[creation site web] [creation site internet] [logiciel creation site] [Nous sommes luthériens]
[]
[Accueil]
[Accueil]
[Qui est Jésus?]
[Le Projet de Dieu pour vous]
[Ce que Nous Croyons, Enseignons et Confessons]
[La Sainte Bible]
[Le Petit Catéchisme de Martin Luther]
[Afin de Le connaître]
[Culte dominical]
[Agenda]
[Notre culte Quotidien]
[Cantique Mp3]
[Péricope de l'Église]
[Documents en ligne]
[Les mots de La Théologie]
[La Réforme ou le Protestantisme]
[Nous sommes luthériens]
[Le Luthéranisme]
[Présence Luthérienne Mondiale]



1500


1517







1866








  

Madagascar

La présence Luthérienne a vu le jour à Madagascar par l'arrivée des deux missionnaires ...

Détails



1517 octobre 31

31 Octobre de cette année, Martin Luther afficha ses 95 thèses (lien vers, dénonçant ainsi les abus du Pape et l'Église. Cela déclanchera la Réforme de l'Église Chrétienne.










1577  Formule de Concorde  (lien vers document en ligne, livre, Formule de Concorde)

Photo du livre (page-couverture)





Martin Chemitz,  Nicolas Selneccer,  Christophe Koener,  André Musculus,  David Chytraeus et Jacob Andreae  redigèrent en 1577 l'une des confessions des Église Luthériennes. 







1866 août 27

début de la présence luthérienne à Madagascar

Date

Dieu bénisse votre matinée, il est 10: 00 nous sommes le dimanche 10 mars 2014

La Rose de Luther,

devenue le logo des Églises Luthériennes

Martin Luther

10 novembre 1483,  18 février 1546


Philippe Mélanchtohn

16 février 1497, 19 avril 1560


Martin Chemnitz,

9 novembre 1522,  8 avril 1586


Paul Gerhardt

12 mars 1607, 27 mai 1676


Jean Sébastien Bach

31 mars 1685, 28 juillet 1750


Carl Ferdinand Wilhelm Walther

25 octobre 1811, 7 mai 1887


Dietrich Bonhoeffer

4 févreir 1906, 09 avril 1945


Wibert Kreiss

 4 janvier 1937,  24 octobre 2011




  

Personnages


Martin Luther

Photo


1  Biographie

            1.1 Famille

            1.2 Enfance

            1.3 Formation

            1.4 Ordination

            1.5  ...

            ...

2. Théologie

            2.1

            2.2

            2.3

            ...


3. Oeuvres de Martin Luther

            3.1

            3.2

            3.3 Commentaire de l'Épître de Paul aux Galates (lien vers documents en ligne)

            3.4

            ...

4.




...






_________________________


Martin Chemnitz

photo




1. Biographie

1.1 Famille

Martin Chemnitz est né le 9 novembre 1522  à Treuenbrietzen et † mourut le 8 avril 1586 à Brunswick. Il est issu d'une famille modeste.


1.2 Formation

Chemnitz étudiait les mathématiques et l'astronomie. Il abandonna ensuite les sciences exactes pour s'orienter vers la théologie. Philippe Melanchton avait réussi à l'orienter à étudier l'Écriture Sainte à l'Université de Wittenberg (1545). Il a été ordonné au ministère le 25 Novembre 1554 par Johannes Bugenhagen.

Vif d'esprit, Chemnitz étudia avec succès la Théologie pour défendre les enseignements de la Réforme contre toutes de la controverses. Au sein de l'orthodoxie luthérienne du 16e siècle, on dit souvent que si le second Martin (Chemnitz)  n'était pas venu, alors le premier Martin (Luther) n'aurait pas subsisté. Les luthériens admettent que les écrits de Martin Chemnitz ont sauvé le luthéranisme des sacages provoqués par des calvilistes et les catholiques romains.

3. Oeuvres de Martin Chemnitz

1568

...

_______________


Dr Wilbert Kreiss


« L'Eternel a donné et l'Eternel a repris. Que le nom de l'Eternel soit béni ! » (Jb 1.21)

C'est avec reconnaissance que nous disons le début de cette confession, avec une infinie tristesse le milieu, mais avec une grande foi en la sagesse et la bonté de Dieu la louange de la fin.

