jamais
Par les effets
De tes Paroles ;
Quand je t'invoque, tu m'entends ;
Quand il est temps,
Tu me consoles.
Éternel qui, du haut des cieux,
En ces bas lieux,
Vois toute chose,
Quoique tu sembles être loin,
C'est pour ton soin
Que tout repose.

3. Si mon cœur dans l'adversité,
Est agité,
Ta main m'appuie ;
En toi je trouve un Dieu Sauveur,
Et ta faveur
Me rend la vie ;
Quand je suis le plus abattu,
C'est ta vertu
Qui me relève.
Ce qu'il t'a plu de commencer,
Sans se lasser
Ta main l'achève.



233.    Jamais Dieu ne délaisse

1. Jamais Dieu ne délaisse
Qui se confie en Lui ;
Si le monde m'oppresse,
Jésus est mon appui.
Ce Dieu bon et fidèle
Garde en sa paix les siens
Pour la vie éternelle
Et les comble de biens.

2. Je veux, sachant qu'Il m'aime,
Me remettre à ses soins ;
Beaucoup mieux que moi-même
Il connaît mes besoins.
Ce Dieu plein de tendresse
Confondrait-Il ma foi ?
Non, plus le mal me presse,
Plus Il est près de moi.

3. Monde, ce qui t'enchante,
Biens, honneurs, volupté,
N'est plus ce qui me tente ;
Tout n'est que vanité.
Mon trésor, mon partage,
Mon tout, c'est Jésus-Christ
Qui me donne pour gage
Le sceau de son Esprit.

4. Dans mon cœur je le serre,
Ce Dieu, qui m'aima tant,
Qui pour moi, ver de terre,
Répandant tout son sang,
Obtint à moi coupable
La vie et le salut.
Quel amour est semblable
À l'amour de Jésus

5. Seigneur, par l'efficace
Du sang versé pour moi,
Accorde-moi la grâce
De vivre tout pour toi ;
C'est la vie éternelle
Déjà dès ici-bas,
Jusqu'au jour qui m'appelle
Au repos dans tes bras.


234.    Je ne connais pas la disette

1. Je ne connais pas la disette,
Car Jésus-Christ est mon berger ;
Je suis gardé par sa houlette
Et je ne crains aucun danger.
Ô Jésus, en toi je m'assure ;
Rempli de paix, mon cœur te suit
Dans la voie étroite, mais sûre,
Qui seule au vrai repos conduit.

2. Tu donnas et repris ta vie
Pour le salut de ton troupeau,
Et jamais de ta bergerie
Tu ne repoussas un agneau.
Ô Seigneur, avec confiance
Je me suis retiré vers toi.
Tu ne romps pas ton alliance ;
Augmente donc ma faible foi.



235.    La seule chose ici-bas nécessaire

1. La seule chose ici-bas nécessaire,
C'est de t'aimer, ô mon divin Sauveur.
Produis en moi cet amour salutaire
Qui des mortels fait le seul vrai bonheur.

2. Sans toi, Jésus, toute âme se tourmente
Et cherche en vain la joie et le repos ;
Mais avec toi la paix du cœur augmente,
Et ta présence adoucit tous les maux.

3. Fais que mon âme après toi seul soupire,
Ô Jésus-Christ, ô source de tout bien,
Qu'à nulle chose au monde je n'aspire ;
Car ici-bas, tout ici-bas n'est rien.

4. Comme autrefois la pieuse Marie,
Assise aux pieds de son divin Sauveur,
Brûlait d'ouïr la Parole de vie
Que prononçait la bouche du Seigneur,

5, Ô bon Jésus, en moi fais aussi naître
L'ardent désir de m'attacher à toi ;
Que ton Esprit enflamme tout mon être
Et qu'à toujours je vive dans ta foi !

6. Pauvre pécheur qui gémis et soupire,
Où trouver grâce et prompt soulagement ?
C'est à la croix où le Sauveur expire.
À sa croix donc je cours incessamment.

7. Là je me sens, ô toi, mon bien suprême,

Tout pénétré du prix de tes bienfaits ;

Mais je ne puis dans ma faiblesse extrême,

Sans ton secours y répondre jamais.


8. Ô bon Jésus, achève ton ouvrage

En ton chétif et faible serviteur ;

Recrée en moi de Dieu la sainte image

Et grave-la bien avant dans mon cœur.


9. Viens m'enseigner à renoncer au monde,

À ses attraits, à tous ses faux plaisirs ;

Qu'en toi, Seigneur, tout mon espoir se fonde,

Que tu sois seul l'objet de mes désirs !


10. Voilà, voilà la chose nécessaire,

La part, le bien qui ne peux être ôté,

Que ce soit donc ma principale affaire,

Mon choix, mon tout et ma félicité !



236.    L' Éternel fut toujours

1. L' Éternel fut toujours ma lumière et ma vie,
J'ai fondé mon espoir sur sa force infinie.
Qui pourrait donc me nuire et qu'ai-je à redouter ?
Le fragile mortel peut-il m'épouvanter ?

2. De ta grâce assuré, guidé par ta loi sainte,
Dans tes sentiers, Seigneur, je marcherai sans crainte.
Je sais que mes soupirs, vers les cieux élancés,
Par ta compassions son toujours exaucés.

3. Ta céleste parole en tous lieux me retrace
Cet ordre Paternel : Mon fils, chercher ma face.
Mon âme l'a compris ; je t'invoque, Seigneur,
Et mes vœux chaque jour m'attirent ta faveur.

4. Oui, quand j'aurais perdu tout espoir sur la terre,
Quand, accablé d'ennuis au fort de ma misère,
Je me verrais privé de tout secours humain,
Mon Dieu, pour me sauver, me prendrait par la main.

5. Si je n'eusse, grand Dieu, compté sur ta tendresse,
Sur l'appui que ton bras promet à ma faiblesse,
Oh ! mon âme accablée, après tant de travaux,
Sans doute eût succombé sous le poids de ses maux.

6. Mets loin de toi, mon cœur, si ton Dieu te rassure,
Les soucis dévorants, le coupable murmure !
Que l'espoir soit ta force et la foi ton trésor !
L' Éternel est ton Dieu ; que peux-tu craindre encore ?



237.    L' Éternel seul est ma lumière

1. L' Éternel seul est ma lumière,
Ma délivrance et mon appui ;
Qu'aurai-je à craindre sur la terre
Puisque ma force est toute en lui ?

2. Pour m'assaillir, quand une armée
Alentour de moi camperait,
Mon âme, sans être alarmée,
En l'Éternel s'assurerait.

3. Son bras puissant, à ma requête,

un prompt secours me prêtera,

Et, dans le fort de la tempête,

Sur un rocher m'élèvera.


4. Réponds-moi donc, j'attends ta grâce :

Seigneur, exauce ton enfant !

Tu me dis de chercher ta face,

Et je la cherche, ô Dieu vivant !


5. Oui, de mon père ou de ma mère

Quand l'amour m'abandonnerait,

De l'Éternel, en ma misère,

La pitié me recueillerait.


6. Mes yeux verront la délivrance

Que mon Sauveur m'accordera ;

Aussi mon cœur, plein d'assurance,

En l'attendant s'affermira.



238. Ô Dieu, tends-moi ta forte main

1. Ô Dieu, tends-moi ta forte main,
Ouvre à mes pas un sûr chemin
De joie et d'espérance !
Pour attirer mon cœur à toi,
Reviens, Seigneur, et fais en moi
Briller ta délivrance !

2. Longs et cruels sont mes tourments.
Quand donc, Seigneur, viendra le temps
Où tu rompras mes chaînes ?
Ton cœur aura pitié du mien,
Et ton amour, mon seul vrai bien,
Dissipera mes peines.

3. Seigneur Jésus, console-moi !
Viens ranimer ma faible foi
Par ta vertu puissante !
Accorde-moi ton prompt secours ;
Dans mes périls, tends-moi toujours
Ta main compatissante !

4. J'avance ainsi de jour en jour

Vers ta cité, vers le séjour

Des élus dans ta gloire.

Quand tu viendras me couronner,

Ils seront là pour entonner

Le chant de la victoire.



239.    Pourquoi m'affliger moi-même ?

1. Pourquoi m'affliger moi-même ?
De mon cœur
Le Seigneur
Est le bien suprême.
Qui peut m'ôter la couronne
Des élus,
Que Jésus
Dans le ciel donne ?

2. Au jour que Dieu me fit naître,
Je n'eus rien,
Sans nul bien
On me vit paraître.
C'est de la même manière
Que je dois
Une fois
Perdre la lumière.

3. Mon corps, mon âme et ma vie
Sont des biens,
Des moyens
Que Dieu me confie.
Dès qu'il voudra les reprendre,
Sans regret
Je suis prêt
À tous les lui rendre.

4. Fussent les maux que j'essuie
Plus pressants
Et plus grands,
Sur Dieu je m'appuie ;
Lui qui fait couler mes larmes,
Par sa main
Peut soudain
Calmer mes alarmes.

5. De ses faveurs singulières
Dieu m'a fait
Voir L'effet
En mille manières.
Durant la souffrance encore,
Sous le poids
De la croix
Mon esprit l'adore.

6. La mort, mon salut, avance
En venant
Promptement
Finir ma souffrance.
Elle accable l'infidèle ;
Mais pour moi,
Plein de foi,
Je ne crains rien d'elle.

7. C'est par le trépas que j'entre
Au palais
De la paix

Où l'âme a son centre.

Ici nul bien n'est durable,

Tout est vain,

Incertain,

Tout est périssable.


8. Courageux, plein d'endurance,

Le chrétien

Ne craint rien ;

Dieu prend sa défense.

Même à la mort que l'on mène,

Dans son cœur

Point de peur ;

Son âme est sereine


9. Que sont les biens de la terre ?

Un néant,

Un tourment,

Une ombre éphémère.

Mais au ciel où j'aurai place,

Plus de pleurs,

De douleurs ;

Tout est paix et grâce.


10. Jésus, source véritable

De bonheur,

Et l'auteur

De ma paix durable,

Je t'appartiens et je t'aime,

Car c'est toi

Qui pour moi

Versas ton sang même.


11. Ton mérite inestimable

Et tes biens

Sont les miens,

Rédempteur aimable.

Jésus fait qu'avec les anges,

Plein d'amour,

J'aille un jour

Chanter tes louanges.



240.    Prend ma main dans la tienne

1. Prend ma main dans la tienne,
Et qu'en tout lieu
Ta droite me soutienne,
Seigneur, mon Dieu.
Comment donc sans ton aide
Me diriger,
Si je ne te possède
Dans le danger ?

2. Que ta main me dispense
Joie ou douleur,
Paisible en ta présence
Garde mon cœur ;
En toi pour toute chose
Se confiant,
À tes pieds se repose
Ton faible enfant.

3. Ah ! lorsqu'on s'abandonne
Entièrement
Sur ton cœur qui pardonne,
Quel doux moment !
Le devoir s'illumine,
Tout est aisé ;
Courageux l'on chemine,
Calme, apaisé.

4. Mais si l'orage gronde,
Si tout m'est pris,
Si la mer est profonde
Et le ciel gris,
Que ta voix me soutienne,
Même si ce lieu ;
Que ma main dans la tienne
Reste, ô mon Dieu !



241.    Qui, sous la garde (psaume 91)

1. Qui, sous la garde du grand Dieu,
Pour jamais se retire,
à son ombre, en un si haut lieu,
Assuré se peut dire :
Dieu seul est mon Libérateur,
Mon espoir, mon asile ;
Sous la main d'un tel protecteur,
Mon âme, soit tranquille.

2. Des filets du rusé chasseur
Son secours te délivre ;
Malgré le cruel oppresseur
Sa bonté te fait vivre.
En tout temps Il te couvrira
De l'ombre de ses ailes ;
Et sa main te garantira
Des atteintes mortelles.,

3. Tu ne craindras jamais, de nuit,
Les soudaines alarmes,
Ni de jour, si l'on te poursuit,
Le dur effort des armes.
Nul mal ne te pourra toucher
Si Dieu prend ta défense,
Et tu ne verras approcher
Jamais rien qui t'offense.

4. Il aura soin de commander
Aux anges, ses ministres,
D'être avec toi pour te garder
D'événements sinistres.
En leurs mains ils te porteront,
Rendant ta route sûre ;
Tes pieds jamais ne heurteront,
Contre la pierre dure.

5. Ton Dieu dit en parlant de toi :
Il me craint, il m'adore ;
Serait-il délaissé de moi,
Lui qui m'aime et m'honore ?
À tous ses vœux je répondrai,
Et quoi qu'il entreprenne,
Auprès de lui je me tiendrai
Pour le tirer de peine.


242.    Reste avec nous, Seigneur

1. Reste avec nous, Seigneur, le jour décline,
La nuit s'approche et nous menace tous ;
Nous implorons ta présence Divine :
Reste avec nous, Seigneur, reste avec nous !

2. En toi nos cœurs ont salué leur Maître,
En toi notre âme a trouvé son Époux ;
À ta lumière elle se sent renaître :
Reste avec nous, Seigneur, reste avec nous !

3. Les vains bonheur de ce monde infidèle
N'enfantent rien que regrets ou dégoûts ;
Nous avons soif d'une joie éternelle :
Reste avec nous, Seigneur, reste avec nous !

4. Dans nos combats si ta main nous délaisse,
Satan vainqueur nous tiendra sous ses coups.
Que ta puissance arme notre faiblesse :
Reste avec nous, Seigneur, reste avec nous !