Il a plu au Seigneur de rappeler à lui, tôt le matin du 24 octobre,

le Pasteur et Professeur Wilbert Kreiss,

dorénavant dans l’Eglise triomphante. Il participait à une réunion de « Lutheran Heritage Foundation » (LHF) à Moshi en Tanzanie, pour la dédicace du « Livre de Concorde » en kiswahili, dont il avait rédigé l’introduction.

A cette réunion, il a présenté une conférence sur la signification des engagements de l’ordination des pasteurs luthériens, particulièrement de leur souscription aux « Confessions Luthériennes ». La veille de sa mort, il avait encore prêché deux fois « et a été fidèle jusqu’à la fin » écrit James May, responsable de LHF basé à Nairobi (Kenya).

May continue : « La veille, après le repas du soir avec les autres, il s’est entretenu au téléphone avec son épouse, alla se coucher et partit en paix. »

Wilbert Kreiss est né le 4 janvier 1937 à Paris où son père, Frédéric Kreiss, était pasteur.

Il a fait ses études de théologie au « Centre d’Etudes Théologiques » de Châtenay-Malabry (France) et à « L’Ecole Supérieure de Théologie » à Oberursel (Allemagne). Il était Docteur en Théologie de l’Université de Strasbourg (France) ; les deux séminaires de théologie luthérienne de St-Louis et de Fort-Wayne (USA) lui ont décerné en tout trois titres de docteur honoraire.

Il a servi le Seigneur comme pasteur de paroisse

• de 1962 à 1964 à St-Pierre (Châtenay-Malabry),

• de 1964 à 1972 à Sion (Schillersdorf), Emmanuel (Obersoultzbach), Ste-Trinité (Woerth) et St-Paul (Lembach) dans le Bas-Rhin où il a travaillé en allemand et en français,

• de 1972 à 1973 plus que dans les deux premières,

• De 1973 à 1997 il a été professeur et directeur du «Centre d’Etudes Théologiques » (Châtenay-Malabry) jusqu’à sa retraite, d’ailleurs toute relative.

Il a occupé les fonctions de vice-président synodal (1974-1992) et de président synodal (1992-2000), postes qui l’ont amené à participer à des réunions internationales sur les cinq continents.

Depuis quelque 35 ans il était beaucoup impliqué dans le travail en Afrique, essentiellement dans la formation de pasteur des deux Congos. Il s’est rendu une quinzaine de fois sur le continent africain pour aider à former deux églises luthériennes confessionnelles dans ces deux pays.

Parallèlement il a rédigé le matériel français du « programme d’éducation théologique par correspondance » pour les missions de « l’Eglise Luthérienne – Synode du Missouri » en Afrique (Togo, Bénin, Côte d’Ivoire, Guinée, Burkina Faso, etc.). Il s’y est rendu à l’occasion personnellement pour y donner des cours, particulièrement au CLET (Dapaong, Togo).

Le Seigneur a choisi de le rappeler à lui à partir de ce continent qu’il a été prêt à servir jusqu’à la fin.

Mais son Eglise, « l’Eglise Evangélique Luthérienne – Synode de France », perd en lui un théologien, prédicateur et conseiller important. Elle lui doit bien des études et publications. Toute une série d’entre elles peuvent être consultées sur ce cite de nos amis canadiens.

Nous rendons grâces au Seigneur pour les nombreuses bénédictions qu’Il a accordées à son Eglise à travers le ministère de ce serviteur.

Nos pensées et nos prières sont maintenant avec Marguerite, son épouse, et sa famille.

Jean Thiébaut Haessig, Pasteur / Président de l’EEL-SF



  

Martin Luther et le Luthéranisme

Chronologie de l'Église Chrétienne

Martin Luther

Le Réformateur de l'Église

La Réforme, 500 ans !

31 Octobre 1517 à 31 octobre 2017

 Par la foi, le chrétien est élevé au-dessus de lui-même en Dieu;

par l'amour, il est abaissé au-dessous de lui-même en serviteur de son prochain.

   Le  réformateur Dr  Martin Luther,  De La  Liberté Chrétienne, , 1483-1546

© Rév. Razafindrakoto, Razafy

Seigneur, à qui irions-nous? Tu as les paroles de la vie éternelle.   Jean 6:68

Paul Gerhardt 12 mars 1607, 27 mai 1676
Philippe Melanchtohn 16 févr. 1497, 19 avr. 1560
Martin Chemnitz 9 nov 1522, 8 av. 1586
J. S. Bach le 31 mars 1685, mort à Leipzig le 28 juillet 1750