5. Sous ton regard la joie est sainte, est bonne,
Près de ton cœur les pleurs même sont doux ;
Soit que ta main nous frappe ou nous couronne,
Reste avec nous, Seigneur, reste avec nous !

6. Et, quand, au bout de ce pèlerinage,
Nous partirons pour le grand rendez-vous,
Pour nous guider dans ce dernier passage,
Reste avec nous, Seigneur, reste avec nous !



243.    C'est moi, c'est moi qui vous console

1. C'est moi, c'est moi qui vous console,
A dit l'Éternel aux pécheurs.
Frères, croyons à la Parole
Qu' Il adresse à nos pauvres cœurs.
Il veut verser sur nos blessures
L'huile et le vin de son amour,
Et sur ses pauvres créatures
Faire lever un nouveau jour.

2. La paix dont le Seigneur inonde
Les âmes de ses serviteurs,
N'est pas la paix d'un triste monde
Dont le rire est mêlé de pleurs.
La paix dont Il dit : « Je la donne ! »
Subsiste dans les jours mauvais ;
C'est une immortelle couronne
Que rien ne flétrit : C'est sa paix !

3. Sa paix ! Sais-tu ce qu'il en coûte
Au Fils de Dieu pour te l'offrir ?
Sais-tu par quelle sombre route
Il passa pour te secourir ?
Quittant la céleste demeure,
Sais-tu ce que le Roi des rois
Pour nous a souffert d'heure en heure,
De la crèche jusqu'à la croix ?

4. Va le demander au Calvaire,
Où le rejeton d'Isaïe
Reçut le terrible salaire
Des contempteurs du Sinaï.
Jésus a vidé la Calice,
Dieu tout-puissant pour t'apaiser
En lui la paix et la justice
S'unissent dans un saint baiser.

5. Que la paix coule comme un fleuve
Qui porte au loin ses grandes eaux.
Et que mon âme s'en abreuve
Comme un agneau près des ruisseaux.
Du haut de ta sainte montagne
Répands-la selon nos souhaits,
Et que ton Esprit l'accompagne,
Roi de Salem, Prince de paix !



244.    Divin Sauveur, mon âme

1. Divin Sauveur, mon âme espère en toi.
C'est Golgotha qui mes péchés efface,
C'est par ta mort que tu m'acquis la grâce.
Reçois, Jésus, l'hommage de ma foi !

2. Si sur mes pas je trouve la douleur,
C'est en ton sein que je verse mes peines,
Et d'un regard aussitôt tu ramènes
Et ta lumière et le calme en mon cœur.

3. Ma faim, ma soif, mon sincère désir,
C'est de t'aimer, c'est de t'être fidèle.
Et quand ta voix à te suivre m'appelle,
De tout mon cœur j'aspire à t'obéir.

4. Oh ! quand viendra cette heure que j'attends,
Où de Sion je franchirai les portes,
Où des élus les heureuses cohortes
Me recevront en leurs glorieux rangs !

5. Oui, peu de temps tu me retiens encore,
Ô mon Sauveur, dans l'exil de la terre ;
Mon corps mortel redeviendra poussière,
Et vers les cieux je prendrai mon essor.



245.    Je t'aime, ô Dieu

1. Je t'aime, ô Dieu, de tout mon cœur.
Sois près de moi, ô mon Seigneur,
Avec ta sainte grâce !
Le monde entier n'a plus d'attraits,
Ni ciel ni terre désormais,
Si je puis voir ta face.
Quand tout s'écroule tôt ou tard,
Tu demeure mon sûr rempart,
Mon partage et mon bien-aimé,
Qui par ton sang m'a racheté.
Seigneur Jésus, mon Dieu, mon Roi,
Mon Dieu, mon Roi,
De tout mes maux délivre-moi !

2. C'est seigneur qui m'as donné
Corps, âme, enfin tout ce que j'ai
Dans cette pauvre vie.
Aussi, Dieu, fais que par ces dons,
Servant le prochain en ton nom,
Toi seul je glorifie !
Préserve-moi de tout malheur
Et des surprises de l'erreur !
Augmente en moi ma faible foi,
Lorsque je fléchis sous la croix !
Seigneur Jésus, mon Dieu, mon Roi,
Sois près de moi
À l'heure du dernier combat !

3. Prends-moi, ô Sauveur, dans tes bras,
À l'heure ultime du trépas,
Et recueille mon âme !
Garde, pendant son doux sommeil,
Mon corps mortel jusqu'au réveil
Que ta bouche proclame !
Alors je verrai de mes yeux
Ta gloire, ô Souverain des cieux,
Parmi tes élus rachetés
Devant ton trône rassemblés.
Seigneur Jésus, mon Dieu, mon Roi,
Exauce-moi,
Et mon âme t'exaltera.



246.    Je veux chanter de tout mon cœur

1. Je veux chanter de tout mon cœur,
De mon Sauveur l'amour fidèle ;
Car chaque jour Il renouvelle
Sur moi les dons de sa faveur.

2. Il m'a sauvé par son pouvoir,
Il m'a lavé de mon offense ;
Je mets en Lui ma confiance,
Et son secours est mon espoir.

3. Ce n'est qu'en Lui que j'ai la paix,
Et cette paix est sans mélange :
Puisque mon Dieu jamais ne change,
Je ne puis la perdre jamais.

4. C'est en toi seul, ô mon Sauveur,
Que j'ai placé ma ferme attente ;
Mon âme aussi, toujours contente,
Porte ton joug avec douceur.

5. Ah ! daigne donc de ton enfant
Devant ses pas dresser la voie,
Et, sous tes yeux, rempli de joie,
Je te suivrai fidèlement.



247.    Le Dieu fort est mon Père

1. Le Dieu fort est mon Père.
Qui sera contre moi ?
Il entend ma prière ;
Je puis tout par la foi.
Quand l'homme a pour refuge
Le Dieu qui l'a sauvé,
Il ne craint aucun juge,
Aucune adversité.

2. Telle est mon assurance :
Dieu me prend par la main.
Il est mon espérance,
La source de tout bien.
Il calme tout orage,
Fait cesser mes tourments,
Relève mon courage,
Me protège en tout temps.

3. Sur Jésus seul je fonde
Mon bonheur et ma foi,
Sur Lui qui pour le monde
A souffert sur la croix.
Seul son sang est le gage
De l'amour de mon Dieu ;
Il m'acquit l'héritage
Promis dans le saint lieu.

4. Jésus-Christ est ma gloire,
Ma lumière et ma paix.
En Lui j'ai la victoire
Et un salut parfait.
Sa mort et son supplice,
Sa croix, sa sainteté
Me rendent Dieu propice,
Et couvrent mon péché.

5. C'est le Sauveur fidèle,
Qui porta le fardeau
D'une âme criminelle
Et sorti du tombeau.
Comment dès lors craindrais-je
Les châtiments Divins ?
Ils sont blancs comme neige,
Tous les péchés des siens.

6. Il n'est plus de sentence
Qui puisse condamner.
Ni enfer, ni puissance
Ne sauraient m'effrayer.
Mon Sauveur est fidèle,
Il est un sûr appui.
Il couvre de son aile
Quiconque croit en lui.

7. Son Esprit qui réside
Dans l'écrin de mon cœur
Est mon conseil, mon guide
Et mon consolateur.
Il m'aide et m'encourage
À prier avec foi ;
Il est le meilleur gage
De l'amour de mon Roi.

8. Quand le doute et la crainte
S'emparent de mon cœur,
Il supplée à ma plainte,
Adresse à mon Sauveur
Des mots inexprimables,
Inconnus des humains,
Pourtant si agréables
À qui sonde mes reins.

9. Son Esprit dit à l'âme
Les consolations
Qu'à Dieu Jésus réclame,
Dans mes afflictions.
Il m'offre l'assurance
De contempler un jour,
Les biens qu'en espérance
Je dois au Dieu d'amour.

10. Grandiose est l'héritage,
Qui dans le paradis
M'est échu en partage,
Que Jésus m'a acquis.
Quand cesseront mes larmes,
Qu'exultera mon cœur,
Je goûterai les charmes
D'un éternel bonheur.

11. Jésus, quiconque t'aime,
Qui résiste au Malin,
Doit prendre sur lui-même
Sa croix d'un cœur serein.
Il connaît la souffrance,
L'opprobre et le mépris :
Tel est ta clémence,
De ton amour le prix !

12. Et pourtant ces épreuves
N'ébranlent point ma foi ;
Tu m'as donné la preuve
Que tu prends soin de moi.
Je veux, quoi qu'il en coûte,
T'abandonner mon sort ;
Tu béniras la route,
Qui doit mener au port.

13. Ô monde, ta colère

Ta haine et ta fureur

Ne m'épouvantent guère,

Puisque mon Rédempteur,

Jésus, ma forteresse,

Veille sur son enfant.

J'ai, quand Satan m'oppresse,

Un refuge puissant.


14. Telle est mon assurance :

Aucune adversité,

Ni ange, ni puissance,

Ni faim, ni pauvreté,

Pas même la menace

Des démons en fureur

Ne me ravit la grâce

De mon Divin Sauveur.


15. Si grande est l'allégresse

Qui anime mon cœur ;

Loin de moi la tristesse !

Jésus fait mon bonheur.

Il sourit à mon âme,

L'astre de mon salut,

Il sèche toute larme

Et me conduit au but.



248.    Les troupeaux du Sauveur


1. Les troupeaux du Sauveur, épris de sa tendresse,

N'entendent que sa voix et la suivent sans cesse ;

L'agneau qui les conduit, les remplit de douceur ;

Il établit son trône au dedans de leurs cœurs.


2. Il ne leur manque rien dans son gras pâturage,

Sa chair devient leur pain et son sang leur breuvage ;

Ce tendre et bon Pasteur les porte dans son sein,

Son ravissant regard les réjouit sans fin.


3. Ils n'appréhendent rien, car le Pasteur fidèle

Les garde nuit et jour par sa grâce éternelle.

S'il se cache un instant, c'est pour les enflammer

Pour lui d'un nouveau feu qui ne peut s'exprimer


4. Pour tous ces grands bienfaits leurs cœurs pleins d'allégresse

Dans des transports d'amour le bénissent sans cesse

Et, brûlant à l'envie d'une céleste ardeur,

Ils chantent les bontés de leur tendre Pasteur.


5. On les entend partout se dire l'un à l'autre :

Quel fidèle pasteur est comparable au nôtre ?

Adorons notre Dieu, donnons gloire à l'Agneau

Qui répandit son sang pour sauver son troupeau.


6. Si l'une des brebis du troupeau se sépare,

Ce tendre et bon Berger suit celle qui s'égare ;

Il la cherche partout, dans les monts, dans les bois,

L'appelle par son nom, de sa céleste voix.


7. La voyant revenir, tout rempli d'allégresse

Il la prend dans ses bras, la serre avec tendresse

Et sans lui reprocher tous ses égarements :

Reste avec moi, dit-il, je t'aime tendrement.


8. Ayant des ennemis reçu quelques blessures,

Il la panse aussitôt, guérit ses meurtrissures.

Et la ramène enfin, triomphant et joyeux,

Parmi son cher troupeau, dans son parc bienheureux.


9. Et toi, pauvre brebis, chancelante et craintive,

Cours à ce bon Pasteur, à la source d'eau vive,

Ah ! S' Il veut bien chercher la brebis qui le fuit,

Serait-Il sans amour pour celle qui le suit ?


10. C'est pour te racheter qu' Il a voulu répandre

Tout son précieux sang par un amour si tendre.

Ton Dieu, ton Rédempteur, ton Frère et ton Époux,

Éteignit par son sang les flammes du courroux.


11. Pourquoi craindre toujours, quand son amour extrême

Te dit cent et cent fois qu' Il te cherche et qu' Il t'aime

Et que, pour te sauver du tourment éternel,

Il est mort sur la croix ainsi qu'un criminel ?


12. Les désirs de ton cœur pour ce Sauveur aimable

Qui font que tu gémis de te voir si coupable,

Ce sont de ses présents, c'est Lui qui les produit.

Pourrait-Il rejeter les fruits de son Esprit ?



249.    Mon cœur joyeux

1. Mon cœur joyeux, plein d'espérance,
S'élève à toi, mon Rédempteur !
Daigne écouter avec clémence
Un pauvre humain faible et pécheur ;
En toi seul est ma confiance,
En toi seul est tout mon bonheur.

2. Dans ses péchés jadis mon âme,
Seigneur, mourait loin de ta croix :
Mais aujourd'hui je te réclame,
Je connais ta puissante voix,
Et dans mon cœur je sens la flamme
De l'amour de tes saintes lois.

3. C'est vers ton ciel que, dans ma course,
Je vois aboutir tous mes pas ;
De ton Esprit la vive source
Me rafraîchit quand je suis las ;
Et, dans le danger, ma ressource
Est dans la force de ton bras.

4. Le jours, je marche à ta lumière ;
La nuit, je repose en ton sein ;
Dès le matin, à ma prière,
Tu viens éclairer mon chemin ;
Et chaque soir, ô mon bon Père !
Tu prépares mon lendemain.

5. Je vois ainsi venir le terme
De mon voyage en ces bas lieux,
Et j'ai l'attente vive et ferme
Du saint héritage des cieux ;
Sur moi si la tombe se ferme,
J'en sortirai victorieux.


250.    Non, rien en ma personne

1. Non, rien en ma personne
N'est digne d'être aimé ;

Ce que Jésus me donne
Peut seul être estimé.
Jésus est ma justice,
Ma gloire, mon appui ;
Il m'aime, Il m'est propice,
Et je puis tout par Lui.

2. Nul ne peut à mon âme
Disputer son bonheur.
De l'enfer, de sa flamme
Je ne sens nulle peur.
Le Seigneur juste Juge,
Est mon plus tendre ami ;
Son cœur est le refuge
Où je suis garanti

3. Son Esprit qui réside
Au temple de mon cœur,
Est mon conseil, mon guide,
Ma garde, mon tuteur.
Quand je ne sais que dire,
Il forme mes désirs ;
Il m'instruit, Il m'inspire
D'ineffables soupirs.

4. Cet Esprit qui console

Dit à mon cœur chargé

Cette douce parole :

Tu seras soulagé ;

Il est un Tabernacle

Où, pour jamais heureux,

Tu verras sans obstacle

La face de ton Dieu.


5. Dans la sainte demeure

Le lieu m'est préparé ;

En quel temps que je meure,

Le ciel m'est assuré.

Suis-je dans la souffrance,

Il adoucit mes pleurs ;

Sa Divine présence

Soulage mes douleurs.


6. Oui, malgré la tempête,

Jésus, à qui je suis,

Toujours sous sa houlette

Gardera sa brebis.

Dusse-je pour mon Maître

Perdre tout ici-bas,

À Lui seul je veux être ;

Je ne le quitte pas.


7. Si le monde présente

À mes yeux, à mon cœur,

Sa pompe séduisante,

Je regarde au Sauveur.

Et fût-ce un ange même

Qui voulût me tenter,

Du saint de Dieu qui m'aime,

Il ne pourrait m'ôter.


8. De saints transports de joie

Se saisissent de moi,

Je vois clair dans ma voie

Et j'y marche avec foi.

Jésus est la lumière

Qui sur mon cœur reluit,

L'étoile matinière

Qui dissipe la nuit.


251.    Par le sang de l'Agneau


1. Par le sang de l'Agneau j'ai la vie éternelle.
Gloire à ton nom suprême, ô Christ qui m'a sauvé !
Ton amour fut vainqueur de mon âme rebelle :
Jadis j'étais perdu, mais je suis retrouvé.

2. Racheté du Seigneur, que puis-je craindre encore ?
Car l'enfer et la mort sont vaincus sans retour.
Brebis du bon Berger, je l'aime et je l'adore,
Et vers le saint bercail je marche avec amour.

3. Non, le ciel, ni l'enfer, ni la mort, ni la vie,
Rien ne peut ici-bas m'arracher de son cœur,
Ni me ravir là-haut, dans la sainte patrie,
La suprême victoire de l'éternel bonheur !


252.    Que ferais-je sans toi, Sauveur


1. Que ferais-je sans toi, Sauveur plein de clémence ?
Par ton sang précieux à grand prix racheté,
Tes mérites parfaits sont ma richesse immense,
Mon espoir pour le temps et pour l'éternité.

2. Que ferais-je sans Lui ? Les trésors de ce monde
Ne sont rien à mes yeux auprès de Jésus-Christ ;
Mais plus Il verse en moi sa paix pure et profonde,
Plus je voudrais en tous voir les fruits de l'Esprit.

3. Que ferez-vous sans Lui ? Dans sa bonté suprême,
Il s'est offert pour vous, sa force est votre appui.
N'avez-vous pas besoin d'un Sauveur qui vous aime,
Et qui vous aimera demain comme aujourd'hui ?

4. Que ferez-vous sans Lui, dans l'amère détresse,
Quand un brouillard épais voilera le chemin,
S'il vous faut porter seul le poids qui vous oppresse,
Et n'avoir pas un Guide à qui donner la main ?

5. Que ferez-vous sans Lui quand le souverain Juge
Qui sait tout, qui voit tout, qui ne fait point d'erreur,
Qui vous avait en vain offert un sûr refuge,
Sondera les derniers replis de votre cœur ?

6. Mais avec Lui, mon frère, avec Lui, c'est la vie ;
C'est tout ce qui nous manque, et tout ce qu'il nous faut ;
C'est le flot débordant d'une joie infinie
Paix parfaite ici-bas, bonheur parfait là-haut !


253.    Sur Toi je me repose


1. Sur Toi je me repose,

Ô Jésus mon Sauveur !

Que faut-il autre chose

Pour un pauvre pécheur ?

Conduit par ta lumière,

Gardé par ton amour,

Vers la maison du Père,

Marchant de jour en jour.


2. Ah ! ma misère est grande !

Mais Tu m'as pardonné ;

Sainte et vivante offrande,

Pour moi Tu t'es donné ;

Et de toute souillure,

Par le sang de la croix,

Mon âme devient pure :

Tu l'as dit, je le crois.


3. Moi-même en sacrifice

Immolé désormais,

Seigneur à ton service

Me voici pour jamais !

Qu'importe ma faiblesse,

Puisque je t'appartiens.

Tu n'as point de richesse

Qui ne soit pour les tiens.


4. Au plus fort de l'orage,

Tu te tiens près de moi,

Ranimant mon courage

Et soutenant ma foi.

C'est dans ton cœur qui m'aime

Que Tu sais me cacher ;

En vain Satan lui même

Voudrait m'en arracher.


5. En toi j'ai la victoire,

La paix, la liberté ;

À Toi je rendrai gloire

Durant l'éternité.

Si du bonheur qui passe

La source doit tarir,

C'est assez de ta grâce

Pour vivre et pour mourir.





254.   Tu m'as aimé, Seigneur


1. Tu m'as aimé, Seigneur, avant que la lumière
Brillât sur l'univers que ta main a formé,
Avant que le soleil éveillât sur la terre
Tout ce qui fut par Toi semé
Dans notre humble poussière,
Déjà, mon Dieu, Tu m'as aimé !
Mon Dieu, Tu m'as aimé !

2. Mon Dieu, Tu m'as aimé,
Quand sur la croix infâme
On vit de Jésus-Christ le corps inanimé,
Quand, pour me délivrer de l'éternelle flamme,
Son saint amour a consumé
Le péché de mon âme,
Alors, mon Dieu, Tu m'as aimé !
Mon Dieu, Tu m'as aimé !

3. Mon Dieu, Tu m'as aimé, quand par l'Esprit de vie,
Le feu de ton amour en moi fut allumé.
Quand, mon âme au péché n'étant plus asservie,
Et moi j'ai vu se ranimer
Du bien la seule envie,
Encore, mon Dieu, Tu m'as aimé !
Mon Dieu, Tu m'as aimé !

4. Tu m'aimeras toujours ; ni l'enfer, ni le monde,
Rien, jamais, de tes dons n'arrêtera le cours.
Où le mal abonda, la grâce surabonde ;
Permets Seigneur, qu'au long des jours
Tout mon cœur te réponde
Et que je t'aime sans détours,
Toi qui m'aimas toujours !


255.    Ah ! que la foi de la Cananéenne


1. Ah ! que la foi de la Cananéenne
Me montre, ô Dieu, comme je dois prier !
Que la ferveur de mon zèle m'apprenne
Comment aussi je dois te supplier !

2. À Toi, Seigneur, librement et sans crainte
Tout son désir elle manifesta.
Avec ardeur elle exprima sa plainte
Et devant tous longuement persista.

3. Elle crut donc qu'en ta toute-puissance
De tous les maux était la guérison,
Et que, bon Seigneur, ta riche clémence
À nos besoins ne refuse aucun don.


4. Aussi sa foi la plus forte fut-elle ;

Comme Jacob, elle lutta, Seigneur ;

Tu te rendis à cette âme fidèle

Et lui donnas le désir de son cœur.


5. Ô mon Seigneur, tes faveurs sont les mêmes

De siècle en siècle et pour tous tes enfants ;

Car aujourd'hui comme hier Tu les aimes,

Et tes trésors pour eux sont permanents.


6. À mes désirs que ton Esprit les ouvre !

Oui, vers leurs biens viens mon cœur incliner

Et si d'abord quelque retard les couvre,

Ah ! que je sache aussi t'importuner !



256.    Grand Dieu ! Je me tiens à ta porte


1. Grand Dieu ! Je me tiens à ta porte,
J'y frappe par mille soupirs ;
Un espérance vive et forte
Anime mes pressants désirs ;
De grâce ! ouvre, exauce ma foi,
Ton Fils intercède pour moi.

2. La faiblesse est tout mon partage,
Et de moi-même je n'ai rien ;
Mais en toi, Dieu tout bon, tout sage !
Je trouve le Souverain bien,
La source de félicité
Pour le temps, pour l'éternité.

3. Je viens donc t'offrir ma prière
Avec assurance, avec foi ;
Fondé sur mon Sauveur, j'espère
Qu'elle parviendra jusqu'à toi ;
Déjà l'Esprit consolateur
Prononce l' Abba dans mon cœur.

4. Accorde, si tu veux, mon Père !
Ce qu'il convient à mes besoins ;
Pourrais-je craindre la misère,
Soutenu par tes tendres soins ?
Rempli mon âme seulement
De paix et de contentement.

5. Inspire-moi de la constance,
De la foi, de la charité ;
Et quand l'esprit malin s'avance,
Pour troubler ma félicité,
Oppose-lui, Seigneur ! ton bras,
Et je ne succomberai pas.

6. Dieu tout-puissant dans ta clémence
Remplis mon cœur de fermeté ;
Qu'une sincère pénitence
Me prépare à l'éternité,
Et que le sang de mon Sauveur
Devant Toi plaide en ma faveur

7. Ma chair désirait peut-être
Échapper à l'affliction,
Mais, Jésus ! je dois m'y soumettre,
Quand je pense à ta Passion ;
Le souvenir de ta douleur
En adoucira la rigueur.

8. Si je demandais l'opulence,
Je pécherais facilement ;
Tu peux procurer l'abondance,
Lorsqu'il te plaît, à tout moment ;
Je remets à ta volonté

Ma richesse ou ma pauvreté.


9. Si tu veux prolonger ma vie,

Fais-moi vivre chrétiennement,

Songeant qu'elle sera suivie

De la mort et du jugement ;

Et quand je quitterai ces lieux,

Ouvre-moi la porte des cieux.


10. J'achève, Seigneur, ma prière ;

Tu connais mes nécessité,

Daigne m'exaucer, ô mon Père !

Et me combler de tes bontés ;

Jésus ! je t'embrasse avec foi,

Prononce l' Amen avec moi.


257.    Notre Père qui est dans les cieux


1. Notre Père qui est dans les cieux
Règnes sur les saints glorieux,
Que ton nom grand et vénérable
Soit honoré, sanctifié,
Qu'il soit craint et glorifié
Sur la terre habitable !

2. Roi des rois, Seigneur des seigneurs,
Établis ton trône en nos cœurs.
Que ton Christ, par qui tout respire,
Soit connu dans tout l'univers,
Et que tout les peuples divers
Soient soumis à son juste empire !

3. Ô grand Dieu, que ta volonté,
Qui fait tout avec équité
Et que tu nous as révélée,
Soit sur la terre constamment,
Comme elle est fidèlement
Dans le haut lieux, exécutée !

4. Unique source de tout bien,
Donne-nous le pain quotidien,
Tout ce qui nous est nécessaire
Pour passer doucement nos jours ;
Surtout accorde-nous toujours
Ta grâce, à tous si salutaire.

5. Pardonne-nous tous nos péchés
Passés, présents, connus, cachés ;
Exerce sur nous ta clémence,
Comme nous pardonnons à tous
Tout ce qu'ils ont fait contre nous,
Sans en prendre aucune vengeance.

6. Garde-nous de séduction
Et de toute tentation,
De Satan confonds la malice,
Ne permets pas que ses fureurs,
Ses promesses ou ses douceurs
Nous détournent de ton service.

7. C'est à toi qu'appartient, Seigneur,
La force, le règne et l'honneur.
Exauce-nous, ô notre Père,
Pour l'amour de Jésus, ton Fils,
Qui nous a de sa bouche appris
À t'adresser cette prière.


258.    Oh ! que de douceurs un cœur pieux


1. Oh ! que de douceurs un cœur pieux
Trouve, ô Seigneur, dans la prière !
Sous ton regard, en ta lumière,
Il goûte alors la paix des cieux.

2. Dans le secret, seul avec toi,
Son âme en Christ cherche ta face ;
Et le trésors de toute grâce,
Pour l'enrichir, s'ouvre à sa foi.

3. Là ton enfant verse en ton sein
Tous ses ennuis, ses maux, ses plaintes,
Et pour son cœur cessent les craintes,
Et bientôt tout devient serein.

4. Ouvre-moi donc, ô mon Sauveur,
Toi-même ainsi ton sanctuaire ;
Car tu connais qu'en ma misère
Je suis, hélas ! plein de tiédeur.

5. Enseigne-moi par ton Esprit
À t'invoquer en assurance,
Et donne-moi la confiance
D'un simple enfant, ô Jésus-Christ !


259.    Roi des anges, Nos louanges


1. Roi des anges,
Nos louanges
Montent-elles jusqu'à toi ?
Et toi-même,
Dieu suprême,
Descends-tu jusques à moi ?
Ô mystère !
Ô mystère
Insondable sans la foi !

2. Tendre Père !
Ma prière
Irait-elle jusqu'à Toi,
Si toi même,
Dieu suprême,
Ne descendais jusqu'à moi ?
Ô mystère !
Ô mystère
Adorable pour ma foi !

3. De l'abîme

Vers la cime,

Vers le trône de mon Roi,

Ma prière,

Ô mon Père !

S'élève jusques à toi.

Ô Dieu tendre !

Daigne entendre

La requête de ma foi !


4. C'est toi-même,

Dieu suprême,

Que je demande avec foi.

Ta présence,

Ton absence,

C'est vie ou c'est mort pour moi.

Que ta grâce

En moi fasse

À jamais régner mon Roi !



260.    Bienheureux qui t'aime


1. Bienheureux qui t'aime,
Jésus, bien suprême,
Source du bonheur ;
Verse dans mon âme,
De ta sainte flamme,
La divine ardeur.
Avec Toi
Tout est à moi :
Accorde-moi ta présence,
Et ton assistance.

2. Contempler ta face,
Jouir de ta grâce,
C'est la paix des cieux.
Dans ton alliance,
Rempli d'assurance,
On vit bienheureux
Avec Toi
Tout est à moi :
Accorde-moi ta présence,
C'est ma jouissance.

3. Au sein de l'épreuve,
Ton Esprit m'abreuve
D'un calme divin.
En Toi, mon asile,
Mon âme est tranquille
Et mon cœur serein.
Avec Toi
Tout est à moi :
Accorde-moi ta présence,
C'est mon espérance.

4. Ô Jésus que j'aime.
Au moment suprême,
Prends moi dans tes bras ;
Soutiens ma faiblesse :
Change en allégresse
Mes dernier combats.
Avec Toi
Tout est à moi :
Accorde-moi ta présence,
C'est ma délivrance.


252.    Que ferais-je sans toi, Sauveur


1. Que ferais-je sans toi, Sauveur plein de clémence ?
Par ton sang précieux à grand prix racheté,
Tes mérites parfaits sont ma richesse immense,
Mon espoir pour le temps et pour l'éternité.

2. Que ferais-je sans Lui ? Les trésors de ce monde
Ne sont rien à mes yeux auprès de Jésus-Christ ;
Mais plus Il verse en moi sa paix pure et profonde,
Plus je voudrais en tous voir les fruits de l'Esprit.

3. Que ferez-vous sans Lui ? Dans sa bonté suprême,
Il s'est offert pour vous, sa force est votre appui.
N'avez-vous pas besoin d'un Sauveur qui vous aime,
Et qui vous aimera demain comme aujourd'hui ?

4. Que ferez-vous sans Lui, dans l'amère détresse,
Quand un brouillard épais voilera le chemin,
S'il vous faut porter seul le poids qui vous oppresse,
Et n'avoir pas un Guide à qui donner la main ?

5. Que ferez-vous sans Lui quand le souverain Juge
Qui sait tout, qui voit tout, qui ne fait point d'erreur,
Qui vous avait en vain offert un sûr refuge,
Sondera les derniers replis de votre cœur ?

6. Mais avec Lui, mon frère, avec Lui, c'est la vie ;
C'est tout ce qui nous manque, et tout ce qu'il nous faut ;
C'est le flot débordant d'une joie infinie
Paix parfaite ici-bas, bonheur parfait là-haut !


253.    Sur Toi je me repose


1. Sur Toi je me repose,

Ô Jésus mon Sauveur !

Que faut-il autre chose

Pour un pauvre pécheur ?

Conduit par ta lumière,

Gardé par ton amour,

Vers la maison du Père,

Marchant de jour en jour.


2. Ah ! ma misère est grande !

Mais Tu m'as pardonné ;

Sainte et vivante offrande,

Pour moi Tu t'es donné ;

Et de toute souillure,

Par le sang de la croix,

Mon âme devient pure :

Tu l'as dit, je le crois.


3. Moi-même en sacrifice

Immolé désormais,

Seigneur à ton service

Me voici pour jamais !

Qu'importe ma faiblesse,

Puisque je t'appartiens.

Tu n'as point de richesse

Qui ne soit pour les tiens.


4. Au plus fort de l'orage,

Tu te tiens près de moi,

Ranimant mon courage

Et soutenant ma foi.

C'est dans ton cœur qui m'aime

Que Tu sais me cacher ;

En vain Satan lui même

Voudrait m'en arracher.


5. En toi j'ai la victoire,

La paix, la liberté ;

À Toi je rendrai gloire

Durant l'éternité.

Si du bonheur qui passe

La source doit tarir,

C'est assez de ta grâce

Pour vivre et pour mourir.


254.   Tu m'as aimé, Seigneur


1. Tu m'as aimé, Seigneur, avant que la lumière
Brillât sur l'univers que ta main a formé,
Avant que le soleil éveillât sur la terre
Tout ce qui fut par Toi semé
Dans notre humble poussière,
Déjà, mon Dieu, Tu m'as aimé !
Mon Dieu, Tu m'as aimé !

2. Mon Dieu, Tu m'as aimé,
Quand sur la croix infâme
On vit de Jésus-Christ le corps inanimé,
Quand, pour me délivrer de l'éternelle flamme,
Son saint amour a consumé
Le péché de mon âme,
Alors, mon Dieu, Tu m'as aimé !
Mon Dieu, Tu m'as aimé !

3. Mon Dieu, Tu m'as aimé, quand par l'Esprit de vie,
Le feu de ton amour en moi fut allumé.
Quand, mon âme au péché n'étant plus asservie,
Et moi j'ai vu se ranimer
Du bien la seule envie,
Encore, mon Dieu, Tu m'as aimé !
Mon Dieu, Tu m'as aimé !

4. Tu m'aimeras toujours ; ni l'enfer, ni le monde,
Rien, jamais, de tes dons n'arrêtera le cours.
Où le mal abonda, la grâce surabonde ;
Permets Seigneur, qu'au long des jours
Tout mon cœur te réponde
Et que je t'aime sans détours,
Toi qui m'aimas toujours !

255.    Ah ! que la foi de la Cananéenne


1. Ah ! que la foi de la Cananéenne
Me montre, ô Dieu, comme je dois prier !
Que la ferveur de mon zèle m'apprenne
Comment aussi je dois te supplier !

2. À Toi, Seigneur, librement et sans crainte
Tout son désir elle manifesta.
Avec ardeur elle exprima sa plainte
Et devant tous longuement persista.

3. Elle crut donc qu'en ta toute-puissance
De tous les maux était la guérison,
Et que, bon Seigneur, ta riche clémence
À nos besoins ne refuse aucun don.


4. Aussi sa foi la plus forte fut-elle ;

Comme Jacob, elle lutta, Seigneur ;

Tu te rendis à cette âme fidèle

Et lui donnas le désir de son cœur.


5. Ô mon Seigneur, tes faveurs sont les mêmes

De siècle en siècle et pour tous tes enfants ;

Car aujourd'hui comme hier Tu les aimes,

Et tes trésors pour eux sont permanents.


6. À mes désirs que ton Esprit les ouvre !

Oui, vers leurs biens viens mon cœur incliner

Et si d'abord quelque retard les couvre,

Ah ! que je sache aussi t'importuner !



256.    Grand Dieu ! Je me tiens à ta porte


1. Grand Dieu ! Je me tiens à ta porte,
J'y frappe par mille soupirs ;
Un espérance vive et forte
Anime mes pressants désirs ;
De grâce ! ouvre, exauce ma foi,
Ton Fils intercède pour moi.

2. La faiblesse est tout mon partage,
Et de moi-même je n'ai rien ;
Mais en toi, Dieu tout bon, tout sage !
Je trouve le Souverain bien,
La source de félicité
Pour le temps, pour l'éternité.

3. Je viens donc t'offrir ma prière
Avec assurance, avec foi ;
Fondé sur mon Sauveur, j'espère
Qu'elle parviendra jusqu'à toi ;
Déjà l'Esprit consolateur
Prononce l' Abba dans mon cœur.

4. Accorde, si tu veux, mon Père !
Ce qu'il convient à mes besoins ;
Pourrais-je craindre la misère,
Soutenu par tes tendres soins ?
Rempli mon âme seulement
De paix et de contentement.

5. Inspire-moi de la constance,
De la foi, de la charité ;
Et quand l'esprit malin s'avance,
Pour troubler ma félicité,
Oppose-lui, Seigneur ! ton bras,
Et je ne succomberai pas.

6. Dieu tout-puissant dans ta clémence
Remplis mon cœur de fermeté ;
Qu'une sincère pénitence
Me prépare à l'éternité,
Et que le sang de mon Sauveur
Devant Toi plaide en ma faveur

7. Ma chair désirait peut-être
Échapper à l'affliction,
Mais, Jésus ! je dois m'y soumettre,
Quand je pense à ta Passion ;
Le souvenir de ta douleur
En adoucira la rigueur.

8. Si je demandais l'opulence,
Je pécherais facilement ;
Tu peux procurer l'abondance,
Lorsqu'il te plaît, à tout moment ;
Je remets à ta volonté

Ma richesse ou ma pauvreté.


9. Si tu veux prolonger ma vie,

Fais-moi vivre chrétiennement,

Songeant qu'elle sera suivie

De la mort et du jugement ;

Et quand je quitterai ces lieux,

Ouvre-moi la porte des cieux.


10. J'achève, Seigneur, ma prière ;

Tu connais mes nécessité,

Daigne m'exaucer, ô mon Père !

Et me combler de tes bontés ;

Jésus ! je t'embrasse avec foi,

Prononce l' Amen avec moi.


257.    Notre Père qui est dans les cieux


1. Notre Père qui est dans les cieux
Règnes sur les saints glorieux,
Que ton nom grand et vénérable
Soit honoré, sanctifié,
Qu'il soit craint et glorifié
Sur la terre habitable !

2. Roi des rois, Seigneur des seigneurs,
Établis ton trône en nos cœurs.
Que ton Christ, par qui tout respire,
Soit connu dans tout l'univers,
Et que tout les peuples divers
Soient soumis à son juste empire !

3. Ô grand Dieu, que ta volonté,
Qui fait tout avec équité
Et que tu nous as révélée,
Soit sur la terre constamment,
Comme elle est fidèlement
Dans le haut lieux, exécutée !

4. Unique source de tout bien,
Donne-nous le pain quotidien,
Tout ce qui nous est nécessaire
Pour passer doucement nos jours ;
Surtout accorde-nous toujours
Ta grâce, à tous si salutaire.

5. Pardonne-nous tous nos péchés
Passés, présents, connus, cachés ;
Exerce sur nous ta clémence,
Comme nous pardonnons à tous
Tout ce qu'ils ont fait contre nous,
Sans en prendre aucune vengeance.

6. Garde-nous de séduction
Et de toute tentation,
De Satan confonds la malice,
Ne permets pas que ses fureurs,
Ses promesses ou ses douceurs
Nous détournent de ton service.

7. C'est à toi qu'appartient, Seigneur,
La force, le règne et l'honneur.
Exauce-nous, ô notre Père,
Pour l'amour de Jésus, ton Fils,
Qui nous a de sa bouche appris
À t'adresser cette prière.


258.    Oh ! que de douceurs un cœur pieux


1. Oh ! que de douceurs un cœur pieux
Trouve, ô Seigneur, dans la prière !
Sous ton regard, en ta lumière,
Il goûte alors la paix des cieux.

2. Dans le secret, seul avec toi,
Son âme en Christ cherche ta face ;
Et le trésors de toute grâce,
Pour l'enrichir, s'ouvre à sa foi.

3. Là ton enfant verse en ton sein
Tous ses ennuis, ses maux, ses plaintes,
Et pour son cœur cessent les craintes,
Et bientôt tout devient serein.

4. Ouvre-moi donc, ô mon Sauveur,
Toi-même ainsi ton sanctuaire ;
Car tu connais qu'en ma misère
Je suis, hélas ! plein de tiédeur.

5. Enseigne-moi par ton Esprit
À t'invoquer en assurance,
Et donne-moi la confiance
D'un simple enfant, ô Jésus-Christ !


259.    Roi des anges, Nos louanges


1. Roi des anges,
Nos louanges
Montent-elles jusqu'à toi ?
Et toi-même,
Dieu suprême,
Descends-tu jusques à moi ?
Ô mystère !
Ô mystère
Insondable sans la foi !

2. Tendre Père !
Ma prière
Irait-elle jusqu'à Toi,
Si toi même,
Dieu suprême,
Ne descendais jusqu'à moi ?
Ô mystère !
Ô mystère
Adorable pour ma foi !

3. De l'abîme

Vers la cime,

Vers le trône de mon Roi,

Ma prière,

Ô mon Père !

S'élève jusques à toi.

Ô Dieu tendre !

Daigne entendre

La requête de ma foi !


4. C'est toi-même,

Dieu suprême,

Que je demande avec foi.

Ta présence,

Ton absence,

C'est vie ou c'est mort pour moi.

Que ta grâce

En moi fasse

À jamais régner mon Roi !



  

Seigneur, à qui irions-nous? Tu as les paroles de la vie éternelle.   Jean 6:68

PaulGerhard, 1607 - 1676
Rév. Dr Wilbert Kreiss, 4 janvier 1937 - 24 octobre 2011
Johann Sebastian Bach, 1685 -1750
Thomas Kingo, 1634-1703
Johann Olearius, 1611-1684
Michaël Praetorius, 1571-1621
Johann Crüger, 1598-1662
Martin Luther, 1483-1546